Environnement - Endless summer

L'impact du changement climatique sur le surf

- @oceansurfreport -

Dan Ross a commencé à surfer à l’âge de 5 ans. Son rêve était de devenir surfeur professionnel : « Quand nous étions enfants mon frère et moi passions notre temps à l’eau, et les plages qui nous entouraient étaient vraiment magnifiques ». 25 ans plus tard et sur le circuit ASP, Ross voyage à travers le monde pour surfer et a été témoin de première ligne des modifications induites par le changement climatique.

« En Australie, j’ai constaté une érosion extrême des plages visible sur toute la côte Est. Aux Etats-Unis j’ai vu des maisons littéralement tomber dans l’océan, il est vraiment possible de constater les dégats en Californie à Malibu et Point Dume. Ross exprime également son inquiétude pour des destinations surf comme les Maldives qui ont leur point le plus élevé à seulement 2 mètres au-dessus du niveau de la mer. C’est actuellement la première île-nation en danger immédiat de submersion. « Que peuvent-ils faire ? » se demande-t-il.

Le sport en tant que tel mais aussi la surf culture sont en danger à cause des effets du changement climatique. Le surf dépend de la santé des océans et des côtes. Avec le réchauffement climatique, le niveau de la mer augmente, les océans se réchauffent et s’acidifient.

Chad Nelsen, direction du département Environnement de la Surfrider Foundation, explique que les spots de surf sont très sensibles au changement partout dans le monde. Alors que les surfeurs prêtent beaucoup d’attention aux conditions qui peuvent impacter le surf localement, un grand nombre de modifications dûes au climat sont très difficiles à percevoir et progressent lentement.

Une grande amplitude des marées et nouvelle physionomie des vagues

Un rapport récent de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) estime que la fonte des glaciers cumulée au réchauffement des océans résultera en une montée des eaux de 2 mètres durant le prochain siècle. Selon Kevin Wilden, géologiste et co-fondateur de l’ONG Sustainable Surf, « de nombreux spots disparaîtront définitivement, cette montée des eaux qui se produira sur 100 ans brisera le processus millénaire de construction géologique des surf breaks. »

Les surfeurs attachent autant d’importance au déferlement de la vague et à sa courbe, qu’à sa taille. La manière dont une vague se forme et casse est déterminée par la forme du plancher océanique sur laquelle elle se trouve. La montée des eaux modifiera donc le lieu et la manière dont les vagues cassent. Les beach breaks comme Huntington Beach en Californie, ou Outer Banks en Caroline du Nord, sont plus susceptibles de conserver les mêmes caractéristiques. Il n’en va pas de même pour les spots de reef, comme Rincon où l’on trouve de la roche, ou G-Land à Java avec du corail.

La banalisation des tempêtes destructrices

Le réchauffement climatique entraîne une augmentation substantielle des tempêtes. Les populations qui vivent sur les côtes deviendront plus exposées aux inondations et à l’érosion. Ces catastrophes naturelles viendront rayer de la carte un bon nombre de spots populaires. L’ouragan Sandy, monstre tropical qui a ravagé les côtes du New Jersey fin 2012, témoigne de la violence de ces nouvelles tempêtes. La montée des eaux provoquera une récurrence plus importante de ces évènements et l’augmentation de la température des océans une force accrue à ces éléments naturels.

Même si les tempêtes paraissent être une bénédiction pour les surfeurs puisqu’elles apportent des vagues plus grosses, les effets à long terme sont là encore la mise en danger de beaucoup de spots. Au contraire des vagues qui se forment sur du reef en Australie et à Hawaii, ceux de la côte Atlantique dépendent des bancs de sable.

Une plus grande prise de conscience de la part de la communauté

Les surfeurs peuvent devenir des ambassadeurs de la lutte contre le changement climatique. En se basant sur le succès de Protect Our Winters – un réseau d’athlètes pro de sports d’hiver qui se bat contre le réchauffement, les surfeurs devraient réussir à mobiliser la communauté.  Les ONG fondatrices comme Surfrider et Sustainable Surf cherchent justement à faire du surf un tremplin pour discuter de ces sujets.

Dan Ross, rider du team Patagonia, admet que la responsabilisation des surfeurs peut permettre d’ouvrir le débat sur le changement climatique. « Les surfeurs sont les gardiens et les ambassadeurs de l’océan. Nous basons notre vie en fonction de lui. Nous devons être les premiers à donner l’exemple en poussant au changement. »

Si vous ne visualisez pas la vidéo, cliquez ici

 

Mots clés : endless, summer, impact, changement, climatique, rechauffement, surf | Ce contenu a été lu 7406 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Surf | Le 11/12/2017
Il avait réalisé le cultissime The Endless Summer
Surf | Le 25/03/2017
Images historiques de la Barre