Pédagogie Environnement - Environnement : nos océans sont de plus en plus acides

Une mesure importante dans la lutte contre le réchauffement climatique.

- @oceansurfreport -

Selon une nouvelle étude de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), nos océans ont atteint en 2021 leurs niveaux les plus chauds et les plus acides depuis que ces données sont enregistrées.

L'étude de l'OMM s'inscrit dans le cadre d'un rapport plus vaste et exhaustif publié chaque année. Ce dernier s'est penché sur les quatre principaux facteurs du changement climatique : les concentrations de gaz à effet de serre (CO2), l'élévation du niveau de la mer, la température des océans et leur acidité (pH). Tous ont malheureusement atteint des niveaux record l'année dernière.

Par exemple, au cours de la dernière décennie, le niveau des mers du globe a augmenté en moyenne de 4,5 mm par an. Entre 1993 et 2002, il avait augmenté d'environ 2 mm. Une hausse en grande partie due à la fonte des calottes glaciaires. 



De nos jours, l'actualité nous alerte de plus en plus sur les problèmes environnementaux, avec notamment en cause  l'augmentation rapide des températures et des gaz à effet de serre qui ont un effet catastrophique sur nos océans. Toujours selon le rapport, la plupart des océans de la planète ont connu au moins une forte vague de chaleur l'année dernière. Ces événements anormaux et inhabituels mettent à rude épreuve les récifs coralliens, les prairies sous-marines et les forêts de varech (zone sous-marine densément peuplée de varech : macroalgues brunes) à un point tel qu'ils ne pourront peut-être pas s'en remettre. De plus, il a aussi été constaté que les populations mondiales de poissons diminuent également très rapidement.

Aux raisons déjà connues de ces anomalies climatiques s'ajoutent un élément : l'acidification des océans. Pour vous replonger dans vos cours de physique-chimie, l'acidification des eaux s'expliquent par la baisse du pH dans les océans. Le pH correspond au "potentiel hydrogène" et donc à la quantité de ions hydrogène présents dans un milieu.  Il s'évalue sur une échelle allant de 0 à 14. On considère qu'un pH entre 8 et 14 est dit basique ou alcalin. Entre 0 et 7 il est acide, et plus il se rapproche de 7, plus il est "neutre". Hors depuis quelques années l'océan s'acidifie, c'est-à-dire que la quantité de pH dans les océans diminuent. 



Une diminution conséquente ?

En 1985, le pH des océans était estimé à 8,11 contre 8,05 aujourd'hui. L'eau des océans s'approche donc peu à peu d'une mesure "basique", là où elle tendait auparavant vers l'alcalin. Bien qu'elle ne tombe pas dans le terme d'acide au sens propre (car pas sous la mesure de l'échelon 7), il s'avère que l'océan s'acidifie peu à peu. 

Factuellement ces chiffres n'ont pas l'air alarmant, mais cette baisse représente en réalité un vrai danger pour la faune et la flore sous-marine, l'écosystème océanique étant perturbé. 

Quels sont les risques de l'acidification des océans ? 

Environ 1/3 du dioxyde de carbone (CO2) généré par les activités humaines a été absorbé par l'océan depuis le début de la révolution industrielle. Ce phénomène contribue à "modérer" le réchauffement global de la planète. Sans cela, la quantité de CO2 dans l'atmosphère serait beaucoup plus importante que celle observée aujourd'hui et donc les conséquences sur le climat en seraient aggravées.

La présence des océans est en ce sens une nécessité pour l'équilibre écologique de la planète. La diminution du pH des océans (son acidification) entrainera aussi une baisse de sa capacité à absorber le CO2 de l'atmosphère. Résultat,  le CO2 sera de plus en plus maintenu dans l'air avec les effets qu'on lui connaît aujourd'hui.  


De plus, lorsque le CO2 se dissout dans l'eau de mer, cela entraîne une augmentation de protons (ions H+) mais aussi la diminution de certaines molécules, dont les ions carbonates. Ces dernières sont nécessaires à de nombreux organismes marins qui s'en servent pour fabriquer leur squelette ou coquilles calcaires (coraux, moules, huîtres...). Plus l'océan est amené à absorber du CO2, plus ces ions se font rares. Ces plantes et animaux auront donc de plus en plus de mal à fabriquer ces structures calcaires et sont peu à peu menacés de disparition. 


Comment lutter contre l'acidification des océans ?

Si la solution miracle n'existe pas, c'est parce qu'elle se trouve dans la résolution du problème de fond du réchauffement climatique : la réduction des émissions de CO2 de façon individuelle et collective.
      
Mots clés : océan, ph, environnement, climat | Ce contenu a été lu 1197 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Culture - Musique | Le 13/05/2...
Avec charme et fascination, vos yeux ne quitteront pas l'écran face à cette ode à l'océan.
Culture - Musique | Le 11/05/2...
10 films en sélection officielle côtoieront 7 films présentés dans le cadre de la compétition de films courts.
Surf | Le 28/04/2022
Le temps d'un week-end, la Palawai Surf School a rejoint le HCL Océan Club du côté de Lacanau.