Contest - Chroniques du Pipe Masters : Michael Ho, à la force du poignet (cassé)

"Si j'avais dû faire tout le contest avec le poignet cassé, ça ne l'aurait sûrement pas fait mais là ce n'était que pour une seule série, alors..."

- @oceansurfreport -

Chaque mercredi avant le début du Billabong Pipe Masters, qui prendra ses quartiers sur le North Shore d'Oahu du 8 au 20 décembre 2019, Surf Report vous propose de remonter le temps afin de revenir sur les instants qui ont forgé l'histoire de la mythique épreuve hawaïenne. Cette semaine : le jour où Michael Ho a remporté le Pipe Masters 1982 avec un poignet pété.

"Michael était un magicien. Cette performance est sans doute la plus spectaculaire de tout les temps." Cette journée de décembre 1982, où Michael Ho a été sacré Pipe Masters pour la seule et unique fois de sa carrière, avait profondément marqué l'esprit du surfeur et artiste américain Chris Lundy, décédé en avril 2018 d'un cancer du cerveau. Était-ce la facilité déconcertante qu'avait Mike a se loger sous la lèvre de la vague la plus dangereuse au monde ? Cette faculté à écraser la concurrence ? Cette connaissance quasiment innée de la mécanique de Pipe qui lui permettait de se caler plus deep que tous les autres ? Peut-être un peu de tout ça. Mais alors que la finale bat son plein, un élément retient particulièrement l'attention lorsque le surfeur hawaïen s'échappe sur les vagues de séries. Depuis le rivage, on aperçoit en effet un épais bandage blanc autour de l'avant-bras du tout premier vainqueur de la Triple Crown.

Les histoires quant à la raison de ce plâtre de fortune divergent. Certains parlent d'une chute en skateboard. D'autres évoquent une bagarre qui aurait mal tournée en soirée. Toujours est-il que les mésaventures vécues par le surfeur de Sunset Beach lui avaient occasionné une fracture du poignet. Et en backside, dans un Pipeline des grands jours façonnant des rampes de trois mètres (hawaïens), mieux vaut avoir le bras arrière solide pour saisir fermement le rail de sa planche et ne pas défaillir au moment du bottom-turn. 

Il en faut néanmoins plus pour décourager Michael Ho, opposé à Mark Richards, Hans Hedemann et Shaun Tomson pour le titre de Pipe Masters 82' : "Si j'avais dû faire tout le contest avec le poignet cassé, ça ne l'aurait sûrement pas fait mais là ce n'était que pour une seule série, alors..." Alors l'Hawaïen surpasse la douleur et survole le heat final. Malgré plusieurs participations à l'épreuve reine du Dream Tour, le père de Mason ne remportera qu'une seule fois le Pipe Masters, à la seule force de son poignet.

Retrouvez nos dernières chroniques du Pipe Masters :

Didier Piter, l'état de grâce en 2001
Mick Fanning, au nom de son frère

 
Mots clés : mason ho, north shore, pipeline, pipe masters | Ce contenu a été lu 2048 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 19/11/2019
"Le grand-père du North Shore" a encore frappé.
Surf | Le 14/10/2019
Et l'Hawaïen s'est trouvé un nouvel acolyte.
Surf | Le 02/09/2019
L'artiste hawaiien revient sur une saison estivale haute en couleur.