Waterman - Les mystérieuses cités d'or

Kepa Acero à la découverte de l'Amérique du Sud

- @oceansurfreport -

Kepa Acero est parti à la découverte de la cité du surf chez les Incas. De manière romancée le surfeur globe-trotter raconte son aventure en Amérique du Sud :

«  J’ai repéré sur Google Earth une gauche interminable, mais je n’aurais jamais imaginé à quel point le spot allait être difficile à atteindre. Mon plan de base était de grimper au sommet d’une montagne, à 3 500 mètres, pour pouvoir checker cette gauche cachée. Je ne savais pas exactement ce que j’allais y trouver, mais l’essence de l’aventure se cache précisément dans cette incertitude.

Je pensais que 5 jours de treks en pleine jungle amazonnienne seraient suffisants pour atteindre le sommet de la montagne. Il m’a en fait fallu endurer 22 jours de survie. Je n’avais alors plus rien à manger depuis des jours et j’ai dû me nourrir de champignons. J’ai également chassé un élan, heureusement sinon je ne serais pas là aujourd’hui à siroter ma tasse de café en faisant le récit de mes aventures. 

Je me sens obligé de vous parler de mes deux compagnons durant cette odyssée. Un livre de Jack London « Le vagabond des étoiles », et la photo de mon guide spirituel que je garde toujours dans mon portefeuille, le Capitain Sparrow. Sans eux je n’aurais jamais eu la force d’arriver ici.

Après ces trois semaines de marche, j’ai enfin atteint le sommet de la montagne et pour la première fois j’ai pu apercevoir la mer. Je n’en croyais pas mes yeux. Une cité mystérieuse, apparemment bâtie du temps de la civilisation Inca, se tenait en avant du pointbreak. Cette vue avec ces 8 lignes parfaitement dessinées est la chose la plus belle qu'il m'ait été donné de voir. J’ai pensé pendant un temps que cette vision n’était que des hallucinations provoquées par les champignons que j’avais ingérés tout au long de la route. Mais ce n’était pas le cas, et j’avais le privilège d’être le seul homme sur Terre à avoir cette vision divine.

Les pré-incas et Inca découvrirent le surf il y a 5 000 ans. A cette époque ils ont exploré la côte à la recherche de cette légendaire gauche « Mamape, la vague qui ne finit jamais ».

Ils ont surement ressenti ce que j’éprouvais la première fois quand je l’ai vu. Ont probablement même construit cette cité pour la seule présence de cette vague unique, temple sacré des Incas. Une civilisation de surfeurs qui voyait le surf comme un moyen de rentrer en contact avec la nature et avec Dieu.

Je maudis le jour où Pizarro et ses troupes espagnoles sont arrivés ici et ont éradiqué ce peuple. Loin de chercher une expérience religieuse ou une connexion à la nature, Pizarra voulait l’El Dorado, des montagnes d’or, et mit fin à l’harmonie d’une civilisation utopiste.

Mais la magie de la vague de Mamape demeure intacte, pour toujours. »

Mots clés : inca, amerique, du, sud, kepa, acero | Ce contenu a été lu 3967 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Bodyboard | Le 15/10/2012
Tahiti