Surf - ''Planned Obsolescence'' ou l'art de partir à contre-pic

Un enchaînement suicidaire qui nécessite plusieurs qualités.

- @oceansurfreport -


C'est une technique qui demande un peu de chance, beaucoup de maîtrise et énormément d'engagement. Dans la langue de Shakespeare, on appelle ça partir "backdoor", mais privilégiez l'appellation française "partir à contre-pic". Concrètement, cela signifie que le surfeur part derrière une section qui jette, comme si on passait par la porte de derrière pour entrer dans le tube.

Particulièrement complexe, cet enchaînement exceptionnel nécessite plusieurs compétences : un placement parfait, une lecture attentive de la vague et de la bonne volonté. Soit tout ce que cumule Toby Mossop dans son dernier édit.

Dans "Planned Obsolescence", l'Australien ne fait pas que réaliser des drops suicidaires. Il décolle à Nias, lacère l'épaule aux Mentawaii et charge à Shipstern Bluff. 

Réalisation : Mister Clips

  
Mots clés : toby mossop, backdoor, contre-pic, mentawai, shipstern bluff, nias | Ce contenu a été lu 9348 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
WCT | Le 04/12/2019
"Toute la plage a crié, et quand le speaker a annoncé les scores, c'était un des meilleurs moments de ma carrière." - Miky Picon