Environnement - Débats houleux à Malibu

Le projet de restauration du lagon créé des conflits entre surfeurs, environnementalistes et résidents

- @oceansurfreport -

La vague de Malibu est l'une des meilleures vagues de la côte Californienne et le berceau du surf sur la côte Ouest. En octobre dernier, l'endroit avait été désigné comme Réserve Mondiale du Surf (World Surfing Reserve). Le projet de restauration du lagon de Malibu qui devrait débuter en juin, a créé une fracture entre les surfeurs, les écologistes, les politiciens, les scientifiques, les ornithologues amateurs, les défenseurs des zones humides, les baigneurs et les touristes. 

 

En un mot, le projet vise à drainer, draguer et reconstruire la partie ouest de la lagune de Malibu. C'est essentiellement un projet de restauration des zones humides. Des bulldozers devraient creuser et déblayer près de 90.000 mètres cubes de boue et d'éléments qui constituent les zones humides, ce qui devrait idéalement réduire les mares d'eau stagnante. 

 

Cela renforcera également la quantité d'eau dans le lagon (moins de 5% de son volume total) et devrait accroître le marais salé d'un hectare et demi. Les îles existantes et les trois passerelles en bois qui les relient seront toutes détruites, et le chemin d'accès permanent le long de la zone humide et derrière les maisons sera maintenu. 

 

Après plus d'une décennie de réunions menées par des intervenants (dont les citoyens), des études et des rapports d'impact environnemental, le projet a été approuvé à l'unanimité par la California Coastal Commission en Octobre 2010. Il a été soutenu par une myriade d'organisations environnementales, y compris Heal the Bay, Surfrider Foundation et Save the Waves, ainsi que le club de surf local, la Malibu Surfing Association

 

Mais de nombreux surfeurs locaux (et certains militants des zones humides) ne partagent pas entièrement cette idée, et pensent que le projet aura une incidence sur les mouvements de sable et sur la forme de la vague à Surfrider Beach, qui a sans doute déjà empiré depuis le projet de dragage de 1983.

 

Andy Lyon est le militant le plus virulent, allant jusqu'à se faire exclure du Conseil Municipal qui s'est tenu un mois plus tôt pour avoir crié que ce projet allait rendre le surf "pire qu'il est maintenant!". Lyon continue cependant de militer pour stopper le projet. "C'est comme Trestles?, a fait remarquer Lyon, se référant au projet d'agrandissement du 241 Toll Road proposé quelques années plus tôt et qui fût combattu avec succès par les surfeurs. "Cela va modifier Malibu. Ils n'ont pas pris en compte la vague, ils vont changer quelque chose et ils ne savent pas ce qu'ils font ".

 

Mais tout le monde n'est pas convaincu que la vague sera ruinée. "Nous avons examiné l'EIR (Environmental Information Regulation) sur le projet et aucun effet négatif n'est à signaler", a expliqué Dean Latourette, le directeur de Save the Waves. Mais, comme Lyon le souligne, ?aucune étude scientifique n'a été réalisée pour voir quel effet cela va avoir sur la vague. Et Surfrider a été créé ici!?

 

En effet, Surfrider Foundation a été fondée sur les questions entourant Malibu en 1984. Et même si ce projet n'a jamais vraiment eu l'intention d'aborder la vague ici - c'est une des zones humides qui est en cause - il est clair que certains pensent que la qualité de la vague devrait faire partie du processus. Surfrider va toutefois examiner de plus près la façon dont le projet de restauration de Malibu peut affecter les entrées de houle et donc Malibu. Et voir s'il existe une solution qui pourrait à la fois protéger le Adamson House et contrôler les mutations de la vague au cas où des changements ont lieu.

 

Source : Surfline

Mots clés : debats, houleux, malibu | Ce contenu a été lu 3462 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs