Surf - "It's Not Only About Waves", le dernier documentaire de Kepa Acero

Un voyage qui, comme à chacune de ses expéditions, incarne une dimension qui dépasse les frontières du surf.

- @oceansurfreport -


- "Si l'ambition ultime c'est de trouver une vague 'World Class', le chemin pour y arriver, l'engagement collectif que l'on a mis au profit de ce voyage, les valeurs qui en ressortent et la dimension humaine, c'est ça qu'on est réellement venus chercher. À ce moment-là, tu te rappelles de chaque instant du trip, et pas seulement du moment où tu surfes."
Kepa Acero.

Cette phrase, le free-surfeur basque l'avait prononcé suite à la sortie du film "Never Lose Hope". Un trip où Kepa et ses compères espagnols (Aritz Aranburu et Natxo Gonzalez) s'étaient rendus au large des côtes indiennes à la découverte d'une vague parfaite, mais qui s'est finalement révélée insurfable. Cette phrase, elle incarne parfaitement le fil rouge de son dernier documentaire "It's Not Only About Waves" qui, comme à chacune de ses expéditions, incarne une dimension qui dépasse les frontières du surf.

Il y a quelques années, le surfeur-explorateur s'est rendu seul à Diakene Ouolof, un petit village sénégalais situé en Basse-Casamance. Une nouvelle expérience africaine ô combien gratifiante qu'il a souhaité renouveler. Armé de son outil de recherche principal, Google Earth, Kepa a étudié avec minutie le potentiel de la région à capter la houle. C'est ainsi qu'avec sa compagne Eva Diez, le Basque s'est rendu au cœur de la jungle africaine en quête de vagues vierges et dans l'optique d'apprendre le surf à la communauté locale. Et grâce à une campagne sur les réseaux sociaux, des particuliers ont donné leurs planches au couple afin de les offrir aux locaux, afin qu'ils prolongent l'expérience.

Tout au long de leur voyage, Kepa et Eva passent par différentes émotions, la joie du partage avec les peuples présents sur place, l'euphorie de constater que les points breaks repérés au préalable fonctionnent, puis la culpabilité de se réjouir de voir des vagues tandis que les pêcheurs les perçoivent comme l'enfer. Mais les planches de surf ensuite acheminées au village par Kepa et Eva auront sans doute fait évoluer la vision primaire des locaux envers la houle. En témoigne la joie éloquente que les jeunes sénégalais éprouvent au moment de réaliser leur premier take-off...

Réalisation : Kepa Acero et Eva Diez

   
Mots clés : kepa acero;bask country, eva diez;documentaire | Ce contenu a été lu 4772 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Surf | Le 18/09/2019
Un condensé des activités quotidiennes du surfeur de Maryland.
Surf | Le 17/09/2019
Le free-surfeur français prouve que le twin n'est pas uniquement destiné aux petites vagues.
Surf | Le 16/09/2019
La série "The O'riginals" est de retour avec trois nouveaux portraits authentiques et atypiques.