Interview - Oualid Ahmouch, retour à la compétition

Le surf dans le sang

- @oceansurfreport -

Voici l’interview d’un jeune surfeur marocain plein de talent recueilli lors du championnat du Maroc OPEN Surf et Bodyboard à la plage Nahla - Sidi Bernoussi - CASABLANCA du 12 au 13 mars 2016 organisé par la Fédération Royale Marocaine de surf et Bodyboard.

Peux-tu te présenter aux lecteurs de surf report Maroc et nous parler de ton parcours ?

Oualid Ahmouch, j’ai 20 ans. J’ai commencé à surfer à l’âge de 9 ans. J’ai été champion du Maroc en 2007 à casa. J’avais également été classé 2e dans d’autres compétitions mais je m’étais arrêté en 2012. Je ne m’entrainais plus et j’ai arrêté la compétition car je devais travailler et je n’avais plus de temps. Je suis de retour sur le circuit cette année et notamment pour cette compétition pour reprendre un peu de niveau et reprendre un peu le sens et le rythme de la compétition pour participer à toutes celles de 2016 inshaalah. En espérant m’améliorer toujours plus et essayer de dépasser le niveau que j’avais avant mon arrêt.

Pourquoi t’es-tu arrêté ?

Je n’ai pas eu de sponsor à l’époque et c’était dur de continuer à vivre de ce sport.

Quels sont tes spots préférés ?

J’aime beaucoup Sablettes, c’est le spot où j’ai commencé à apprendre et à évoluer et qui reste mon spot préféré. Sinon j’aime énormément La Pointe, c’est pour moi un des meilleurs spots.

Quels surfeurs apprécies-tu et qui t’inspirent ?

Au Maroc, il y avait Karim, qui était très bon et qui avait le meilleur style de surf pour moi. Sinon dans le monde j’apprécie beaucoup Kelly Slater, c’est le meilleur surfeur au monde pour moi.

Que fais-tu en dehors du surf ?

Je joue beaucoup au football. Sinon j’ai arrêté les études pour travailler et gagner ma vie.

Que représentes pour toi surf report Maroc ?

Avant on ne pouvait pas connaître clairement les conditions sur les spots au Maroc. Aujourd’hui, avec ce site, on peut apprécier la taille des vagues, le sens et la puissance du vent, les horaires de marées. Donc on pourra plus cibler l’endroit où aller pour nous assurer un bon surf et une bonne session. Sinon c’est très bien pour faire connaitre le surf et les surfeurs au Maroc, le médiatiser pour qu’il prenne plus d’ampleur dans notre pays et attirer davantage les sponsors parce que c’est très dur de percer sans aide ni appui dans ce sport.

Mots clés : compétition, surf, bodyboard, maroc, espoir, talent | Ce contenu a été lu 1175 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Interview | Le 10/12/2019
"La mise à l'eau, c'était un moment magique et émouvant, une vraie réussite", Mégane Murgia
Ça surfe cette semaine ? | Le ...
Tour d'horizon des conditions de la semaine sur la façade atlantique.