Contest - Red Bull Airborne France : les Français traquent l'ultime Wildcard

William Aliotti, Jordan Oueslati, Tim Bisso, Maxime Huscenot... Tous veulent obtenir leur sésame pour l'épreuve d'Hossegor.

- @oceansurfreport -
©Damien Poullenot/WSL

Depuis que Vincent Duvignac, le head judge des événements Airborne en France, a annoncé qu'une deuxième wildcard destinée au Red Bull Airborne d'Hossegor serait mise en jeu, les publications Instagram tombent aussi vite que des mouches. L'étape française consacrée aux airs aura lieu en octobre prochain, en marge du Quiksilver Pro France. En remportant l'épreuve "qualifier" le mois dernier à Anglet, Nommé Mignot a déjà validé son ticket pour figurer parmi les Mason Ho, Jack Freestone et autres aérialistes mondialement reconnus.

Pour compléter le tableau, l'organisation a souhaité mettre une seconde Wildcard en jeu, sous forme digitale. Sur Instagram, les surfeurs proposent des clips de leurs meilleurs airs et ce sera à "Duvi" de juger lequel d'entre eux sera le plus convaincant. À ce jour, une bonne partie des meilleurs surfeurs français dotés de compétences dans le domaine aérien a joué le jeu. 

Tour d'horizon (clotûre le 20 septembre) :

- Frontside air reverse en no grab, par William Aliotti.


- Frontside alley-oop, par Tim Bisso.

- Backside air reverse, par Charly Quivront.

- Backside air reverse, par Gatien Delahaye.

- Une compilation d'aérials, par Erwin Bliss.

- Backside air reverse, par Maxime Huscenot.

- Backside air reverse, par Enzo Cavallini.

                   
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Surf | Le 13/09/2019
Dans son dernier Vlog, Justine Dupont présente un angle immersif de son expérience au Texas.
Interview | Le 22/08/2019
Le directeur sportif des événements Red Bull Airborne en France se réjouit de l'engouement que suscite le surf aérien français, et croit dur comme fer en son avenir.
Contest | Le 06/11/2019
"L'aboutissement de tellement d'années d'amour et de passion avec cette vague."