Culture - Musique - ''Be There, Be Present'' : s'évader pendant le confinement grâce à la photographie aquatique

Ne jamais sous-estimer la force du 8e art.

- @oceansurfreport -


Les #DawnDaysOfMay, c'est une initiative née au coeur du confinement. Un rituel quotidien initié par le talentueux photographe anglo-saxon Nick Pumphrey, grand habitué des beachbreaks landais, qui consistait à partager des photos inédites des vagues au lever de soleil sur Instagram, chaque jour du mois de mai, pour changer les idées des personnes qui ne pouvaient pas poser les yeux sur l'océan.

Si en France l'accès aux plages était interdit, l'Angleterre a connu des restrictions moins strictes, et il était possible de surfer. "Tout le Royaume-Uni était en quarantaine depuis plus d'un mois, ce qui a laissé de nombreuses personnes isolées et anxieuses", raconte Greg Dennis, le réalisateur du court-métrage "Be There, Be Present". "Le photographe Nick Pumphrey s'est alors tourné vers l'endroit où il se sent le plus chez lui : la mer. En mai, il s'est consacré à aller à l'eau tous les matins, en prenant son appareil photo et son caisson aquatique, et en partageant son expérience sur les réseaux sociaux".

Dans cet élan, Nick a été suivi par de nombreux photographes, et ils étaient une dizaine à se rassembler autour du #DawnDaysOfMay

Réalisation : Greg Dennis

   
Mots clés : nick pumphrey, photographe, angleterre, photographie, photographie aquatique, confinement, cornwall | Ce contenu a été lu 2484 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 14/10/2020
''Quand tous les éléments sont réunis, c'est le meilleur endroit du monde.''