Environnement - Save Mundaka

Les surfeurs se mobilisent pour le spot

- @oceansurfreport -

Depuis quelques semaines l’association de surfeurs Mundakako Surf Taldea avec le soutien de certains pros comme Aritz Aranburu, se mobilisent pour avertir les autorités publiques du danger de la disparition de la mythique gauche du spot de Mundaka suite au dragage en cours.

L’origine du problème.
Les tempêtes successives qui ont sévi sur le littoral basque entre janvier et mars 2014 ont accéléré l'érosion de Laida, plage hautement touristique dont les retombées économiques (210 000 visiteurs par an, selon une dernière étude, générant 4,8 millions d'euros) sont considérables – voire vitales – pour la zone.
Pour recharger Laida en sable, il est prévu de ramener 40.000 m³ de sable (plutôt que d’attendre que le sable revienne naturellement sur la plage, ce qui prendrait environ 7 ans) en provenance du dragage du petit port de Mundaka et de la zone intertidale de Laida (où le sable n’est accessible qu’à marée basse mais recouvert à marée haute). Le fond sableux est labouré à marée basse pour faciliter les mouvements de sédiments et permettre qu’ils s’accumulent sur la plage de Laida.

Les conséquences
Le sable prélevé pour réengraisser Laida est le même que celui qui alimente le banc de sable de Mundaka jusqu’à l’automne où il produit chaque année des vagues de classe mondiale. Et la dernière fois que cela s’est passé, ça a été la catastrophe : en 2003, quand 300.000 m³ de sable ont été prélevés dans le fond de la rivière pour engraisser Laida. Des travaux qui avaient entraîné la disparition pure et simple de la gauche de classe mondiale pendant deux ans, avant qu'elle ne revienne progressivement à la vie à partir de 2006 avec la reconstitution naturelle du banc de sable.

Les attentes
Échaudés par cet épisode de 2003, les surfeurs locaux sont très mécontents de ne pas avoir été suffisamment consultés pour ces opérations et demandent aux autorités toutes les garanties pour s’assurer que les travaux n’altéreront pas la vague de Mundaka. Dans un communiqué (à consulter dans son intégralité ici), cette association de surfeurs de Mundaka dénonce notamment le "manque d'information sur l'impact environnemental des travaux" et pose la question des "effets possibles sur l'écosystème de l'estuaire". Dans leur déclaration, ils incitent encore les autorités à "engager une procédure pour déclarer la barre de Mundaka d'intérêt culturel ou d'environnement naturel protégé conformément à la loi sur le patrimoine naturel et la biodiversité". Le bras de fer est engagé et, cette fois, les surfeurs de Mundaka semblent bien décidés à faire entendre leur voix.

La solution pour protéger définitivement cette vague serait de la faire reconnaître dans le Patrimoine Mondial de l’UNESCO, comme le proposait Surfrider Foundation Europe.

En attendant, les surfeurs devront attendre le mois d’octobre pour constater d’eux-mêmes si ces travaux de dragage ont altéré la qualité de leur vague favorite.

Lien vers la pétition : #SaveMundaka

Sources Sud-Ouest ; Surf Prévention
Photo Oscar Martinez Diego

Mots clés : save, mundaka, surfeurs, mobilisent, news, environnement, vague, gauche | Ce contenu a été lu 7567 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Environnement | Le 09/03/2019
Un Bulldozer prélève du sable de la baie.