Autres - Mini World tour surf et safari 2009 - 2010

- @oceansurfreport -
    BZH, ( 23/04/10) - Hans le Brisse, surfeur-bodyboardeur-photographe amateur, 30 ans, Clohars-Carnoët (29). Voici quelques clichés d’un mini tour du monde que j’ai effectué avec un pote, Nicolas Gloret, entre juin 2009 et février 2010. Nous avons parcouru ensemble l’Indonésie, la Malaisie, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam, puis l’Australie et la Nouvelle-Zélande pour ma part.  Nous sommes donc passés par l’Indonésie, sautant d’îles en îles de Bali jusqu’à Sumatra en passant par Java et son fameux spot G-land. Nous avons fortement apprécié l’accueil des indonésiens en général, leur hospitalité et leur générosité nous ont beaucoup touchés. Et contrairement à la pensée générale je n’ai, pour ma part, pas vraiment aimé Bali et les Mentawai.     Le premier ressemble plus à un enfer peuplé de zombies venant profiter sans gènes des belles vagues et de la bière pas chère. Le respect envers les locaux est inexistant et c’est bien dommage. Ils sont là pour tout casser, ne sont pas vraiment en synergie avec le lieu et toute la spiritualité leur échappe. Il en vient des fois où l’on a presque honte d’être occidental… Un peu de calme vers les rizières d’Ubud est alors un plaisir…   Puis le second qui, certes abrite les plus belles vagues de la planète, a complètement transformé la mentalité des habitants au cours des ans, avides désormais du moindre touriste qui acceptera de débourser 1 million de rupiah pour une journée surf ou 2 millions pour une journée randonnée. Certes les boat trip c’est bien sympa mais s’intéresser à ce qui se passe sur les îles est tout autant fascinant. Aucune route pour accéder directement aux plages et vagues, des conditions plus que roots des habitants, pas d’eau courante, et le paludisme omniprésent. A souligner que l’Indonésie ressemble parfois à une vraie poubelle, tant les déchets sont jetés n’importe où, je crois qu’il y a vraiment une prise de conscience à avoir avant qu’il ne soit trop tard.     L’indo n’est pas un terrain de jeu où l’on peut tout se permettre et la pauvreté et la gentillesse des habitants doit nous amener à communiquer avec eux et ne pas juste venir avec sa planche prendre une vague et repartir à la maison… Nous avons rencontré de formidables personnes à G-land, nous sommes désormais amis, nous nous écrivons toutes les semaines par mail, et de telles rencontres font la magie des voyages.   Nous avons été fascinés par l’Asie, la culture, le bouddhisme, encore une fois par l’extrême gentillesse des gens, les enfants, qui sont toujours à courir derrière vous  et à vouloir être pris en photo. Quant aux adultes ils vous proposent facilement l’apéro, un bon alcool de riz servi dans un seul verre à faire tourner et à boire cul-sec ! Au bout de trois mois on commence à s’y habituer… Nous avons pu surfer Bali, Java puis également la Thaïlande, aux alentours de Phuket.   Difficile de quitter ce bel endroit du monde où nous avons partagé de bons moments avec les habitants, je repense en particulier au Nord de la Thaïlande et au Laos, un pays incroyable, magnifique. Hélas le Mékong ne créé pas encore de déferlantes, et c’est tant mieux, quand on voit ce qu’est devenu Bali…     Le voyage s’est poursuivi en Australie, sur la côte est, entre Sydney et Noosa. Nous n’avons pas eu la tempête des 50 ans mais de quoi tout de même bien s’amuser, dans une eau chaude en plein mois de décembre.    L’Australie est un pays de toute beauté, la faune et la flore y sont très riches et les gens hyper cool, no worries ! Et puis les barbec sur les plages, mais quelle idée de génie ! Avoir pu surfer avec des dauphins et mon cousin à Byron Bay aura été mon plus beau souvenir. Il y a « aussie » une très bonne ambiance  à l’eau.   J’ai terminé ce rêve de huit mois en Nouvelle-Zélande, accompagné de mon beau père, encore un pays qui mérite le détour, et je vous rassure, il n’y a pas plus loin.   Les kiwis sont extrêmement sympas et il existe un nombre infini de spots incroyables. Ce pays aux 4 millions d’habitants et aux 40 millions de moutons m’a sidéré par la diversité de ses paysages.     Les montagnes surplombent la mer, et font que les sessions à l’eau restent gravées à jamais. Il arrive parfois qu’on laisse passer la série tellement on est subjugué par ce qui nous entoure.     J’espère que vous apprécierez ces photos, vous trouverez plus d’infos sur notre blog : nico-et-hans@blogspot.com.     Excellent surf à vous tous et continuer de voyager intelligent   "Aloha"   Hans Powered by Mitch
Mots clés : mini, world, tour, surf, safari, 2009, 2010 | Ce contenu a été lu 1760 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Culture - Musique | Le 24/06/2...
À découvrir jusqu'au 15 juillet.
Culture - Musique | Le 05/04/2...
L'histoire vraie d'un groupe de surfeuses rebelles qui a affronté le monde du surf professionnel dans un combat pour l'égalité.
Surf | Le 13/08/2021
"J'imagine l'esprit humain comme un écran de cinéma. Nous sommes les patrons absolus de tout ce théâtre et de ce spectacle dans notre esprit !"