Interview - ABOUBAKAR BOUAOUDA : Un champion qui ne laisse personne indiffèrent

- @oceansurfreport -

Aboubakar Bouaouda, un nom dont on entend de plus en plus parler. En effet, le jeune et talentueux surfeur de Dar Bouazza âgé de 19 ans est en train de confirmer tous les espoirs qui ont été placés en lui en réalisant de très bons résultats en compétition lors de ces 3 derniers mois. Gonflé à bloc, le jeune surfeur marocain sait que la route est encore longue tout en affichant un optimisme sans faille mais aussi une énorme reconnaissance envers toutes les personnes qui l'entourent et se battent pour l'aider à donner le meilleur de lui-même.
Désireux d'en savoir plus sur l'état de forme resplendissant qu'affiche notre jeune champion, Surf Report a interrogé Boubker qui s'est livré avec sourire et sympathie à notre jeu des questions /réponses.  

OSRM : Salut Boubker, on voit que tu enchaînes les bonnes performances avec une finale au Sénégal et un quart de final à Zarautz, qu'est ce qui a changé dans ta préparation ? Peut-on parler d'un Boubker nouveau ?

Aboubakar : Bonjour, ce sont effectivement des performances satisfaisantes mais ça n'est que le début et rien n'est fait, le niveau européen est très élevé et cela va être très dur. Cette année j'ai eu la chance de faire la rencontre de Christophe Mulquin qui m'a donné le cadre dont j'avais besoin. Je me suis dit que cette année était une chance pour moi, un déclic pour me lancer avec plus de force. Aujourd'hui, je me concentre beaucoup sur les compétitions, je me donne à fond, je me prépare, je m'entraîne, je mange bien, etc.
Il n'y a pas d'ancien ou de nouveau Boubker... J'ai toujours eu conscience de la route à suivre, j'ai eu la chance d'avoir de bons conseils depuis mes débuts, la différence c'est que maintenant il y a un groupe de personnes qui croient en moi, m'assistent et m'éclairent sur comment parvenir à mes objectifs.
Je souhaite toujours autant représenter le surf marocain en Europe à l'image de Ramzi notamment, qui s'illustre sur le circuit en Europe. Pour cela, je me prépare sérieusement pour accéder au haut niveau
Effectivement, je sens une évolution. Avant, je surfais par plaisir, mais,  j'ai pris conscience que pour arriver aux résultats dont je rêve,  mon rythme de vie devait changer.  Je fais donc attention à moi, je suis suivi aussi par un kiné, un coach mental, etc. J'ai réalisé beaucoup de choses et ça m'aide pour évoluer et progresser. 


Quels sont les personnes qui sont à l'origine de ce changement, que t'apportent-elles exactement ?

Il y a toute une équipe autour de moi : Christine est mon manager, elle s'occupe de coordonner toute l'équipe, des dossiers administratifs, du calendrier, des passeports, des inscriptions, des budgets... Elle est en lien direct avec Christophe Mulquin,  qui est mon coach technique et qui habite à la Réunion. Avec lui, on travaille par vidéo, on fait des debriefs en live, il me corrige techniquement et il est présent pendant les compets. Avant et après chaque série on discute, il analyse les séries par vidéo, on échange. Il me donne des thématiques d'entrainement, des routines. Ensuite, il y a Redad pour la préparation physique, Redad et Christophe parlent ensemble pour le training spécifique et la préparation physique générale. Il y a aussi Françoise, la kiné spécialisée dans le sport de haut niveau, Yasmine ma nutritionniste qui m'accompagne pour l'alimentation et les pesées, Emma pour les séances de yoga (yoga doux, pilates, yoga dynamique), et Soraya pour tous les contenus éditoriaux. Christophe oriente tout le projet avec Christine, et moi je surfe...


Beaucoup de champions marocains souffrent du manque de sponsors pour avoir une bonne préparation et pouvoir faire des compétitions à l'étranger, est ce ton cas, en quoi cela t'affecte-t-il ?

J'ai la chance d'avoir mes sponsors marocains depuis plusieurs années : Rip Curl Maroc, Cabianca & Agote Maroc, Concept PLV, je leur dois beaucoup et je suis très fier d'être rider pour ces marques. Il y a aussi bien sûr le soutien de la Fédération Royale Marocaine de Surf que je remercie du fond du cœur. J'ai 2 nouveaux sponsors cette année : Surf Report Maroc et la Table Ronde Marocaine, qui ont déjà fait beaucoup de choses pour moi. J'ai également d'autres propositions, mais ce n'est pas signé encore, Christine et Christophe gèrent cela... Mon rôle est de surfer le mieux possible et d'honorer la confiance des marques qui m'ont choisi.
C'est vrai que la situation au Maroc n'est pas très facile, et que les compétitions et les préparations coûtent très cher, mais, je me suis dit qu'il fallait d'abord montrer ce que je peux faire, ce que je suis capable d'accomplir.  Je suis convaincu que si tu veux arriver à quelque chose, tu peux y arriver, avec la motivation et la volonté de Dieu.

On te voit de plus en plus présent sur les réseaux sociaux et beaucoup plus disponible, d'où vient ce changement d'attitude ?

Cela fait partie aujourd'hui des outils de communication, cela permet d'avoir plus de visibilité, de montrer ses performances, de créer un lien avec les gens et de valoriser également les gens qui me soutiennent.  Cela fait partie de la vie d'un sportif aujourd'hui. Je suis aujourd'hui plus présent, car j'ai les moyens de faire et de montrer des choses intéressantes.

Tu es sur une bonne lancée, quelles sont les prochaines compétitions à venir et comment tu comptes les préparer ?

Je vais enchaîner 3 compétitions au mois d'août, en Angleterre, à Lacanau puis Anglet. Les derniers résultats me donnent confiance mais rien n'est acquis... Je peux perdre au premier tour à la prochaine compétition ! J'en suis conscient, alors je travaille et je respecte le programme établi avec toute l'équipe. Je m'entraîne, je me prépare à fond, et même si c'est Ramadan, je m'entraîne le soir, pour pouvoir mieux récupérer.


Ça te fait quoi de voir ce mouvement de solidarité autour de toi avec l'organisation d'une soirée le 26 avril, comment as-tu vécu ce moment ?

Cette soirée m'a fait chaud au cœur, parce que j'ai vu beaucoup de monde qui s'est mobilisé pour mon programme de compétitions cette année, et évidemment je n'ai pas envie de les décevoir. Cela me met une pression, mais je travaille pour que ce soit une pression positive, et ça contribue à prendre tout ça avec beaucoup de sérieux. J'ai envie de leur faire plaisir et de les voir fiers de moi. Ce sont tous ces gens qui m'ont donné la force et la motivation.

Un dernier mot pour tous tes fans

C'est vous qui me donnez de la force, de l'envie, que je gagne ou perde il y a toujours des mots gentils, ça donne du courage, je vous dis merci et merci ! A chaque fois que je reçois un message ou un encouragement, cela me fait plus croire en moi, ça renforce ma confiance, ça me motive à aller encore plus loin.  J'aimerais aussi leur dire que la détermination est la clé, que pour atteindre ses objectifs il faut être patient et travailler sans arrêt.


Crédit Article : Youssef Zerrad 

Mots clés : maroc, surf, champion, interview, aboubakar, bouaouda | Ce contenu a été lu 1425 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Business | Le 17/09/2019
Marketing et Stratégie commerciale