Surf - On a retrouvé Yann Kazandjian

Surf de gros versus kitesurf

- @oceansurfreport -

 

Belharra s'est réveillée dimanche. L'occasion pour Surf-Report de se pencher sur la personnalité d'un big wave rider local : Yann Kazandjian. Dans le petit milieu de surf de gros à la rame, Yann Kazandjian est une légende.  Il fait partie du premier petit groupe de surfeurs à avoir tenté Belharra à la rame et il est aussi le premier européen à faire partie de la liste du Maverick Contest en 2007.

 

Très discret, Yann a accepté de se confier à Surf-Report sur sa nouvelle pratique : le kitesurf. Après 20 ans de surf, comment faire évoluer sa pratique, couper avec la monotonie mais aussi, comment se défaire de l'adrénaline de surf de gros ? Ses réponses tout de suite. 


 

Océan Surf Report - Bonjour Yann, merci de prendre le temps de répondre à nos questions. Peux-tu te présenter pour les internautes qui ne te connaissent pas ?


Yann Kazadjian - Je m'appelle Yann Kazandjian, j'ai 33 ans, je suis marié et j'ai deux enfants ?Je vis dans le sud des Landes où je pratique le kitesurf depuis 3 ans, après environ 20 ans de surf.

 

 

OSR - Justement toi qui viens du monde du surf et particulièrement du surf de grosses vagues à la rame, qu'est-ce qui t'intéresse dans la pratique du kitesurf ?

 

YK - Le gros surf m'a apporté énormément en termes d'adrénaline et d'engagement. Il est la partie du surf qui demande le plus de sens marin, du fait qu'il se pratique au large, au milieu de mouvements d'eau et de courants très importants.C'est ce coté marin qui m'intéresse et le kitesurf me permet de progresser en ce sens puisqu'il apporte la gestion d'un élément supplémentaire, le vent, et une partie navigation qui vient se rajouter au surf pur.

 

 

OSR - Est-ce que l'adrénaline de prendre des grosses vagues ne te manque pas ? Le kitesurf t'apporte-t-il des sensations similaires ?

 

YK - Je ne ressens pas vraiment ce manque, même si mon niveau de kite ne me permet pas encore d'accéder aux mêmes vagues que lorsque je surfais. L'adrénaline est répartie de façon différente du surf au kite :en surf elle est présente par séquences, c'est-à-dire lors d'un take off ou d'un barrel, alors qu'en kite elle est plus continue du fait que le ride est non stop du début à la fin de la session. Et puis la vitesse générée par le kite me donne l'impression d'un surf démultiplié puisqu'elle permet de passer des sections plus compliquées, de prendre beaucoup plus de vagues et d'envoyer les man?uvres plus haut !

 

Je ne cherche pas à faire une comparaison entre les deux disciplines, je place les deux au même niveau en termes de plaisir et de satisfaction, mais je dirais plutôt que le kite est une nouvelle phase dans mon apprentissage de l'océan et m'a apporté une énorme bouffée d'oxygène au moment ou je saturais du surf parce que j'arrivais au maximum de mes possibilités. Finalement, l'important est de toujours progresser et de découvrir pour ne pas tomber dans la monotonie.

 

 

OSR - Est-ce que cela demande une condition physique particulière ? 

 

YK - Je ne travaille pas spécialement ma condition physique, j'ai déjà un travail qui m'aide à me maintenir au quotidien, et puis je pense qu'il n'y a rien de tel que d'aller à l'eau le plus souvent possible et de se mettre en situation pour être prêt !

 

 

OSR - Où pratiques-tu ? Quels sont tes spots favoris ?

 

YK - Je kite le plus souvent entre seignosse et anglet,et je n'ai pas encore eu l'occasion de voyager pour le kite, à part au Portugal et un peu en méditerranée et sur l'ile d'oléron. Mais il me tarde de découvrir de nouvelles destinations, et j'ai particulièrement envie de retourner à hawaii !

 

 

OSR - T'es-tu fixé des objectifs ou est-ce juste un hobbie ?

 

YK - Je ne peux pas dire que ce soit un hobbie, au même titre que le surf il y a quelques années, parce que cela va beaucoup plus loin, c'est une passion, voire une obsession ! Plus généralement je dirais que l'océan est le fil conducteur dans ma vie. Mes objectifs sont clairement de prendre le plus de plaisir possible, d'essayer d'adapter au kite les connaissances que j'ai pu acquérir en surf, et d'aller au maximum de mes capacités.

 

OSR - Surfes-tu sur internet? Ton avis sur Surf-Report?

 

YK - Je passe pas mal de temps sur le net, particulièrement sur les sites météo, et quotidiennement sur Surf-Report, pour les images du jour et les news.

 

 

OSR - Un dernier mot ?


YK - Je voudrais simplement remercier GENETRIX qui me soutient et me fait bénéficier de toute son expérience. Je vous invite à visiter le site genetrix.fr. Bon surf et bon kite !

 

Merci à Yann d'avoir répondu à nos questions.

 

 

Découvrez le Comparateur de prix Glisse sur http://www.surf-report-shop.com/


Encore plus de vidéos sur Océan Surf Report ? Cliquez ici ! 

 

Vous souhaitez envoyer vos photos, vidéos, surfaris, reportages, interviews, portfolio...écrivez à contact@surf-report.com.

 

Devenez Fan de la Page Facebook Ocean Surf Report et Twitter Ocean Surf Report. 

 

 

 

 

Mots clés : on, retrouve, yann, kazandjian | Ce contenu a été lu 18519 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Culture - Musique | Le 24/06/2...
À découvrir jusqu'au 15 juillet.