Interview - Hafid Hamri, The Judge

National et International

- @oceansurfreport -

Nous avions tous remarqué lors de la compétition internationale QS à Casablanca en 2015, la présence d’un marocain sur le banc des juges de la WSL.

Voici son interview recueillie lors de la compétition de sélection des juniors marocains à Ain Diab.

OSRM : Pourrais-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Hafid : Je m’appelle Hafid Hamri, j’ai 39 ans. J’ai commencé le surf dans les années 90. C’est une passion pour moi, j’aime beaucoup le surf et la plage. J’ai participé à quelques compétitions de bodyboard au début et ensuite j’ai eu l’opportunité de passer une formation de moniteur avec la fédération royale marocaine de surf et bodyboard et Aziz Bouchga. C’est là que je suis devenu moniteur de surf. J’avais néanmoins eu l’occasion d’être juge auparavant, avant d’obtenir mon diplôme de moniteur.

OSRM : Quelle a été ta première expérience en tant que juge ?

Hafid : Ma première expérience en tant que juge d’une grande compétition remonte à 2003 à Casablanca, pendant un ETB. Tout s’était très bien passé, j’ai jugé également la finale et c’était une excellente expérience pour moi.

OSRM : Comment en est-tu arrivé à juger d’aussi grosses compétitions ?

Hafid : Au début j’ai commencé par des formations et j’ai beaucoup travaillé. C’était la fédération qui proposait pas mal de formations. Il y avait beaucoup de participants marocains. Grâce au système de jugement mis en place, ça a vraiment pris une ampleur très professionnelle et optimisé le mode de jugement tant pour nous que pour les compétiteurs qui avaient besoin et pouvaient donc avoir et suivre les notes depuis la plage et dans l’eau. C’est en fait Amine, le directeur technique de la fédération qui a créé un super système informatique de jugement, similaire à celui de la WSL.

OSRM : Etait-ce ta première expérience avec la WSL en tant que juge international ?

Hafid : J’ai commencé mon parcours avec les compétitions européennes au Maroc. Ensuite la fédération m’a fait confiance et m’a permis de participer avec l’équipe nationale à ma première expérience à l’étranger dans ce domaine. C’était à Jersey en 2009, où j’ai pu prouver mes compétences et m’améliorer. Là c’était ma première au sein de la WSL au Maroc.

OSRM : Tu faisais partie des juges dernièrement lors de la compétition à Biscarrosse comment ça s’est passé avec la WSL ?

Hafid : Etant donné que j’avais déjà travaillé avec eux au Maroc, ils avaient déjà pu apprécier la qualité de mon travail et m’ont convoqué par la suite pour participer à cette compétition internationale. Tout s’est bien passé et j’ai ainsi pu encore une fois démontrer mes qualités et continuer à progresser dans ce métier.

OSRM : Concernant cette compétition junior, qu’en penses-tu et comment trouves-tu ces évènements comparés à ceux que tu as connu à l’étranger ?

Hafid : Il y a eu le stage avant cette compétition à Oualidia. Tout s’était bien passé et on a enchaîné avec cette compétition junior. Les conditions étaient bonnes et j’étais content du niveau de nos jeunes talents de moins de 14 ans au Maroc et je suis sûr que l’on scorera à l’international avec ces jeunes pépites. L’organisation et la préparation sont en tout cas au rendez-vous et très appréciables. Je suis content parce que je trouve qu’on a des bons éléments au Maroc, tant au niveau des institutions et organisateurs que des compétiteurs ; et je trouve que le surf au Maroc prend de plus en plus d’ampleur. Il faut vraiment continuer sur cette lancée pour ce sport dans notre pays.

OSRM : Que prévois-tu pour le futur ?

Hafid : Je continuerai à juger en parallèle de mon activité de moniteur parce que j’aime beaucoup ça. Aujourd’hui nous sommes 4 avec Zoubir, Mohammad et Smail, mais d’autres viendront agrandir l’équipe et nous rejoindrons ainsi dans le cercle du jugement international.

OSRM : Que penses-tu de l’initiative Surf Report Maroc ?

Hafid : Je trouve vraiment que c’est top. Avec votre site j’ai les prévisions, les conditions et les informations sur les spots et étant donné que je suis aussi moniteur de surf, ça me permet d’être vraiment productif et optimal dans mon travail. Je trouve que c’est facile à lire et que les news sont toujours d’actualité. Ce qui permet vraiment d’avoir un site propre à notre pays qui est et sera une grande nation de surf et bodyboard.

Mots clés : maroc, surf, bodyboard, compétition, juge, moniteur, fédération | Ce contenu a été lu 3544 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Longboard | Le 02/04/2022
En février, Maxíme Markelov a sorti le single fin au Maroc.
Surf | Le 20/03/2022
Le barrel landais sous toutes ses coutures.