Surf - Dane Gudauskas, le surfeur un peu givré

- @oceansurfreport -

L'hiver dernier déjà, Dane Gudauskas avait fait parler de lui grâce à ses quelques sessions dans la région des Grands Lacs. Ce groupe de cinq lacs situés sur ou près de la frontière entre le Canada et les États-Unis devient petit à petit une Mecque du surf hivernal pour tous ceux qui ne peuvent (ou ne veulent pas) s'envoler vers des destinations plus chaudes pour surfer. Le californien est de retour sur les écrans en ce début d'année pour le lancement d'une mini-websérie dans laquelle il nous emmène à la découverte de cette zone un peu particulière. Il raconte : " Il y a quelque chose de bizarrement agréable dans le fait de chercher à surfer dans des régions où il fait vraiment froid. J'ai voulu voir comment les locaux géraient au quotidien leur passion, j'avais entendu parler de cette communauté de surfeurs hardcore qui surfaient les swells hivernaux sur les Grands Lacs par -20 degrés et une eau proche de zéro. Tanner et moi on se marrait bien devant les photos de ces surfeurs qui sortaient de l'eau complètement recouverts de glace, avec des stalactites dans la barbe. Je voulais absolument savoir ce que ça faisait... Les quatre prochains épisodes vont vous permettre de me suivre dans cette expérience sur les Grands Lacs, cherchant à surfer dans des températures toujours plus froides... C'était complètement fou. J'ai adoré chaque seconde de ce trip.Voici les deux premiers épisodes. Le troisième sortira demain."

?Ice Beards" Ep 1 and 2

Watch as Dane travels to the Great Lakes to surf some of the most frigid freshwater waves on the planet, while getting to know the Great Lakes locals. Enjoy episodes 1 and 2 of ?Ice Beards." Video: Benjamin Weiland.

Publié par Surfer sur mercredi 10 Janvier 2018
   
Mots clés : dane gudauskas, grands lacs americains, froid | Ce contenu a été lu 4860 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Voyages | Le 06/09/2017
Le cyclone a engendré d'importantes houles
Surf | Le 11/11/2017
Par notre correspondant américain