WCT - Les nouveaux Rookies du Tour

Promotion 2016

- @oceansurfreport -

La saison 2015 s’est achevée hier, mais il est déjà temps de se tourner vers l’année prochaine. De nouvelles têtes feront bientôt leur apparition sur le WCT. Deux américains, trois australiens, et trois brésiliens. Qui sont-ils ?

Kanoa Igarashi

A seulement 18 ans, l’américain d’origine japonaise Kanoa Igarashi, venant tout droit d’Huntington Beach, a décroché sa place sur le World Tour 2016. Plus jeune surfeur à remporter les championnats US à l’âge de 14 ans, il se classait second des King of Groms Championships la même année. D’une ambition folle, il promet de décrocher son premier titre mondial d’ici cinq ans.

Jack Freestone

De la trempe des freesurfeurs, à la Craig Anderson ou Creed McTaggart, Jack Freestone aspirait pourtant à se qualifier sur le WCT. Il avait raté de quelques points le précieux ticket d’entrée l’année dernière mais s’est remotivé en 2015 pour finalement y parvenir. L’australien, qu’on a pu voir notamment dans le film de Kai Neville ‘Cluster’ a du style, et un surf progressif. Une bonne addition au Tour 2016, sur lequel on est sûr de voir Alana Blanchard supporter son petit-ami depuis la plage.

Davey Cathels

Un autre australien rejoint les rangs du Top 34, moins connu celui-ci. Davros a représenté l’Australie à deux reprises aux Championnats du Monde Junior. C’est grâce à l’élimination de Dusty Payne et de Stu Kennedy sur le QS hawaiien que le kid de Narrabeen parvient à décrocher le sésame du CT. Sa plus grande peur sur le Tour ? « Me prendre une vague de 5 mètres sur la tête à Teahupo’o ! ».

Alex Ribeiro

Le brésilien a roulé sa bosse sur le circuit Sud-Américain depuis quelques années déjà. En 2015, grâce à sa victoire sur le Quiksilver Saquarema Pro il se qualifie pour le Oi Rio Pro à Rio de Janeiro, sa première participation à une épreuve du Championship Tour : « C’est un sentiment d'accomplissement, fruit d’un travail acharné et de dévouement, je me réjouis de faire partie de l’élite mondiale ". Brésilien oblige, c’est un amateur de surf aérien. Il aura fort à faire l’année prochaine pour rivaliser avec ses compatriotes

Caio Ibelli

Ancien champion du Monde Junior, il termine cette année à la première place du WQS, avec près de 30 000 points. Wildcard sur le Quik Pro France et le Moche Rip Curl Pro Portugal, le brésilien a de l’expérience : aussi bon dans les airs que dans le tube, il sera un sérieux opposant sur le CT.

Conner Coffin

Originaire de Santa Barbara, Conner a travaillé ses gammes sur le Spot de Rincon.
Son style tout en carves et son répertoire de manœuvres l’ont souvent amené à être comparé au légendaire Tom Curren. Double vainqueur de l'US Open Pro Junior à Huntington Beach, il termine cette année 5ème à Sunset. Un classement qui lui garantit une place sur le Tour : « J’en rêve depuis que je suis tout petit, ça ne me semble même pas réel. ».

Ryan Callinan

Dans son ascension vers les sommets, l’australien a eu quelques mésaventures : deux blessures sérieuses aux chevilles qui l’ont empêché de viser le CT. Mais le goofy australien s’est rattrapé, et obtient lui aussi son ticket pour le CT en 2015. De l’avis de beaucoup, c’est un surfeur complet, dans les airs comme les barrels, qui a développé sa technique à Newcastle (Australie) comme en Indonésie, Tahiti ou encore Hawaii.

Et le retour de… Alejo Muniz, le brésilien qui avait sorti Kelly Slater et Mick Fanning du Pipe Masters l’année dernière. Après une année seulement en dehors du Top 34, Alejo retrouve sa place.

Crédits photo © Billabong // Morgan Maassen // Shorty // Kirstin Scholtz

Mots clés : rookies, world tour 2016, surf, wct | Ce contenu a été lu 4916 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Surf | Le 01/03/2013
Zoom sur Sebastian Zietz