Surf - Les 6 spots de surf les plus surpeuplés au monde

Aussi dangereux qu'impossibles

- @oceansurfreport -

A l’annonce de l’inclusion du surf au programme des JO 2020 de Tokyo, la crainte d’une sur-démocratisation du surf s’est fait entendre. Certains spots ont d’ailleurs déjà atteint leur capacité d’accueil maximale. Voici six spots de surf sur lesquels prendre une vague seul relève de l’impossible.

Superbank

« Je n’ai jamais vu ça nulle part ailleurs » racontait Kelly Slater sur son compte Instagram après une session à Superbank il y a deux ans. « C’est vraiment, vraiment dur pour un surfeur d’avoir un peu d’espace à l’eau, et ce n’est surtout pas fun du tout. »
Apparue après le dragage de la Tweed River non loin, la vague de Superbank peut faire 1.5 km de longueur. C’est une merveille à regarder, mais une horreur à surfer, avec en moyenne 300 personnes à l’eau. Les jours où les conditions sont parfaites, on a déjà pu enregistrer 1000 surfeurs en même temps.

Huntington Beach

Chaque année Huntington Beach attire plus de 16 millions de visiteurs. La Surf City n’est donc pas le lieu idéal pour faire une retraite loin de la foule et du bruit. Et même si la ville s’étend sur 12 kilomètres de côte, le spot le plus consistant est aussi le plus peuplé : Huntington Pier.

Uluwatu

Uluwatu a été le premier spot à être découvert à Bali en 1971. La vague située à l’extrémité de la péninsule du Bukit attire les surfeurs du monde entier depuis des décennies. Ces dix dernières années, le développement autour du spot a été décuplé, idem pour la population à l’eau. De mai à octobre, les vagues à Uluwatu frôlent la perfection, mais il faudra les partager avec au moins 75 autres surfeurs.

Bondi Beach

L’institution Tourism Research Australia estime que 2,3 millions de personnes visitent Bondi Beach chaque année. Tout ce petit monde ne va pas forcément surfer, mais les belles journées d’été, la plage qui ne fait que 700 mètres de long devient vite impraticable, sur le sable comme dans l’eau. « On peut facilement dire que c’est l’une des plages les plus remplies au monde » précise Rod Kerr à la tête des sauveteurs de Bondi. « Tous les jours de l’année il y a des centaines de surfeurs à l’eau, cela peut vite devenir le chaos. »

Pipeline

On pourrait croire que la réputation de Pipeline d’être parmi l’une des plus dangereuses vagues au monde dissuaderait un bon nombre de surfeurs. Et pourtant le spot du North Shore attire une foule impressionnante à chaque fois que les conditions sont au rendez-vous.
Une bonne centaine de surfeurs s’y retrouve à chaque fois : locaux, surfeurs professionnels ou surfeurs en manque de reconnaissance, tous souhaitent partir sur la gauche puissante. « J’y surfe depuis dix ans à chaque hiver” raconte Nic Von Rupp « et j’ai seulement réussi à me placer au bon endroit une seule fois. Cela prend des décennies pour réussir à avoir sa place au line-up. »

La côte des Basques - Biarritz ?

Si le spot ne mérite peut-être pas une place aux côtés des plus célèbres Snapper ou Pipeline, la côte des Basques n’est pas en manque de visiteurs en période estivale. Rendez-vous des longboarders et des débutants, chaque année la foule ne cesse de grandir, attirée par les vagues tranquilles. Une hyper concentration qui touche particulièrement les mois de juillet et août.

Crédits photo © Craig Halstead / Matteo Colombo / Tommy Schultz
Source GrindTV

Mots clés : spot, surf, surpeuplé, foule, danger | Ce contenu a été lu 30463 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Autres | Le 30/03/2020
Un super film. Mais si on s'intéressait à la mécanique des point breaks ?
Surf | Le 12/11/2019
"Plus nous avancions, plus les lignes apparaissaient au large et la vague nous semblait longue."
Le meilleur du Surf & Bodyboard sur Instagram