Waterman - Rémy Lavie : la meilleure performance française à la Molokai OC1

Interview du rider basque à son retour d'Hawaii

- @oceansurfreport -

 

Rémy Lavie du team Ocean Outrigger, (Membre du Belharra Watermen club) vient de réaliser la meilleure performance française à la Molokai OC1, le Championnat du monde de pirogue hawaïenne soloAvec un temps de 4H44 et une 33ème place, Rémi signe une belle performance lors de cette édition 2011.

 

Océan Outrigger : Qui es-tu, d'où viens-tu ? Comment es-tu arrivé dans le monde de la pirogue.

 Rémy : Je m'appelle Rémy Lavie, j'ai 29 ans, je suis éducateur sportif et je vis une partie de l'année à Hendaye au Pays Basque et l'autre à Florianopolis au BrésilJ'ai commencé les sports de pagaie à l'âge de 10 ans avec le kayak et quand j'ai essayé l'OC1 en 2005 lors du Biarritz Surf Festival, j'ai tout de suite accroché ! Plus tard j'ai découvert la rame en équipe avec l'OC6 au Brésil.

 

OO : Tu as réalisé la meilleure performance française à la Molokai OC1 solo (33ème) avec de petits moyens financiers, comment as-tu fait ?

Rémy : J'ai dû m'adapter en permanence. La Molokai est une course qui coûte cher financièrement (entre le billet d'avion, l'escort boat, le logement sur place...). J'ai donc passé pas mal de nuits à la belle étoile sur les plages de l'île ! Ma détermination m'a permis de réaliser mon objectif, qui était de rentrer dans le top 40.

 

OO : Tu as eu la chance de t'entraîner et de ramer aux côtés de figures emblématiques du sport comme Karel Tresnak Jr ou Danny Ching, qu'en as-tu retenu ?

Rémy : Ramer aux côtés de gars comme Karel Tresnak Jr ou Danny Ching est une source d'inspiration. Je retiens surtout qu'il n'y a pas de secret pour réussir, il faut avant tout s'entraîner dur et avec intelligence.

 

OO : Qu'est-ce qui t'a marqué le plus dans cette expérience à Hawaii ?

Rémy : Trois choses : d'abord la navigation au vent portant à Makapu'u dans de vraies conditions hawaïennes. Ensuite les tests des OC6 Unlimited Outrigger Connection qui sont des pirogues si légères qu'on a l'impression de voler. Enfin ma rencontre avec Nappy Napoléon, légende vivante et ambassadeur de l'Aloha.

 

OO : A ton avis, comment pourrait-on développer davantage ce sport d'endurance et de glisse en France et en Europe ?

Rémy : Je pense que le développement du sport doit passer par la formation des plus jeunes à l'aide d'embarcations comme la pirogue OC6 ou V6.

 

OO : Que conseillerais-tu à ceux qui débutent ou qui souhaitent débuter ?

Rémy : Sachez dans un premier temps que la connaissance de l'océan est fondamentale. Ensuite, j'encourage tous les néophytes à s'inscrire dans un club pour progresser rapidement en bénéficiant des conseils de rameurs plus expérimentés.

 

OO : Je sais que tu comptes y repartir l'année prochaine, de quoi as-tu besoin ?

Rémy : En effet, je souhaite améliorer mon temps sur la course en 2012. Je suis à la recherche de partenaires techniques et financiers pouvant épauler mon projet.

 

Plus d'informations sur le site : www.ocean-outrigger.com

 

Mots clés : remy, lavie, meilleure, performance, francaise, molokai, oc1 | Ce contenu a été lu 6998 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Région | Le 31/01/2020
"Depuis cette victoire au Quik Pro, j'ai l'impression d'avoir établi une connexion surnaturelle avec les vagues du coin."
Région | Le 17/01/2020
"Back To The Roots", ou quand les locaux reprennent le pouvoir à Hossegor !