Surf - Jérémy Florès raconte son wipeout

En Indonésie

- @oceansurfreport -

Fort de ses deux finales d’affilée en QS 10000 et de sa 3ème place à Fiji, Jérémy Florès devait aborder la prochaine manche du World Tour à J-Bay avec confiance. Malheureusement le français a subi un terrible wipeout lors d'une session freesurf en Indonésie. Dans une interview donnée à Surfline, Jérémy raconte sa mésaventure :

« C’était petit ce jour-là à Lakey Peak. Il y avait quand même de bonnes rampes, des fins de section et des barrels, mais ça devenait dangereux avec la marée basse. Je ne sais pas pourquoi mais je me suis emballé et j’ai voulu envoyer des airs. J’ai commencé une rotation mais j’ai fini la tête la première sur le reef à la fin de la section. Une semaine après cet accident je ne me rappelle pas de tout. Wiggolly Dantas était avec moi et il m’a dit que j’avais l’air d’être sur une autre planète. Une fois revenus sur le bateau je posais apparemment des questions comme « Qui suis-je ? Où suis-je ? Qu’est ce qu’il se passe ? »

On est ensuite revenu à l’hôtel. Les gars m’ont dit que je commençais à m’énerver parce que je n’arrivais à me rappeler de rien. Une heure et demie plus tard j’ai commencé à retrouver la mémoire. La première chose dont je me suis rappelé c’était ma famille. J’avais des coupures sur tout le visage mais ce n’était pas le problème. Perdre la mémoire c’est ce qui m’a vraiment fait peur. J’ai heurté le reef plutôt violemment donc des morceaux de corail étaient encore incrustés dans mes plaies partout sur mon visage. J’étais tellement out que je n’ai presque pas senti la douleur les premières heures. C’était très bizarre. Je me suis déjà blessé dans le passé mais celle-ci est vraiment la pire.

On a ensuite appelé la compagnie d’assurance pour avoir un hélicoptère. L’opérateur a répondu qu’il arriverait tout de suite, mais il n’est jamais venu. Toute la nuit, Wiggolly Dantas et Jake Patterson ont dû rester à mon chevet pour s’assurer que je ne m’endorme pas car apparemment après une grosse commotion, ce n’est vraiment pas bon. On peut reperdre la mémoire. C’était dur de ne pas dormir.

Vous auriez du voir combien le sang coulait sur mon visage le matin suivant. C’était un cauchemar. J’ai essayé de rester positif. Ma principale inquiétude était d’arriver vite à l’hopital. Je voulais que mes plaies soit nettoyées, avoir des points de suture et faire des radios pour être sûr que je n’avais pas de lésion cérébrale.

L’hélicoptère est finalement arrivé et m’a amené à l’hopital international à Nusa Dua. On m’a fait 30 à 35 points de suture sur le visage, le côté droit et le crâne. Les radios n’ont rien détecté mais une fois arrivé en France on m’a trouvé deux petites fractures, sous l’œil et sur la pommette. Je vais devoir attendre qu’elles se réparent car si je me blesse à nouveau cela pourrait être bien pire. Dans les prochains jours je saurais si j’aurais besoin de chirurgie, mais c’est peu probable.

C’était grave, vraiment. Après avoir assuré dans un Cloudbreak parfait de 3 mètres, je pars surfer dans 1.2 m moisi à Lakey Peak, j’essaye de faire un aerial et voilà ce qui arrive. C’est ça le truc : je ne suis pas très aérien. Je ne suis pas comme les autres gars, je prends juste de la vitesse et je prie pour le meilleur (rires).

Quant à mon retour à l’eau, certains médecins parlent de 1 ou 2 mois, d’autres de quelques semaines. Cela dépend si mes fractures se rétablissent bien. Je ne me suis pas encore retiré de J-Bay, j’espère encore recevoir une bonne nouvelle quelques jours avant. J’aimerais bien mais je doute que ce soit réaliste. J’espère par contre être à 100% pour Teahupoo. Même si je dois porter un casque. Tom Carroll l’a bien fait ! Si c’est le seul moyen pour moi de surfer Teahupoo, je le ferai. »

Propos recueillis par Marcus Sanders, Surfline

Mots clés : jeremy, flores, wipeout, indonesie, free, surf, reef, blessure, accident, wiggolly, dantas, jake, patterson | Ce contenu a été lu 30914 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
WCT | Le 11/10/2019
Le Réunionnais s'impose enfin sur l'épreuve qu'il convoitait depuis tant d'années.