Région - Les pépites barcelonaises

Surf méditerranéen

- @oceansurfreport -

OSR Région met à l'honneur chaque mois une région différente, pour mettre en lumière tout son potentiel surf et ses originalités.

Nouveau mois, nouvelle région : nous partons à la découverte du surf méditerranéen. Pour commencer, nous sortons des sentiers battus et quittons l'Hexagone pour vous emmener à Barcelone.

Du célèbre hôtel W jusqu'au port Forum, les cinq kilomètres de côte dont bénéficie la capitale catalane offrent une multitude de spots. Fabien Fabre, photographe et vidéaste, est un habitué du surf à Barcelone. Selon lui, « il y a une grosse communauté surf à Barcelone et beaucoup de monde à l'eau quand ça marche, mais la multitude de peaks permet généralement de pouvoir surfer sans que ce soit trop "la guerre" ».

Le lieu de rendez-vous incontournable des surfeurs, c'est la Barceloneta. Ce spot qui s'étend sur deux kilomètres a l'avantage de capter toutes les houles : S, SSE, E et parfois N. « D'ailleurs, la houle de Nord est la houle générée par la Tramontane en Catalogne Nord et elle peut offrir des sessions d'une incroyable qualité....Car la Tramontane n'arrive jamais à Barcelone, donc ça peut donner des sessions incroyables comme en février 2015 où je suis parti de chez moi (Argelès-sur-Mer) direction Barcelone sans grande conviction ; j'y étais allé la veille et les conditions n'avaient pas été terribles (1 mètre sans trop de puissance, gris, froid et pluie).Les prévisions du jour sur les cartes étaient semblables celles de la veille. 1h30 plus tard, j'arrive à Barcelone, vent offshore, grand soleil, 18 degrès, des barriques parfaites de 2 mètres et les touristes qui hallucinent et se demandent s'ils ne sont pas plutôt en Australie.»

Le beachbreak de la Barceloneta a aussi la particularité de tenir les houles automnales et hivernales de plusieurs mètres : « Aranburu, Sancho et d'autres connaissent bien » précise Fabien « mais dans ces cas-là, la plus grande difficulté peut ne pas être le passage de la barre, mais d'échapper à la police qui fait la chasse aux surfeurs ». En effet, lorsque le drapeau affiche rouge sur les plages, la pratique du surf est formellement interdite sur le littoral barcelonais. Les surfeurs qui s'aventurent malgré tout à l'eau risquent même des amendes.

Alors que la fréquence des sessions reste très aléatoire en Méditerranée, les surfeurs locaux regrettent de ne pas pouvoir surfer tranquillement lorsque des vagues solides s'offrent à eux. En effet, si ces mesures visent à protéger les surfeurs inconscients qui pourraient se jeter à l'eau sans être préparés à de grosses conditions, les surfeurs expérimentés sont également soumis à cette loi. Ils ont donc lancé un appel à la maire de Barcelone, Ada Colau, via la plateforme change.org. Pour l'instant, la situation n'a toujours pas bougé, et les surfeurs en quête de vagues solides devront se contenter de surfer lors de plus petites conditions. 

Photos : Fabien Fabre 
Vidéo : Pukas Surf 

Mots clés : bombes, barcelone, méditerranée, surf | Ce contenu a été lu 13577 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 04/05/2020
En Espagne, là où le surf est désormais autorisé sous conditions.
Surf | Le 05/03/2020
La capitale de la Catalogne à rajouter sur sa carte des destinations surf ?