Surf - Quand un slab portugais se gonfle de toute sa puissance

"C'est vraiment l'une des vagues les plus dangereuses au monde. Quelle journée !"

- @oceansurfreport -



Hier, on revenait sur la folle journée à la rame qui a eu lieu le 18 novembre dernier à Nazaré et dont on se souviendra longtemps. Alors que Twiggy BakerJustine DupontPedro CaladoNatxo GonzalezXabi LopezAxi Muniain et António Laureano étaient à l'eau, sur des vagues de près de 8 mètres, certains en ont décidé autrement. 

Nic Von Rupp, le Californien Nate Zoller, le local Miguel Blanco ou encore Ben Larg ont jeté leur dévolu sur un autre spot portugais, et pas des moindres. Armés de quelques boards, ils se sont rendus à une heure de Nazaré, sur l'un des slabs les plus dangereux au monde. Cette vague, d'une puissance absolue, se brise sur du reef. La moindre chute pourrait s'avérer fatale. 

Au début du mois de novembre Nic affrontait déjà un slab peu commode en compagnie du jeune écossais Ben Larg, plus au nord, en Écosse. C'est plus au sud cette fois qu'ils poursuit sa chasse au gros. 



Un peu plus tôt la semaine dernière, des houles successives sont arrivées sur le littoral portugais, mais il a fallu attendre un peu pour que l'une d'entre elles ne soit favorable au spot. Quand elle a fini par arriver, en plus d'être parfaitement dirigée, elle était accompagnée d'un vent off-shore qui a soufflé toute la journée. Le slab s'est gonflé de toute sa puissance. 

Les chargeurs présents se sont attaqués à ce monstre en tow ou à la rame, bien que rares étaient les vagues qui se sont laissées approcher à la simple force des bras. Nic et ses compagnons ont joué avec le feu. À l'issue de la session le Portugais a été clair :

C'est une vague gnarly, le genre de vague qui peut mettre fin à ta carrière. Vous savez, je me demande toujours pourquoi je continue à y retourner. C'est le genre de vague qui peut vous foutre en l'air."

Nic, visiblement tiraillé, n'était pas ravi de sa session... "C'était bien mais pas aussi bien que Nazaré je suppose. Il faut juste lancer les dés, parfois on gagne, parfois on perd. (...) Nous pensions que ce slab allait être fou mais c'était sûrement un peu trop au nord. Je ne pense pas avoir eu de bonnes vagues."

Le Portugais met ici le doigt sur le dilemme auquel les surfeurs font souvent face lorsqu'une houle arrive : choisir le bon spot. Ce choix s'impose, et on espère toujours qu'il soit le bon. Nic était visiblement déçu, avec le sentiment d'être passé à côté de quelque chose de grand, mais il suffit de regarder cet édit pour saluer son engagement monumental. Nate Zoller aussi s'est exprimé : "Je suis content de ne pas avoir touché le récif sur mes vagues et d'être sorti indemne de mes deux sessions. C'est vraiment l'une des vagues les plus dangereuses au monde. Quelle journée !

Cette joie qu'ils expriment tous à l'idée d'être sortis sains et saufs de cette session est une preuve supplémentaire de la dangerosité de ce slab, qui n'est pas à mettre sous toutes les planches. 

Par Ondine Wislez Pons 
Les propos présents dans cet article ont été recueillis par Magicseaweed

- Vidéo par Magicseaweed -
> Retrouvez plus de vidéos de slabs

 
Mots clés : portugal, slab, nazaré, free surf, nic von rupp, nate roller, miguel blanco, ben larg, swell | Ce contenu a été lu 8213 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 24/11/2021
Direction la région d'Algarve et ses sections à tubes.
XXL | Le 22/11/2021
Le 18 novembre dernier, une belle démonstration s'est faite sur le spot de Praia do Norte.
XXL | Le 06/11/2021
La saison a commencé vendredi 29 octobre, et c'était plus gros que ce que les surfeurs présents attendaient.