Interview - Jeff Rowley

Le premier Australien à dompter Jaws

- @oceansurfreport -

Jeff Rowley est un surfeur de grosses vagues. Ce « casse-cou » de 33 ans parcourt le monde entier à la recherche des plus grosses vagues du monde pour les surfer à la rame. Fils d’un shaper de Victoria en Australie, Jeff a commencé le surf de gros à l’âge de 17 ans. Sorti de nulle part, ce big wave rider s’est fait connaître sur la scène mondiale en chargeant à Jaws. Il était le premier australien à surfer la vague propre de plus 50 pieds. Relativement peu connu, Jeff fait le voyage jusqu’au Pérou pour le Billabong Pico Alto et se classe sixième avant de terminer la saison 2012/2013 dans le Top 5. Ce surfeur au grand cœur, a bien voulu répondre à nos questions. Découvrez Jeff Rowley, le premier Australien à dompter Jaws.


OSR : Salut Jeff,
merci de prendre quelques minutes pour répondre à noquestions. Comment es-tu arrivé au surf ? Qu’est-ce-qui te fais vibrer dans cette discipline ?

Jeff Rowley : J’ai commencé à surfer parce que mon père surfait et que ma mère tenait un surf shop. Je me souviens quand je partais en surf trip avec mon père et que j’attendais sur la plage avec ma sœur et mon frère pendant qu’il surfait. Ce qui me passionne dans le surf c’est le frisson que l’on ressent lorsque l’on ride une bonne vague. Tu es tellement concentré que tu oublies tout, tu veux juste prendre une autre vague.


OSR : Quelle a été ta plus grande frayeur en surf ? Quel est ton meilleur souvenir ?

Jeff Rowley : Ma plus grande peur c’est de ne pas être préparé, donc j’ai l’habitude de m’entrainer pour être prêt. Mon meilleur souvenir en surf a été de surfer à la rame une vague massive à Jaws en janvier 2012, cela a été une réussite et ça m’a donné beaucoup de confiance en moi.


OSR : Quel est ton spot favori ? Est-ce-qu’il y a un spot que tu n’as jamais surfé ?

Jeff Rowley : Mes spots préférés sont Jaws, Bombie en Australie et Cloudbreak. Ces trois vagues sont une partie de ma vie, et marchent à différents moments de l’année donc je peux prendre de belles vagues n’importe quand. Il n’y a pas vraiment de spots que je n’ai jamais ridés, mais il y a des endroits qui ne m’ont jamais tentés. Je n’aime pas être tracté, alors je ne vais pas dans les grosses vagues en tow-in, je préfère ramer. Et tu ne me verras pas au milieu de 100 mecs à Pipeline ou Waimea. Je veux surfer autre chose, là où mon surf peut progresser. Je ne veux pas faire ce qui a été fait un million de fois !


OSR : Quelle est ta figure préférée ?

Jeff Rowley : Prendre un tube est ma figure favorite. Et plus le barrel est gros et long, mieux c’est !


OSR : Quel est ton évènement préféré dans le Big Wave World Tour ?

Jeff Rowley : (rire) J’aime tous les évènements du Big Wave World Tour. Jusqu’à présent j’ai surfé à Pico Alto en 2012 et c’était génial.


OSR : Est-ce-que tu as un entrainement spécifique pour les grosses vagues ?

Jeff Rowley : Pour les grosses vagues je pratique un entraînement sur le souffle à la piscine et un entrainement sportif basé sur la force. L’entrainement sur le souffle est un bon conditionnement pour être calme et être capable de ne pas paniquer lors de moments de stress sans oxygène. Allez sur www.equalize.com.au je vous le recommande.


OSR : Est-ce-que tu fais du yoga comme de nombreux autres surfeurs ?

Jeff Rowley : Je ne fais pas de yoga, non, je fais un entrainement sur le souffle qui est comme une méditation sous l’eau et qui est plus spécifique à mes besoins. Pour un surfeur de grosses vagues, la force est plus importante que la flexibilité car on a besoin d’être capable de faire face aux impacts. Je dois plutôt avoir le corps d’un athlète que le corps de quelqu’un qui fait du yoga.


OSR : Combien de temps peux-tu retenir ta respiration ?

Jeff Rowley : Je peux me retenir de respirer 4 minutes en position statique mais ce n’est pas mon but. L’apnée est bien pour les plongeurs mais je préfère retenir ma respiration 30 secondes 10 fois dans une série avec juste une prise d’air. Je sais ainsi que je suis capable de me prendre une série de 10 vagues sur la tête et de rester concentré lorsque c’est gros.


OSR : Qu’est-ce-que tu penses de la nécessité de porter un gilet de flottaison et un casque ?

Jeff Rowley : La sécurité personnelle est importante dans le surf de grosses vagues. Je compte d’abord sur moi, ensuite sur ma sécurité et enfin sur les autres surfeurs. Si tu ne peux pas compter sur toi tu ne peux pas t’en sortir. Si tu as des problèmes tu te serviras de ton équipement de sécurité. Mais ne compte jamais sur quelqu’un d’autre ou sur ton équipement en premier. J’aimerai que les sociétés qui font les équipements marins et les systèmes de flottaison, dont les surfeurs ont besoin, les proposent à tous les surfeurs qui pourraient en avoir besoin pour leur sécurité.


OSR : Tu es le premier australien à avoir surfé à la rame la gigantesque vague de Jaws en janvier 2012. Quel est ton prochain objectif ?

Jeff Rowley : Mon but est de continuer à surfer des grosses vagues pendant les 20 prochaines années et de continuer à m’améliorer.



OSR : Quelle est la meilleure leçon que tu as apprise dans la vie ?

Jeff Rowley : Qu’il y a toujours une alternative et de meilleures façons de faire quelque chose que tu as l’habitude de faire.



Attention, c’est l’interview rapido :

Ta musique préférée ? Unkle keys
Ton plat préféré ? Quelque chose de « fait maison »
Ta boisson préférée ? Du chocolat au lait
Quelque chose à dire à nos lecteurs ? Améliorez chaque année un peu plus tous les aspects de votre surf, surfer des vagues toujours un peu plus grosses, soyez plus organisé, testez des plus grosses planches, et essayez quelque chose de nouveau.

Merci

Revivez la session du 4 janvier 2012 de Jeff Rowley à Jaws.

Mots clés : jeff rowley, jaws, australien, interview, surf de gros | Ce contenu a été lu 4068 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
XXL | Le 08/11/2013
The Bombie
Surf | Le 03/10/2013
Surf de gros