Autres - Championnats du Monde ISA - dernières news

- @oceansurfreport -
Championnats du Monde de Surf  ISA 11 - 19 octobre 2008 Costa da Caparica - Portugal Surf report : vagues propres de 1m avec du vent faible Costa da Caparica - Portugal (12/10) - Le point sur l'équipe de France (texte by http://www.surfingfrance.com/)  Les jours se suivent à Costa de Caparica et la fatigue autant physique que mentale commence à ce faire sentir. C'est pourquoi depuis quelques jours le programme est adapté à la carte, selon les heures de passage en compétition. Aujourd'hui c'est Rudy Marchal qui ouvre le bal dès 8h20. Cela veut dire pour lui (et le staff au complet) un réveil à 6h30, un reveil musculaire, le petit déjeuné, et une session d'échauffement à 7h30, sur le spot de compétition, avant le début de l'épreuve. A l'instar d'Adrien Valero la veille, la série se déroule le long de la digue, avec une forte composante startégique. Rudy sera fort sur sa série, assurant ses points, avant de prendre possession du pic. Son pote Adrien lui succède 20 minutes plus tard; même topo, et même stress pour les coachs. Et même dénouement pour le français, qui fait second derrière le sur-vitaminé et sympathique Pablo Guttierez de l'Equipe d'Espagne. Le clan français souffle. Le temps de boire un café, et c'est à nouveau le tour pour Rudy. Nous en sommes au Round 3 du repechage, chargé de surfeurs qui n'ont plus rien à perdre. Ce sera serré jusqu'au bout, tellement les vagues ne permettent pas de prendre le large. Les dernières notes tombent alors que les surfeurs sont déjà sortis de l'eau. Et la France perd son premier compétiteur sur ce championnat. Le « bizut » comme l'appelle affectueusement toute l'Equipe, aura en tout cas profité de la semaine pour acquerir une grosse expérience. Ce n'est pas fini, et il y a plein de chose à apprendre. Et en premier lieu d'aller soutenir les potes bodyboardeurs, dont Amaury, injustement sorti du tableau principal la veille. Ce sera une formalité tant Amaury n'a pas sa place dans un tableau repechage. Le tableau principal reprend ses droits, et Pierre Louis Costes entre à l'eau. PLC fait peur à tous ses adversaires et a déjà fortement impressioné les juges. Du coup, il est très exigeant avec lui même, avec ses prestations, et son choix de vagues. Mais celles-ci semblent le fuir, penadnt que les adversaires scorent. Lui cherche « la BOMBE », celle qui lui permet de scorer à 8pts et plus. Les bombes ne viennent pas, et faute de mieux il se jette sur ce qui passe. Trop tard. Il bascule en repechage, lui aussi pour retrouver son compatriote. Amaury justement dont le programme, si tout ce passe bien, ressemble aux travaux d'Hercule: 3 séries prévues, soit 1 heure à fond, avec le stress, la pression, la fatigue, etc... La 2ème série se passe à nouveau bien, et Amaury rejoint Pierre Louis au 4ème tour de repéchage. Mais avant ça juste le temps de « casser une graine », et de supporter, coacher, accompagner, et pousser nos 2 surfeuses. Marie Dejean, et Amandine Sanchez sont dans la même série, face à une américaine, et une sud africaine. C'est déjà le Tour 3, soit une belle performance, et le gartin du surf féminin qui se retouve là. Dans des vagues venteuses, les françaises tiennent bien le pic. Au fil de la série, la sud-af' prend le large, Amandine peine à trouver des vagues à potentiel, et finalement cela se jouera entre Marie et l'américaine. 2 stratégies différentes, parce que 2 styles différents. Marie mise sur sa puissance: les plus grosses vagues, avec 2 manoeuvres radicales. L'américaine plus fluette mise sur la longueur de vague, avec des manoeuvres plus « pizza » que radicale. Les critères de jugement sont bien appliqués, et Marie se qualifie pour le tour 4, soit déjà les demi-finales. A priori, elle conforte là sa place dans le top 10. Et mieux nous l'espérons. Quand à Amandine, elle aura sa 2ème chance demain, avec la ferme intention (et les moyens) de prendre sa revanche. Sur le podium sud, les 3 représentants français du bodyboard vont se succéder. C'est un moment important, ou l'Equipe peut perdre gros, pour les points du classement par équipe. Héloïse ouvre le bal. Contre sa vieille rival, la portugaise Rita Pires, Héloïse a choisi son pic de gauche, tandis que ses adversaires se placent au centre. Pires prend rapidement les devants, alors que les gauches se font attendre. Il en suffira de 2 à la française pour scorer à la moyenne, et se mettre à l'abris d'un retour de la mexicaine. Héloïse termine 2ème et composte son billet pour la petite finale. ENORME Le niveau explose sur la série suivante. A ses concurents qui scorent sur les ARS, Pierre Louis répond par une vague à 4 rollos: un 8/10 qui le place en tête. Hélas pour les cardiaques de l'équipe, il prendra sa deuxième vague.... dans la dernière minute. Un 5/10 qui le propulse de la 4ème à la 1ère place. Mais que c'est dure. Amaury entre à l'eau et on espère la même issue mais pas le même sénario. « Gentilhement », il nous évitera tout stress en scorant haut et fort dès le début. Les 2 français se retrouvent au tour 5 du repéchage... ça devient interessant. Retour à l'hotel, stretching et relaxation dans les couloirs, accompagné par la guitare de Simon notre virtuose. Un peu de repos qui fera du bien. Le point sur les autres nations : Cette 5ème journée était cruciale alors que l'on se rapproche de la fin. Les équipes favorites Australie, USA, Brésil, Afrique du sud et la France - sont rejointes par une équipe qui monte fort le Costa Rica. Dans la catégorie surf Open, à l'approche des phases finales, les meilleures nations sont l'Australie, le Costa Rica et Tahiti. Les riders du WCT CJ Hobgood, Kai Otton font partie des 8 qualifiés pour les demi-finales du tour principal, avec les tahitiens Hira Teriinatoofa, Tamaroa Mc Comb, les australiens Matt Bemrose, Heath Joske, le brésilien Felipe Braz et le costa ricien Luis Vindas Dias. Chez les filles Open ce sont Sally Fitzgibbons (AUS), Camila Cassia (BRA) et Tarryn Chudleigh (ZAF) qui se retrouvent en demi 1, et Lauren Sweeney (USA), Nataly Bernold (CRI) Marie Dejean (FRA) dans la 2ème demi.     En bodyboard Open ce sont les portugais Manuel Centeno et Hugo Pinheiro, ainsi que les sud-africains Sasha Specker et David Lee, le brésilien Marcus Lima et le japonais Hayato Enokido qui sont en demi-finale du tour principal. En Bodyboard Open filles on retrouve Natasha Sagardia (PRI), Heloise Bourroux (FRA), Rita Pires (POR) et Yasuko Kima (JAP) en finale et donc à une série du titre mondial. En longboard Open, on retrouve le français Antoine Delpero, le tahitien Heifara Tahutini, Taylor Jensen (USA), Miguel Ruivo (POR), Phil Rajzman (BRA), Daryn Mcbride (NZL), Matthew Moir (ZAF), Harley Ingleby (AUS). Quasiment tous sur le circuit mondial, le niveau s'annonce très élevé pour ces demi-finales. La compétition doit se terminer ce week-end sur un swell en hausse.   cliquez ici ou ci-dessous pour lancer le live toutes les séries   Plus d'infos et crédits photos : http://www.wsg2008.com/ http://www.surfingfrance.com/ www.thierryorganoff.com/ Web powered by Kreff
Mots clés : championnats, monde, isa, dernieres, news | Ce contenu a été lu 1784 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
SUP | Le 01/09/2021
Les 130 kilomètres de la Dordogne Intégrale désigneront les champions de 2021.