Interview - Yassine Ramdani, la passion harmonieuse

Un modèle de grand champion

- @oceansurfreport -

Interview exclusive d'un champion marocain de surf, Yassine Ramdani. Un grand compétiteur qui a et continue à représenter la puissance du surf marocain à l'étranger. Il nous raconte son parcours et nous livre ses projets futurs.

Pourrais-tu te présenter aux lecteurs de Surf Report Maroc et nous parler de ton parcours ?

Yassine Ramdani, j’ai 26 ans, je surfe depuis l’an 2000, c’est-à-dire depuis l’âge de 9 ans. J’ai été plusieurs fois champion du Maroc, 3e sur l’étape européenne pro junior aux Canaries, 7e aux championnats du monde à Lacanau Pro, entre autres. J’ai commencé  cette année avec en tête de ne pas forcément faire que des compétitions mais aussi pas mal de free surf et des sessions photos. J’ai tout de même participé à ma première compétition de l’année, l’Agadir Open, où j’ai réussi à gagner avec de bons scores. Ce qui me pousse et me tente aujourd’hui à me lancer dedans malgré tout.

Ton objectif à court terme du coup c’est de participer à plusieurs compétitions ?

Pas tout à fait mais participer à 1 ou 2 QS serait intéressant en plus des compétitions qui se dérouleront au Maroc, pour toujours m’améliorer mais aussi pour mes sponsors.

Où t’entraînes-tu au Maroc, quels sont tes spots préférés ?

Depuis 2005 je passe l’hiver à Agadir, parce que je trouve que c’est là que ça surf le mieux et où les internationaux viennent le plus. C’est donc là que je m’entraîne, et j’aime beaucoup, il y a de bons point break, il fait beau tout le temps... Ensuite, pendant la saison estivale, je reste entre Rabat, Mohammedia et Casablanca.

Tu t’organises toujours autant de voyages ou de sessions à l’étranger ?

C’est vrai qu’avant je participais aux tours européens pro junior, j’étais bien classé et je paraissais dans pas mal de magazines en Europe. Depuis la crise, je n’ai pas pu resigné avec Oakley et depuis je voyage, mais un peu moins.

Du coup tu es à la recherche de nouveaux sponsors ?

J’ai aujourd’hui pas mal de sponsors que je remercie mais c’est vrai que j’aimerai avoir un sponsor officiel. Mais là en ce moment, en Europe comme au Maroc c’est très difficile.

Quels sont tes surfeurs préférés, qui t’as inspiré ?

J’aime bien le style de Ramzi, on a grandi ensemble et j’aimerai bien qu’il cartonne. Sinon il n’y a pas un surfeur qui m’inspire mais plusieurs comme Bobby Martinez par exemple.

En dehors du Surf, tu pratiques d’autres sports ?

Oui je fais du Jujitsu, car depuis tout petit je fais du Judo et après avoir rencontré Patrick Beven il m’a conseillé ce sport. Après l’avoir vu pratiqué j’ai décidé de m’y mettre. Je trouve que c’est un sport qui va bien et qui complémente le surf.

Quel est ton objectif à plus long terme, as-tu un projet en tête ?

J’ai acheté une agence de voyage il y a de ça un an et je suis en train d’ouvrir un Surf Camp qui s’appellera ‘Palmer Surf Camp’ dans le sud du Maroc moroccosurflife.com. Car on ne peut vivre que de Surf étant donné les manques de sponsors et de moyens en tout cas pour notre génération ce qui j’espère évoluera pour les générations futures. Et si on travaille en parallèle on n’a pas le temps de nous entraîner ou de participer aux compétitions. Donc je pense et j’espère vraiment que ça évoluera dans les années à venir car c’est un sport dont on parle de plus en plus à la télé et dans les médias.

Que penses-tu de Surf Report Maroc, des prévisions, des photos du jour... Comment pouvons-nous aider au développement du Surf au Maroc ?

Je trouve que c’est très bon, parce que l’on a besoin de mettre en avant le surf pour le faire connaître d’avantage et parler des jeunes talents marocains. Et pour nous, c’est la vision spécifique et ciblée des conditions de surf sur les différents spots du Maroc. Ca nous permettra d’avoir une idée sur les conditions du spot avant d’aller se jeter à l’eau.

Mots clés : surf, maroc, compétition, surf camp, passion, interview | Ce contenu a été lu 1391 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Culture - Musique | Le 23/09/2...
Romain De La Haye-Serafini a.k.a "Molécule", a réalisé son dernier projet sonore au sein de la capitale européenne du surf de gros.
Surf | Le 23/09/2019
L'équipe de tournage de Stab et Red Bull nous emmènent dans les coulisses des Mondiaux de Miyazaki
Matos | Le 22/09/2019
Nous avons demandé au shaper angloy, point par point, ce qui fait les particularités techniques d'un Fish, du nose au tail.