WCT - Tout ce qu'il faut savoir sur Margaret River

Live dès ce soir !

- @oceansurfreport -

Le Drug Aware Margaret River Pro débutera dès ce soir en Western Australia. Avant que la première série ne débute, voici tout ce qu’il faut savoir sur le spot :

La vague

Depuis le parking à Surfers Point, on peut checker le spot de Margaret River. La plupart des swells qui arrivent proviennent du Sud, Sud-Ouest et un léger vent SE offshore nettoie le plan d’eau. Les vagues ont tendance à casser d’abord vers Southsides, mais elles arrivent ensuite vers Centers, puis Main Break et forment alors une tête de cobra proposant des droites comme des gauches.

La gauche est la vague principale, et dans certaines conditions elle peut tuber. Il faudra surveiller « Surgeon’s Table » littéralement " la table de chirurgien" qui apparaît parfois sur la dernière section de la vague. Le local Creed Barnes s’est noyé juste ici la veille des Masters en 1989 lorsque son leash s’est pris dedans. Un monument en hommage à Barnes a été érigé en haut des marches à Surfers Point.

A la fin des années 90, des surfeurs comme Taj Burrow et Jake Peterson (tous les deux regular) ont rendu populaire la droite de Main Break. La vague est moins haute et permet des turns plus radicaux. En fonction du vent il y a possibilité de lancer de bons aerials comme l’a prouvé Josh Kerr lors de sa finale contre Taj Burrow en 2010. Lorsque les vagues atteignent plus de 3 mètres, la droite disparait et les plus courageux peuvent continuer à choper des bombes qui passent.

Passé 3m50/4m50, les dés sont jetés. A moins de faire partie des pros qui peuvent gérer cette taille, mieux vaut rentrer se mettre au sec pour regarder les vagues depuis le bord. Peu de surfeurs osent affronter Margaret River au-delà de cette taille.

Les planches

Selon Dave MacAulay, ancient pro et shaper du coin, les vagues ici ont un gros volume, c’est l’une des spécialités du coin et ce qui fait qu’on les compare à certains breaks hawaiiens. “Le principal élément pour votre équipement à Margaret est d’avoir de la prise, plus que n’importe où dans le monde, donc vous verrez beaucoup de pros avec des round pintails avec un peu plus de longueur pour plus de rail."

Main Break a la facheuse tendance de casser des boards, et des leashs également comme le sait trop bien MacAulay qui perdit sa finale contre Paterson en 1990 pour avoir cassé son leash et perdu beaucoup trop de temps à ramer. « Il faudrait qu’on ait des caddies à Margies » avait-il dit à l’époque « On en a à Sunset, il en faut ici aussi ! ». C'est le cas depuis. Les « Board caddies » dans le surf pro sont l’équivalent des caddies au golf : ils se placent sur les côtés au line-up et se tiennent prêts à nager pour apporter une board de remplacement en pleine série si besoin. 

Le plan B

Comme beaucoup d’events du WCT, le Drug Aware Pro a une option de repli. 800 mètres plus au Nord de Main Break se cache une droite qui tube, intense et méchante, du nom de The Box. Le spot est parfait pour des swells Ouest de 1m50 à 2m50 à mi-marée avec un vent d’Est. The Box favorise plutôt les regulars, il n’y a pas d’option pour une gauche.

Beaucoup de power et de grosses vagues : voilà les deux éléments de la compétition à Margaret River. Au vu des conditions annoncées pour ce soir, le spectacle risque d’être grandiose avec des prévisions d’au moins 3m de houle ! Pour suivre en direct l'évènement rendez-vous sur la chaîne MCS Extrême et sur www.worldsurfleague.com 

Photo: Jamie Scott

Mots clés : margaret, river, drug, aware, pro, wct, wsl, spot, western, australia | Ce contenu a été lu 4397 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs