Equipement - Ben Thouard, l'envers du décor à Tahiti

"Comme un remède, une révélation, la récompense d'une longue quête : j'étais enfin rassasié."

- @oceansurfreport -

Le chemin a été long, des plages de Toulon bordées par la Méditerranée aux récifs tahitiens immergés par les eaux du Sud de l'Océan Pacifique. Mais il en valait la peine. Ben Thouard a passé son enfance dans le Var. "Les vagues n'excèdent guère une hauteur d'épaule, elles le sont le plus souvent molles et désordonnées", témoigne-t-il dans son dernier ouvrage Surface. C'est néanmoins au coeur de la troisième ville de la région PACA, située entre mer et montagne, que le photographe va développer une passion maladive pour le surf et les vagues, aux côtés d'un père marin qui lui transmettra ses connaissances des océans.

Cet amour des éléments motivera des voyages aux quatre coins du globe, d'abord à Hawaii puis au sein d'une bonne partie des îles du Pacifique avant de gagner l'île de Tahiti. "Comme un remède, une révélation, la récompense d'une longue quête : j'étais enfin rassasié", raconte Ben dans son livre. La découverte d'un nouvel eldorado qui prendra la forme d'un véritable déclic.

Il y a une dizaine d'années, le photographe français à la notoriété internationale a ainsi décidé de s'installer en Polynésie française. Un choix personnel et professionnel déterminé par un paramètre majeur : une nouvelle incarnation de sa passion inspirée par des vagues de perfection et une eau d'une clarté remarquable. Ce nouveau monde sous-marin va devenir un terrain de jeu, un studio à ciel ouvert que Ben va apprendre à apprivoiser.

Aux côtés de Tim McKenna, une autre légende de la photographie, le trentenaire va devenir au fil des années la mémoire visuelle de la plus grande et la plus peuplée des îles de la Polynésie française. Une ascension qui comportera son lot d'épreuves. En août 2012, alors qu'il shoote Alain Riou et Sancho depuis un jet-ski à Teahupo'o, Ben se fait surprendre par une vague et sa caisse étanche mal fermée tombe à l'eau, avec deux boitiers, des batteries et des objectifs montées à l'intérieur. "Quelques secondes qui ont suffi à détruire 25 000 euros de matériel photo", exprimait-il à Surf Session Magazine.

Mais le natif de Toulon a su réagir en comptant sur l'aide inconditionnelle de ses amis et de sa famille. Son travail d'artiste est reconnu dans le monde entier, ses photos illustrent les couvertures des plus grands magazines internationaux et des centaines de milliers de personnes le suivent sur les réseaux sociaux.

Dans cette vidéo, son équipementier dévoile l'envers du décor : les heures passés au line-up de Tahiti, la maîtrise technique de son matériel, la relation qu'il entretient avec les surfeurs locaux. En figeant ces instants magiques et éphémères, Ben "reproduit à l'infini ce qui n'a lieu qu'une fois" pour reprendre cette célèbre citation du célèbre critique littéraire et sémiologue français Roland Barthes.

>> Retrouvez le travail de Ben Thouard dans son dernier ouvrage : "Surface".

  
Mots clés : ben thouard, tahiti, teahupo'o, photographie, photographe, photo | Ce contenu a été lu 4930 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 26/05/2015
Avec PV Laborde
Waterman | Le 26/11/2014
Teahupoo sous l'eau