Longboard - ''Spooky Boy'' : le voyage initiatique du Finistérien Mathieu Maréchal en Californie

"J'avais surtout imaginé les potes, les vagues..."

- @oceansurfreport -

Au début du XXe siècle, la Californie était le seul endroit des États-Unis où le surf était plus qu'une simple curiosité. Et au fil des années, malgré les offensives des révolutionnaires aux planches alternatives, c'est le longboard qui s'est imposé comme le support phare des plages du "Golden State".

C'est la raison principale pour laquelle cet état de l'Ouest américain, qui s'étend sur près de 1450 km et abrite des spots comme Malibu ou San Onofre pour ne citer que les plus célèbres, constitue un véritable lieu de pèlerinage pour les longboardeurs du monde entier.

Parmi eux, Mathieu Maréchal, qui s'est rendu en Californie pour la première fois à l'automne dernier. "J'avais surtout imaginé les potes, les vagues... Je n'avais pas trop d'attentes de l'aspect extérieur", raconte le Finistérien.

Un voyage initiatique qui s'est montré à la hauteur de ses attentes. Le surfeur originaire de Plonéour-Lanvern a pu exprimer tout son potentiel sur des spots mythiques, partager des sessions avec des figures locales à l'instar de JJ Wessels ou de Devon Howard et découvrir la culture et l'histoire du surf californien.

Réalisation et photo à la une : Thomas Lodin

 
Mots clés : californie, mathieu maréchal, longboard, malibu, finistère | Ce contenu a été lu 4944 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Longboard | Le 02/07/2020
"Bien que j'ai largement dépassé la quarantaine, je suis toujours passionné par le fait d'apprendre, comprendre ce qui fonctionne et ne fonctionne pas."
Surf | Le 26/06/2020
"On voyage autour du monde à la recherche de quelque chose et on rentre chez soi pour le trouver", George Moore.
Surf | Le 25/06/2020
Puis vient la satisfaction ultime quand on surfe avec la planche qu'on a mis tant de temps à fabriquer.