Alerte Houle - A Teahupo'o, le plus gros swell que nous ayons eu pour un contest depuis 2014

La houle annoncée atteindra les 15 pieds, sera façonnée par une longue période et creusée par un léger vent off. Ça s'annonce solide du côté de Tahiti !

- @oceansurfreport -
©DR

Pat O'Connell est catégorique. Selon le haut-responsable de la World Surf League, le Tahiti Pro sera rythmé - aujourd'hui et demain - par ce que l'on pourrait qualifier comme l'une des plus grosses houles que l'épreuve du CT ait connu depuis 2014. Une édition considérée comme une des plus mémorables de l'histoire !

C'était en 2014. Parko, alors innocemment assis dans le channel, contemplant le monstre.
Jusqu'ici, la vague d'Havae a fourni des vagues au faible potentiel, où quelques barrels se formaient avant de s'écraser timidement devant la passe. Les surfeurs le regrettaient : "C'est difficile de surfer ici lorsque les conditions sont aussi difficiles", témoignait Italo Ferreira à l'issue du 1er tour. Hier, le directeur de compétition Kieren Pierrow a même décidé de temporiser en plaçant l'événement sur off. Et la patience pourrait bien s'avérer être la clé du succès...

"Mardi et mercredi, ce sera solide, avec un swell ouest-sud-ouest qui proviendra du nord de la Nouvelle-Zélande jusqu'à Tahiti. Un phénomène assez rare, du moins avec une telle consistance. La dernière fois que nous avons vu une houle ouest-sud-ouest si importante pour le Tahiti Pro était il y a plus de 10 ans, en 2008", confie à son tour Jonathan Warren, le responsable des prévisions de Surfline

Du 10 au wipe-out, il n'y a qu'un pas. Pour le coup, Bede Durbidge sera récompensé de la note parfaite.
La houle annoncée atteindra les 15 pieds, sera façonnée par une longue période et creusée par un léger vent off. Dans de telles circonstances, on peut se poser plusieurs questions : les Tahitiens, à l'image de Kauli Vaast et de Michel Bourez, seront-ils un cran au dessus tant ils connaissent Chopes sur le bout des doigts ? Les surfeurs encore en lices seront-ils tous à-même de s'exprimer sur un terrain aussi technique ? On pourrait voir des héros tomber brutalement. À l'image de Bede Durbidge qui, en 2014, signait un 19,87pts magistral en quarts et, comme figé au pic, fut l'auteur d'un timide 4.17pts aux portes de la finale, piégé par la vague tahitienne.

Quoiqu'il en soit, Teahupo'o fera sa loi. L'engagement atteindra son paroxysme et la marge d'erreur sera infime. Qui sera maître en son royaume ? 

>> Prochain call ce mardi 27 août entre 18h30 et 19h (heure de Paris).

Au programme :

Heat 1 : Kanoa Igarashi (Jap) vs Jadson André (Bré)
Heat 2 : Adrian Buchan (Aus) vs Deivid Silva (Bré)
Heat 3 : Owen Wright (Aus) vs Soli Bailey (Aus)
Heat 4 : Michel Bourez (Fra) vs Sebastian Zietz (Haw)
Heat 5 : Italo Ferreira (Bré) vs Adriano de Souza (Bré)
Heat 6 : Joan Duru (Fra) vs Willian Cardoso (Bré)
Heat 7 : Jordy Smith (AFS) vs Ricardo Christie (NZL)
Heat 8 : Julian Wilson (Aus) vs Yago Dora (Bré)
Heat 9 : Kolohe Andino (USA) vs Kauli Vaast (Fra)
Heat 10 : Wade Carmichael (Aus) vs Jérémy Florès (Fra)
Heat 11 : Ryan Callinan (Aus) vs Griffin Colapinto (USA)
Heat 12 : Gabriel Medina (Bré) vs Ezekiel Lau (Haw)
Heat 13 : Filipe Toledo (Bré) vs Jesse Mendes (Bré)
Heat 14 : Seth Moniz (Haw) vs Peterson Crisanto (Bré)
Heat 15 : Conner Coffin (USA) vs Caio Ibelli (Bré)
Heat 16 : Kelly Slater (USA) vs Jack Freestone (Aus)

     
Mots clés : wsl, tahiti, teahupo'o, pat o'connell, swell, vague, vagues, jonathan warren, kieren pierrow | Ce contenu a été lu 27190 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs