Pédagogie Météo - Canicule dans le Nord-Ouest Américain : les jet-streams en cause

Un coup d'oeil au phénomène qui établit un lien entre changement climatique et épisodes météorologiques extrêmes

- @oceansurfreport -
Tandis que le Canada enregistrait pour la première fois de son histoire des températures supérieures à 45°C, des villes américaines habituellement froides et humides telles que Portland (Oregon) ou Seattle (État de Washington) ont connu des températures tout aussi élevées fin juin. De fortes précipitations enregistrées dans le Pacifique au large du Japon seraient responsables de cette vague de chaleur.

Cet événement climatique extrême survenu en Amérique du Nord nous permet de mettre le doigt sur l'importance d'établir un lien entre le réchauffement climatique et les épisodes météorologiques extrêmes qui se produisent en divers endroits du globe. Une étude scientifique du World Weather Attribution indique ainsi que le changement climatique a rendu cet évènement caniculaire au minimum 150 fois plus susceptible de se produire.

L'épisode météorologique qui a touché le Nord-Ouest Américain et l'Ouest Canadien s'inscrit d'ailleurs dans une lignée d'événements climatiques estivaux extrêmes, comme la vague de chaleur survenue en Europe en 2003, les feux de forêts qui ont touché la région canadienne d'Alberta en 2016 ou les incendies et les inondations qui ont eu lieu en Californie en 2018.


Il y a moins d'un mois, la région Ouest de l'océan Pacifique proche du Japon a connu un épisode pluvieux intense. Jusque-là rien de très alarmant. Mais ce qui suit nous prouve une fois de plus que les éléments dépendent les uns des autres, pour le meilleur comme pour le pire (lorsqu'il s'agit du pire, nous y sommes très souvent pour quelque chose). Ces fortes pluies ont entraîné la formation de très grosses vagues en deux épisodes successifs, qui ont eu pour effet de déclencher un épisode caniculaire en Amérique du Nord. Les recherches scientifiques ont mis en évidence le phénomène suivant : ces épisodes extrêmes surviennent lorsque le jet-stream (courant d'altitude) change de forme.

Perturbations du jet stream et conséquences météorologiques

Les pluies qui se sont abattues à l'ouest du Pacifique ont fortement perturbé l'atmosphère, ce qui a eu pour conséquence de provoquer des ondulations inhabituelles du jet-stream, ce courant de vents puissants qui souffle généralement d'Ouest en Est.

Ce courant majoritairement droit peut parfois onduler en forme de « S ». L'accentuation de ces ondulations provoque des phénomènes climatiques anormaux comme l'épisode caniculaire qui s'est abattu la semaine dernière sur le Nord du continent américain. Il peut s'agir de pluies extrêmement violentes ou d'épisodes caniculaires, entraînant la plupart du temps inondations et incendies.

Les ondulations du jet-stream ont lieu à certains endroits précis de la planète. Elles sont elles-mêmes influencées par la circulation d'ondes plus conséquentes provoquées par la rotation de la Terre dans l'atmosphère, appelées ondes de Rossby.



Dans le cas précis survenu en Amérique du Nord, l'ondulation du jet stream a entraîné la formation d'une vague qui s'est dirigée vers l'Est en direction de la côte américaine. En chemin, cette vague a grossi avant de se briser proche du rivage, entraînant une hausse de la pression atmosphérique. Pression qui est restée stationnaire comme un « dôme de chaleur » sur le Nord du continent, et qui a causé cette vague de chaleur inédite.

Les températures enregistrées au Nord-Ouest des États-Unis et à l'Ouest du Canada figurent à présent parmi les plus élevées jamais enregistrées. La ville de Lytton en Colombie-Britannique a enregistré 49,6°C et subi des feux de forêts ravageurs. Les ondulations anormales du jet-stream combinées à son état stationnaire ont ainsi eu des conséquences météorologiques extrêmes, qui influent sur l'environnement et sur la vie sur Terre. 

Mieux comprendre la formation d'un épisode caniculaire

Comme d'autres événements similaires, cet épisode caniculaire résulte d'une pression atmosphérique élevée qui se créé au niveau du sol. Cette hausse de la pression est due à une pénétration d'air dans l'atmosphère. Plus cet air est descendant et plus la pression augmente : cette dernière comprime l'air et le réchauffe par la même occasion.

Une vague de chaleur envahie une région lorsque les systèmes à haute pression stagnent au dessus de celle-ci pendant un temps inhabituel. Cette chaleur s'intensifie encore davantage lorsque le sol est sec. Dans l'ouest de l'Amérique du nord, l'air devient par exemple encore plus chaud après son passage dans les Rocheuses (grande chaîne de montagne entre les États-Unis et le Canada).


Ces mouvements ondulatoires à l'origine d'événements caniculaires se trouvent à plusieurs milliers de kilomètres à l'Ouest de là où les chaleurs surviennent. À titre d'exemple, les épisodes caniculaires australiens trouvent leurs origines dans la partie Ouest de l'océan Atlantique qui borde l'Afrique. De fortes précipitations ont souvent lieu au même moment dans les régions proches de l'Équateur, phénomène qui renforce encore davantage les chaleurs enregistrées. 

Une série de questions émerge à propos du lien de cause à effet qui existe entre le réchauffement climatique et ces événements météorologiques extrêmes. Comment est-ce que ces vagues de chaleur vont évoluer à mesure que notre planète se réchauffe ? Les perturbations des jet streams vont-elles devenir plus fréquentes? Les systèmes à haute pression à l'origine de ces épisodes caniculaires vont-ils s'étendre sur la durée? Les précipitations qui y sont liées seront-elles plus intenses? Les réponses à ces questions demeurent à ce jour compliquées à formuler, mais les scientifiques prévoient déjà une évolution dans la force et la position des jet streams, pouvant donc conduire à d'autres épisodes climatiques inédits. 


Étudier les changements météorologiques à mesure que le réchauffement climatique progresse est aujourd'hui une priorité pour nombre de chercheurs, dans la mesure où ces évolutions ont des conséquences directes sur les systèmes naturels et les populations. Des modèles informatiques rigoureux seraient capables d'étudier ces changements en cours et à venir dans les moindres détails. Il s'agit d'outils puissants tels que les « modèles climatiques », en charge d'analyser les évolutions climatiques qui ont déjà eu lieu et celles à venir. Ces outils simulent l'ensemble des interactions qui ont lieu entre l'atmosphère, les océans et les continents et reproduisent de manière numérique les échanges qui s'opèrent entre les différents éléments constitutifs de notre planète tels que les vents, les mers, les océans, qui tous déterminent le climat. 

L'impact du réchauffement climatique sur la fréquence et l'apparition de tels phénomènes météorologiques est en cours d'étude. Un sujet à suivre de près.
       
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 16/10/2021
Dans la beauté des paysages nordiques, à la découverte des vagues sauvages de Colombie-Britannique.
Surf | Le 04/10/2021
À 17 ans à peine, la surfeuse canadienne apprivoise l'une des vagues les plus dangereuses de sa région.
Région | Le 30/09/2021
De la vitesse, de la puissance et beaucoup de justesse, le tout dans un edit très quali.