Surf - Filmographie : Torren Martyn

Sans doute l'une des plus riches de l'univers du free-surf.

- @oceansurfreport -

Cette période de confinement est l'occasion idéale de se replonger dans la filmographie des surfeurs internationaux. Trop souvent tombées dans l'oubli, certaines de leurs réalisations méritent d'être découvertes, regardées encore et encore, malgré le temps qui passe.

Damien CasteraArthur BourbonLost in the SwellVincent Duvignac, Léa Brassy... Jusqu'ici, on s'était focalisé sur les filmographies des surfeurs français. Car à défaut de chercher des vidéos de surfeurs américains, australiens ou hawaïens, les plus belles découvertes cinématographiques étaient sous nos yeux et à portée de main. Mais pour le coup, on a fait une entorse à cette règle informelle. La raison s'appelle Torren Martyn.

À 30 ans et du haut de son mètre 87, le surfeur de Byron Bay (Australie) possède sans doute l'une des collections de films les plus riches de l'univers du free-surf. Plus qu'un personnage simplement mis en scène face à une caméra, Torren est un personnage authentique au style fantastique. Celui qui a rapidement lâché les thrusters pour les twins mène une modeste vie de bohème et habite une petite caravane nichée dans la forêt tropicale au sud de Byron. Un mode de vie centré sur la simplicité et inspiré par le mode de vie australien du début des années 60, qui pourrait contraster avec son statut de free-surfeur à temps plein.

Mais Torren n'a pas oublié d'où il venait. C'est comme si cette notoriété et cette carrière de free-surfeur lui étaient tombé dessus sans qu'il ait eu le temps de s'en rendre compte. Qu'il était un héros malgré lui qui méritait largement une filmographie. Voici la liste non-exhaustive des meilleurs films du free-surfeur australien.

Northern Reaches - Islande - (2020)


Avec des températures de l'air bien en dessous de -10°c, un océan au bord du gel et un refroidissement éolien qui peut tuer un homme en quelques minutes si vous n'êtes pas préparé, la saison hivernale dans la région arctique n'a rien de bienveillant ni d'hospitalier. C'est pourtant là que Torren Martyn a posé ses valises, avec son ami photographe et filmmaker Ishka FolkwellLe temps d'un voyage, ce grand gaillard d'1m87 a mis entre parenthèses ses pérégrinations exotiques afin de gagner le territoire islandais"dans ce qui est considéré comme certaines des conditions de surf les plus difficiles de la planète."

Tourné en février dernier, juste avant que le monde ne passe en mode "verrouillage complet", ce court-métrage mettant en vedette le free-surfeur australien offre un aperçu de ce littoral gelé situé sommet du monde. Un lieu ingrat où se rendre sur le spot implique souvent de marcher plusieurs kilomètres dans une neige profonde et en faisant face à un violent blizzard... Soit le cadet des soucis de Torren Martyn, qui s'est davantage concentré sur ses courbes que sur sa barbe qui gelait.

Réalisation : Ishka Folkwell

On The Light Side - Indonésie - (2019)


Depuis sa majorité, Torren Martyn s'est rendu chaque année en Indonésie. Là-bas, il y retrouve avec des amis et passe une bonne partie de son temps à l'eau. Il a un amour profond et une certaine gratitude pour cette partie du monde qui lui a tant donné.

Lors de ce voyage, un groupe d'amis d'enfance proches de la ville natale de Torren avait prévu une excursion en bateau pour célébrer l'anniversaire de Nick Colbey. Heureusement, l'océan Indien était généreux en houle... GreenbushDesert Point et Nias : l'Australien fait le tour des spots les plus prestigieux d'Indonésie. Et en a profité pour faire le show avec sa 6'10" shapée par Simon Jones.

Réalisation : NeedEssentials

Teroso Enterrado - Amérique Centrale - (2019)


Pour une fois, laissons l'intéressé raconter : "Cette mission, c'était comme une surprise. J'avais prévu de passer une semaine ou deux avec mon amie Aiyana en Californie. Mais comme bien souvent, une idée en conduit une autre et nous avons pris la route du Sud. Nous avons pris la direction de l'Amérique Centrale et j'ai embarqué deux planches, une 7'2'' et une 6'10''. Je pensais que ça suffirait, car je ne casse presque jamais de planches, peut-être une ou deux par an. Quoi qu'il en soit, j'ai réussi à les casser toutes les deux au cours des deux premiers jours. Heureusement, les gars de la région nous ont prêté leur matériel et j'ai fini par surfer une 5'7'' et une 4'11''Les vagues étaient absolument incroyables, parfois ahurissantes. Elles étaient là un jour, puis disparaissaient le lendemain. Et c'est ce qui a rendu ce voyage magique, car au final, nous ne nous attendions à rien. Aucun plan et pas vraiment d'attentes. Ça faisait partie de ces expériences spontanées où les astres s'alignent. Les bons potes, l'omniprésence de la nature, les bonnes conditions météorologiques et aussi, un peu de chance."

Réalisation : Perry Gershkow

Nordurland - Islande - (2019)


Au travers de "Nordurland"TorrenLaurie Towner et Ryan Scanlon prennent la direction des eaux froides de l'Atlantique Nord. Une aventure qui met en scène la fine équipe lors d'une expédition le long de côtes isolées et enneigées à la recherche de vagues vierges. Les glaciers et les montagnes prennent vie et donnent une dimension théâtrale à l'aventure. Ils magnifient la performance des protagonistes qui outrepassent le froid dans cette conquête du grand nord. "Nordurland" offre une réflexion sur la notion de voyage et un véritable aperçu des défis (largement récompensés) offerts par ces terres gelées et lointaines.

Réalisation : Ishka Folkwell

A Sense of Space - Australie - (2018)


Exploration de proximité pour Torren dans la grande Australie, de la région du New South Wales à l'hostile désert du nord-ouest de l'île-continent. Dans "A Sense Of Space", l'Australien mêle une glisse fluide et dansante sur des vagues qui font certainement parmi des plus belles du monde. Un mini-documentaire qui fait l'effet d'une véritable pépite sensitive, une exploration des éléments à domicile qui entre en contradiction avec l'esprit vagabond d'un free-surfeur. "Vous savez lorsque vous regardez les étoiles et que vous vous sentez insignifiant. Alors vous réalisez à quel point le monde est grand et sauvage. Et c'est un sentiment agréable."

Réalisation : Ishka Folkwell

Dear Vinta - Philippines - (2018)


À première vue, les Philippines ont tout de la destination exotique, avec un archipel qui constitue un territoire de richesses naturelles, ethniques et aux multiples influences culturelles. Un endroit paradisiaque en somme, si l'on omet les troubles politiques et idéologiques qui compromettent l'exploration de l'ensemble des 7000 îles du pays d'Asie du Sud-Est situé à l'ouest du Pacifique. Particularité météorologique : les jolies houles accompagnent souvent les typhons, avec une zone favorable à l'activité cyclonique.

Si nous avons la chance de vivre à une époque où nous pouvons facilement accéder aux modèles de houle et de vent pour planifier un voyage, aucun système de prévisions n'est infaillible. "Dear Vinta" a été tourné sur deux sessions lors d'intempéries qui ont causé des inondations surprises, des glissements de terrain et beaucoup d'autres dégâts. "Je n'avais jamais vraiment voyagé quelque part avec des conditions météorologiques aussi imprévisibles et je n'ai jamais vu un changement de prévision aussi spectaculaire", racontera Torren.

Réalisation : Ishka Folkwell

Ocean Motion - Indonésie - (2017)


"Ocean Motion" a eu deux effets immédiats. Le premier, c'est d'avoir dévoilé les capacités d'un twin dans des vagues conséquentes, ici une 5'4'' dans les cavernes géantes de Lagundri Bay. La seconde, c'est d'avoir révélé Torren aux yeux d'un nouveau public. Avec ses 800 000 vues sur Youtube, ce clip réalisé par Alessio Saraifoger sur l'île de Nias (Indonésie) a levé le voile sur un surf d'un genre nouveau. Le "style Torren Martyn" franchit les frontières de l'Australie et surgit par-delà le milieu core du surf.

Réalisation : Alessio Saraifoger

Sea Legs - Fidji - (2017)


Prenez Torren Martyn, son quiver de twin-fins, et envoyez le tout dans le Sud du Pacifique au même moment où une dépression se forme au large des Fidjis, et vous obtiendrez Sea Legs. Pour couronner le tout, les resorts de Namotu et de Tavarua étaient en travaux et n'accueillaient aucun client, si bien que Torren et le Californien Tyler Warren ont profité seuls des reefs de l'archipel. Une mission éclair de sept jours plus que prometteuse...

Réalisation : Ishka Folkwell et Shane Fletcher

Lost Track - Australie - (2016)


Hors des sentiers battus, Torren Martyn et son filmmaker Ishka Folkwell parcourent 24,000 km en l'espace de trois mois, le long de la route des spots australiens, en quête de vagues vierges et de territoires immaculés. Il pourrait choisir la facilité en surfant les spots surpeuplés de Byron Bay, où il habite, et en utilisant sa rame pour se faufiler à travers la foule. Mais, Torren aspire davantage à l'aventure et à la découverte. Un film qui rend hommage la philosophie du film "The Endless Summer".

Réalisation : Ishka Folkwell

High Stream - Indonésie - (2015)


Il découvre tout juste les joies du twin lorsqu'il s'envole pour l'Indonésie avec un quiver signé Simon Jones, qui n'est autre que le shaper de "Morning of the Earth". C'est sur l'île de Java, plus précisément sur l'incroyable gauche de Desert Point, qu'il repousse les limites du modèle à deux dérives, en dévoilant notamment ses aptitudes à se caler sous la lèvre depuis le nose de sa planche. "La vitesse et la propulsion que m'offraient ces planches étaient quelque chose que je n'avais jamais ressenti jusqu'alors, surtout sur des vagues worldclass", avouera-t-il plus tard.
      

 Voir ou revoir :

Filmographie : Kepa Acero
Filmographie : Vincent Duvignac
Filmographie : Lost in the Swell
Filmographie : Arthur Bourbon
Filmographie : Ian Fontaine
Filmographie : Léa Brassy
Filmographie : Damien Castera

Photo à la une : Perry Gershkow // ©Capture d'écran "Teroso Enterrado"

 
Mots clés : torren martyn, filmographie;twin;fish | Ce contenu a été lu 10907 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Voyages | Le 24/07/2020
Un combat permanent contre les éléments et des sessions inoubliables.
Surf | Le 28/05/2020
Un paradis blanc mais aussi un milieu particulièrement hostile.
Surf | Le 29/04/2020
Vous doutiez de son potentiel en backside ? Jugez par vous-même.