Contests - ZE RÉCAP DU WEEK END

Hurley Barefoot Expression Session & Cabos Open of Surf Mexique

- @oceansurfreport -

Surf-Report vous propose un récap' de ce qu'il s'est passé pendant 2 jours. Focus sur la victoire de William Aliotti au Hurley Barefoot Expression Session et sur la victoire de l'américain Dillon Perillo au Star 6 étoiles Cabos Open of Surf sur le spot de Zippers (Mexique).

 

Hurley Barefoot Expression Session - Main Beach Bundoran - Irlande (23 Juin 2013)

Le français William Aliotti a remporté pour la seconde année consécutive le Hurley Barefoot Expression Session ce dimanche sur la plage de Bundoran en Irlande.
Le champion en titre de l'événement a profité pleinement des pics de vent pour utiliser son large répertoire aérien pour vaincre Oli Adams, Toby Donachie et son compatriote français Tom Cloarec.

« Je suis tellement content ! », a déclaré Aliotti. « L'Irlande est maintenant un endroit spécial pour moi. Nous avons eu des vagues incroyables juste avant l’événement. Aujourd'hui, même si les conditions étaient difficiles, je savais que si je suivais la bonne section j'avais une chance. Je suis vraiment heureux d'avoir gagné à nouveau » .

 

Los Cabos Open of Surf (17 - 23 juin) – MEXIQUE / Star 6 étoiles

Cette saison, le surfeur de Malibu, Dillon Perillo avait déjà cueilli son meilleur résultat en prenant, mi-février, la 13e place du Rip Curl Pro Puerto Rico (Star 4 étoiles). Ce samedi, l'Américain a fait mieux, en remportant au Mexique le Star 6 étoiles Los Cabos Open of Surf sur un spot de Zippers. À 23 ans, Perillo signe ainsi la toute première victoire de sa carrière sur le circuit WQS.

Le plus difficile pour lui aura finalement été d'accéder à la finale qu'il a atteint en écartant successivement l'Australien Jack Freestone en huitièmes (12,44-11,40) puis Garrett Parkes en quarts pour 0,11 point (13,94-13,83) et enfin Tanner Gudauskas au terme d'une demi-finale où il n'a pris le dessus sur son compatriote que dans les cinq dernières minutes (11,47-11,13). En quarts, Gudauskas avait nettoyé le tableau du grand favori du contest, le Brésilien Heitor Alves, soudainement en panne d'inspiration alors qu'il avait jusqu'alors survolé la compétition.

La finale, Dillon Perillo l'a pliée en cinq minutes face au jeune Sud-Africain Beyrick de Vries (18,24-13,84). Le temps pour l'Américain d'envoyer trois gros turns, un cut back suivi d'un re-entry bien maîtrisé pour scorer un 8,67. Il y ajoutait dans la foulée un 8,47 en récompense de trois nouveaux turns radicaux sublimés d'un joli re-entry. Dans les ultimes minutes, Perillo coupait définitivement les ailes du Sud-Africain de 20 ans en inscrivant la meilleure note sur l'ensemble de la compétition (9,57) pour un enchaînement de turns puis par un aerial.

"Je ne sais même pas quoi dire", savourait celui qui occupait un modeste 122e rang au World Ranking avant sa conquête de la Costa Azul. "Le Mexique est un de mes endroits préférés dans le monde. Déjà, quand j'étais gosse, je venais surfer ici avec mon père. Ça a été un contest de fou. J'étais tellement nerveux durant la finale. Je ne pensais qu'à deux choses : respirer et me détendre."

Les résultats :

La finale : 
1. Dillon Perillo (USA) 18.24?
2. Beyrick De Vries (AFS) 13.84

Les demi-finales : 
DF 1 : Dillon Perillo (USA) 11.47 def. Tanner Gudauskas (USA) 11.13
DF 2 : Beyrick De Vries (AFS) 12.16 def.Vicente Romero (ESP) 10.80

Les quarts de finale :
QF 1 : Dillon Perillo (USA) 13.94 def. Garrett Parkes (AUS) 13.83
QF 2 : Tanner Gudauskas (USA) 13.17 def. Heitor Alves (BRÉ) 11.70
QF 3 : Beyrick De Vries (AFS) 12.56 def. Ricardo Christie (NZL) 6.00
QF 4 :Vicente Romero (ESP) 12.33 def. Carlos Muñoz (CRI) 11.93

Les huitièmes de finale :
Heat 1 : Garrett Parkes (AUS) 12.50 def. Ian Gentil (HAW) 10.37
Heat 2 : Dillon Perillo (USA) 12.44 def. Jack Freestone (AUS) 11.40
Heat 3 : Tanner Gudauskas (USA) 14.67 def. Sidney Guimaraes (BRÉ) 12.33
Heat 4 : Heitor Alves (BRÉ) 15.44 def. Wade Carmichael (AUS) 13.53
Heat 5 : Ricardo Christie (NZL) 17.17 def. Stu Kennedy (AUS) 13.16
Heat 6 : Beyrick De Vries (AFS) 13.67 def. Tanner Hendrickson (HAW) 12.70
Heat 7 : Carlos Muñoz (CRI) 15.83 def. Ezekiel Lau (HAW) 11.33
Heat 8 : Vicente Romero (ESP) 13.87 def. Mitch Crews (AUS) 13.77

ASP Star 6 étoiles 2013 :

1. Burton Toyota Pro, Australie : Joel Parkinson (AUS) 

2. Los Cabos Open of Surf, Mexique : Dillon Perillo (USA)

3. Reef El Salvador Pro, Salvador : 9 - 14 juillet

Source : SudOuest 

 

Interview exclusive de Maxime Huscenot : « Le Mexique m’a redonné confiance ! »

Forcément déçu après le Mexique où il espérait atteindre les phases finales (17e place), le français Maxime Huscenot revient sur sa campagne centraméricaine où il réalise le meilleur résultat français. Avec un goût d’inachevé car, pour avoir retrouvé son surf et sa confiance en lui, le Réunionnais espérait aller plus loin. 74e au classement mondial, il se concentre désormais sur le Prime de Ballito, en Afrique du Sud, qui arrive très vite (1-7 juillet).

 

Comment expliques-tu être passé au travers dans ta série après avoir si bien surfé les tours précédents ?
Les vagues dans cette série étaient totalement différentes des autres vagues que j’ai surfées dans la compétition. Il n’y avait plus vraiment de parois pour que je puisse exprimer un surf puissant. J’ai dû attendre au pic des vagues de série ; elles ne sont jamais venues ; les autres surfeurs ont tout de suite mis en place un surf aérien frontside pour trouver une solution. J’ai moi même fait un gros aerial backside qui n’a pas été comptabilisé malgré l’enthousiasme des commentateurs et du public qui m’a félicité à ma sortie de l’eau.

Cette série était pourtant à ta portée, surtout l’Espagnol. On suppose que tu dois être déçu ?
C’était une série très ouverte. À trois dans l’eau, on pense que ça va être plus facile mais au final c'est beaucoup plus stressant. Toutes les séries sont accessibles quel que soit l’adversaire dès lors que l’on adopte la bonne stratégie. Oui, je suis forcément déçu.

Après deux premiers tours parfaitement maîtrisés, t’étais-tu fixé un objectif sur cette compétition : Quarts ? Demis ? Finale ?
Je finis 17e sur 144 surfeurs engagés. Même si j’espérais aller plus loin, c’est loin d’être un mauvais résultat, mais j’aurai préféré disputer l’une des phases finales.

Il n’empêche que tu dois être heureux de ton surf, surtout au round 3 avec deux gros scores. Ce qui veut dire que tu ne l’as pas "perdu" et que tu es capable de sortir de gros scores au besoin…
Je suis très content de mon surf et de la gestion de mes premiers tours. Ma planche marchait bien et j’étais toujours sur les meilleures vagues. C’est ce qui me manquait avant pour pouvoir surfer et scorer et je suis content que cela revienne. J’aime la façon dont je surfe avec mes nouvelles planches et je suis content de voir que cela plait aux juges.

Au final, le Mexique est-il une opération « blanche » en terme de points ou les 625 pts te serviront-ils au classement général ?
Round 24 sur un 6 stars avec 144 surfeurs engagés : ce n’est pas un mauvais résultat de partir du Mexique avec 625 pts. C’est toujours mieux que de perdre au premier tour avec 0 points et 0 $. J’étais le dernier français en course et j’ai fait de mon mieux pour représenter la France. J’ai eu beaucoup de soutien et c’était formidable. Je remercie tout le monde et j’espère que vous me soutiendrez autant dans la prochaine étape.

Justement, tu vas désormais foncer vers l’Afrique du Sud et le Prime de Ballito, à Durban. Généralement, ce pays te réussit plutôt bien. Après deux contre-performances sur les deux premiers Primes de la saison (Australie et Brésil), il va falloir un résultat pour remonter au classement !
J’adore l’Afrique du Sud. C’est un pays magnifique et les vagues sont sublimes. Il faut être très prudent dans l’eau mais la droite de Jeffrey’s Bay est ma préférée. Ballito était mon meilleur résultat il y a deux ans et la vague est cool. Si c’est off-shore, il peut y avoir des tubes incroyables à prendre. Il y a deux ans, c’était le rêve. J’espère que ce sera la même chose cette année.

Ta 17e place au Mexique te met-elle en confiance avant Ballito pour les raisons invoquées plus avant (qualité du surf, gros scores) ?
Oui, je me sens bien sur mes appuis et j’ai eu de bons scores qui me redonnent confiance. Malgré cet « air » non jugé, je garde un bon souvenir du Mexique. J’ai l’impression que cela m’a bien échauffé pour les compétitions à venir. J’espère bien atteindre les phases finales à Ballito cette fois-ci.

 

Mots clés : ze, recap, week, end | Ce contenu a été lu 2233 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 12/10/2021
Sa renommée internationale de vague de rêve, elle ne l'a sûrement pas volée.
Surf | Le 04/10/2021
Malgré la réglementation en place depuis quelques semaines, le Tahitien a la chance de continuer à surfer.
Région | Le 14/09/2021
Direction le pays du long nuage blanc et son potentiel surf, pour un film 100% action.