Voyages - Récit de voyage : l'État de Oaxaca, Mexique

Planifier un surf trip à l'étranger en période de COVID, ou le parcours du combattant.

- @oceansurfreport -

Il y a quelques semaines, un membre de la team Surf-Report s'est rendu en surf trip dans l'État d'Oaxaca au Mexique, où les spots de qualité abondent. En voici son récit :

Planifier un surf trip à l'étranger en période de pandémie mondiale peut s'avérer particulièrement complexe. D'autant plus lorsqu'au moment où vous arrivez à votre destination, le gouvernement décrète la fermeture totale des plages, des parcs naturels et des zones qui font partie de votre itinéraire de voyage. Ainsi commence cette aventure.

Puerto Escondido

Lors d'une première escale à Mexico City, nous apprenons que la côte d'Oaxaca va être fermée. Quelques heures plus tard, nous atterrissons pourtant à Puerto Escondido avec l'envie de surfer et de découvrir Zicatela. Malheureusement, à peine un pied posé sur le sable, l'évidence est là : la fermeture totale de Punta Zicatela et de Puerto Escondido est bien réelle.

Playa Zicatela

Nous avons envisagé de changer d'itinéraire et de chercher d'autres options plus sûres à l'intérieur du pays, mais à Oaxaca les informations n'étaient pas très claires. Ayant appris que d'autres plages de la côte étaient restées ouvertes et ayant tellement d'attentes concernant la région, nous avons décidé de continuer. Ce voyage s'est tout bonnement organisé jour après jour, en fonction des vagues que nous trouvions, et surtout grâce aux bonnes recommandations de toutes les personnes que nous avons rencontrées en chemin.

En raison de notre échec à Puerto Escondido et du fait que la région soit trop touristique pour nous (bien que ce soit en basse saison), nous avons choisi de continuer vers San Agustinillo, Zipolite et Mazunte. Prendre un taxi (d'environ 900 pesos, soit 40 euros) pour notre prochaine destination paraissant relativement bon marché, nous avons décidé d'économiser le coût d'une location de voiture. Spoiler alert : ce n'est pas bon marché du tout !

San Agustinillo

Pour nous motiver un peu et pour nous remettre de la déception de ne pas avoir surfé une seule vague à Puerto Escondido, nous nous sommes fait un peu plaisir. Nous avions entendu parler de Zazil Retreat, un hôtel sur la colline de San Agustinillo avec une piscine et des chambres offrant une très belle vue sur la baie. Nous y sommes donc restés pour quelques nuits. Zazil est un havre de paix pour ceux qui cherchent à renouer avec leur côté zen. L'hôtel propose des cours de yoga et de méditation ainsi que des petits-déjeuners faits maison pour refaire le plein d'énergie. Cet établissement nous a fait oublier la ville, et notre arrivée peu fructueuse due aux plages fermées.

Une fois installés dans la région, nous avons appris que dans les prochains jours, il serait impossible de se rendre au Corona Open à Barra de la Cruz. Les mesures adoptées ne permettaient pas l'accès à la plage pour toutes personnes n'étant ni membre de l'organisation ni compétiteur...

Zipolite

Nous sommes allés ensuite à la plage de Zipolite, célèbre car elle est ressemblerait à l'Ibiza des années 70 : une plage de nudistes où l'on peut voir des yogis s'étirer et finir par boire des mezcalitas avec un groupe de hippies vers Playa del Amor.


Côté surf, il est possible d'avoir des vagues décentes sur ce beachbreak, mais attention à la période, qui ne doit pas dépasser 8-10 secondes. Au-delà, les vagues ont tendance à fortement fermer.


Sur cette plage, nous avons rencontré un club de surfeurs locaux : Los Delfines. Situés dans la tour des sauveteurs, ces hommes travaillent bénévolement comme surveillants de plage depuis trente ans et donnent également des cours de surf aux touristes. En discutant avec l'un des plus jeunes, "Mango", nous avons appris à connaître certaines des plages que nous avons visitées par la suite, pour enfin surfer des vagues world class.


Ce jeune surfeur nous a également aidé à trouver un shapeur pour réparer une planche en epoxy que nous avions cassé sur le spot de Zipolite. Marcos Mauricio, un surfeur local, a son atelier près de Puerto Angel. Il nous a ouvert les portes de sa maison pour réparer rapidement la planche qui nous permettra de continuer notre voyage. Ce shapeur vous sera très utile si vous êtes dans la région, car il est le seul dans le coin à réparer des planches ! Une autre solution, bien plus contraignante, aurait été de retourner à Puerto Escondido...


Mazunte


En suivant les recommandations des locaux, nous sommes allés à Mazunte, où se trouve la plage de Mermejita. Le spot propose une gauche tubulaire bien puissante. Cette vague demande bien plus d'engagement que les vagues de Zipolite... Soyez également conscient que la présence de requins est chose courante.


Playa Mermejita


Dans ce quartier de Mazunte, la vie nocturne est très animée et l'atmosphère est différente de Puerto Escondido, clairement une destination plus touristique. L'une des choses que vous vous devez de visiter après une journée de surf est Punta Cometa, le point le plus élevé de Mazunte. Celui-ci offre la meilleure vue sur la plage, ainsi que sur les falaises.


Pendant ces jours où nous étions encore sans vagues, nous avons eu la chance de découvrir la Casa Pan de Miel. Un hébergement pour découvrir les alentours de Mazunte offrant un accès privé à la plage ainsi qu'une piscine donnant sur le sable. Le paradis ! Les petits-déjeuners matinaux étaient magiques. Nous avons peu rarement assisté à des couchers de soleil comme ceux-là, et passé tant de temps à lire au bord de la piscine. D'autant plus que l'établissement est bien situé, ce qui vous permet de vous rendre à pied à Mazunte tous les soirs pour dîner.


Après quelques jours de détente, nous avions besoin de surfer. Les plages de cette région étant difficiles d'accès sans un véhicule à disposition ou un guide, nous avons pris la direction de l'est en taxi pour louer une voiture à l'aéroport de Huatulco. Le coût d'une location est bien plus élevé qu'au Maroc ou encore aux Canaries. Pour environ 50 euros par jour vous disposez d'une voiture familiale (idéal pour rentrer toutes les planches) incluant toutes les assurances imaginables. D'ailleurs, nous vous recommandons fortement de prendre toutes les assurances nécessaires pour éviter tout problème lors de la remise du véhicule, qui peut s'avérer très compliquée. L'astuce est de négocier directement au guichet, le tarif web étant très cher.


Une fois installés dans la voiture nous sommes allés découvrir l'une des plages dont nos amis de Zipolite nous avaient tant parlé, avant de nous rendre aux alentours de Salina Cruz pour passer quelques jours au mythique "Punta Conejo Resort".


Premier arrêt sur le premier pointbreak de la région, qui se trouve après Playa Bocana. C'est un super pointbreak offrant une bonne droite tubulaire et rapide. Après cette session et avant le départ pour Salina Cruz, nous avons eu la chance de rencontrer Luis Santos aka Toro. LE guide référent de la région, avec plus de vingt ans d'expériences.


Secret spot


Salina Cruz


En fin d'après-midi, nous avons continué notre route en direction de Salina Cruz, et plus précisément vers Punta Conejo Resort, à environ deux heures de trajet sur des routes sinueuses (mais bien entretenues). Avec grand regret, nous n'avons pas pu faire de pause surf ni à Playa Bamba ni à Chipehua, qui n'ont pas été épargnées par la fermeture de la côte en raison des restrictions sanitaires.


Sur place, Punta Conejo Resort propose tout ce dont un surfeur peut rêver : un guide à disposition pour vous emmener surfer les spots en fonction de votre niveau et vos de envies, des chambres spacieuses, piscine, des repas pour se rassasier... 


Punta Conejo Resort


Punta Conejo Resort


Après avoir déjeuné et déposé nos bagages, nous suivons notre guide sur un beachbreak qui offre des vagues creuses et tubulaires d'un mètre cinquante, avec comme seuls partenaires des tortues.


Dès le réveil, avant l'aube, nous avons pu découvrir une multitudes de pointbreaks et surfer quasiment seuls jusqu'à la fin de la journée. Sans notre guide, il aurait été impossible de s'y rendre car les plages sont privées. L'unique moyen d'y accéder est de séjourner dans l'un des resorts du coin, ou de payer l'entrée à l'un des guides. Ce système peut clairement déplaire, mais il permet de limiter le nombre de surfeurs au pic et de garantir à chacun des sessions avec un nombre de vagues intéressant. 




Le départ de Punta Conejo Resort a été difficile, mais le voyage continuait. Durant ce séjour, nous avions pu échanger avec Toro, et programmer une expédition en bateau pour visiter le parc naturel de Huatulco et faire du snorkeling. C'est une excursion que nous vous recommandons vivement pour voir les tortues, les dauphins et profiter des plages sans voiture. Toro organise des voyages de surf depuis une vingtaine d'années (il a déjà emmené des surfeurs pros tels que Kelly Slater ou Andy Irons, pour ne citer que ceux-là), mais également des visites dans les rainforest et des excursions en bateau comme nous en avons fait l'expérience.


Parc National de Huatulco


Toro est une référence dans la région pour l'organisation de voyages de surf authentiques, basés sur des expériences personnalisées. Nous l'avons découvert en rejoignant l'une de ses expéditions dans un spot secret. Le point de rencontre était à 6h30 à un point de route, nous roulions en direction de Salina Cruz jusqu'à une propriété privée.En sortant de la voiture, nous avons découvert que le reste de l'expédition était composé de Jack Robinson, Yago Dora et Malia Manuel. La journée a été fructueuse : la houle étant arrivée et de bonnes vagues s'annonçant sur toute la journée. Sans aucun doute un jour à retenir !


Jack Robinson, Malia Manuel, Toro, Leandro et Yago Dora


Après avoir eu l'occasion de surfer avec les meilleurs mondiaux durant une journée, nous avons enfin pu surfer Barra de la Cruz, le spot étant de nouveau ouvert officiellement, moyennant tout de même 200 pesos l'entrée pour chaque surfeur, afin de collaborer à l'entretien de la zone.


Après cette semaine où nous avons enfin pu surfer et profiter de la houle qui arrivait (et pas tellement des mezcals car Huatulco était en pleine interdiction d'alcool), nous en avons profité pour visiter toutes les plages que nous avions le plus appréciées dans la région, avant de rendre la voiture et de prendre le chemin du retour.

Sur le chemin vers Puerto Escondido, nous avons passé quelques jours à la plage d'Agua Blanca, une longue plage paradisiaque où nous avons pu reprendre des forces pour terminer notre tour de la côte d'Oaxaca et rentrer en Europe.   


Infos pratiques : Une liste de tips à garder en tête si vous visitez la région prochainement ! 

- Respecter les locaux (comme toujours et partout, mais il était important de le rappeler).

- La saison de surf s'étend d'avril à octobre, à vous de prévoir un quiver allant du fish au gun (pour les chargeurs).

- Il fait très chaud et le soleil tape fort ! Surtout ne pas lésiner sur la crème solaire, porter un tee-shirt pendant la session et bien s'hydrater au cours de la journée.

- Ne pas rouler de nuit, pour éviter tout problème avec la police ou les narcotrafiquants.

- Informer l'ambassade de votre présence dans le pays, ainsi que de la date à laquelle vous le quittez, par mesure sécurité.

- Prévoir un test antigénique ou PCR pour le retour si vous n'êtes pas vaccinés (à faire un jour avant votre départ).

- Prévoir des photocopies de vos papiers en cas de contrôle afin de ne pas présenter les originaux (ils sont parfois subtilisés par la police et rendus seulement en échange d'un paiement).

- Prévoir des petites coupures en cas de backshish.

Article par Sara Jacue et Simon Thieullen

>> Retrouvez les conseils aux voyageurs de l'ambassade de France au Mexique.

           
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 18/08/2021
Une région offrant de jolies droites, quelques gauches et une bonne dose de beach breaks
Surf | Le 10/08/2021
Un beau message transmis à tous ceux qui ont un jour hésité à se jeter à l'eau.
Surf | Le 28/07/2021
Cette saison à Puerto Escondido est sûrement la meilleure qu'on ai vue passer ces dernières années.