Environnement - Seven Crossings Project : le dernier combat de Jamie Mitchell pour l'environnement

Au total, 7 îles pour une distance de 273 kilomètres parcourue en 6 jours pour mettre en lumière les recherches sur le changement climatique.

- @oceansurfreport -

Rallier les îles qui composent l'archipel des Channel Islands (Californie) à l'unique force des bras pour mettre en lumière les recherches sur le changement climatique, les solutions et la sensibilisation : c'est la nouvelle mission qu'a accompli Jamie Mitchell en fin de semaine dernière. À 43 ans, le big-wave rider, dix fois vainqueurs de la course Molokai to Oahu, a souhaité mettre à profit son expérience de waterman afin de porter un message. Son message, lui qui, ayant passé sa vie à l'eau, fut un témoin privilégié de l'évolution du climat. À travers le concept "The 7 Crossings Project", Jamie a souhaité démontrer que nous ne sommes pas séparés par les océans mais bel et bien connectés.

Le parcours réalisé par Jamie.
Le premier jour, le surfeur californien a parcouru à la rame et sur sa planche de 17 pieds, la traversée entre les îles de San Miguel, Santa Rosa et Santa Cruz, pour un total de plus de 27 kilomètres. Des conditions radieuses ont favorisé le trajet de Jamie, qui a pu se consacrer à son rythme et se focaliser sur sa technique. Le calme avant la tempête. Le lendemain, d'Anacapa à l'île de Santa Barbara, le Californien doit franchir l'un des segments les longs (64 kilomètres) et les plus exposés de son trajet. Il les parcourra en moins de 8 heures...

Décor paradisiaque pour un archipel plein de surprises.
La suite du trajet s'avère encore plus compliquée pour Mitchell qui, en plus de la rudesse de l'épreuve, doit faire face à des conditions météorologiques exigeantes. Une forte houle, du vent de face atteignant les vingt nœuds, Jamie rallie l'île de Santa Barbara à San Nicolas, l'une des zones les plus immaculés des Channel Islands, accueilli par une colonie d'otarie. Frigorifié, il serre les dents : "s'adapter à l'océan et à ce qu'il vous donne fait partie de la vie d'un Waterman."

Les derniers segments pointent le bout de leur nez et Jamie fait preuve d'une solide régularité. L'ultime section : 48 kilomètres entre San Clemente et Santa Catalina. Au total, 7 îles pour une distance de 273 kilomètres parcourue en 6 jours. "Difficile de se faire une idée de l'exploit, raconte le photographe Donald Miralle, qui a suivi le chargeur américain dans son aventure. Mais la distance de la traversée totale et la vitesse qu'il a tenu, c'est juste hallucinant."

Fin de parcours, après six jours passés à ramer.
"L'océan m'a tellement donné que c'est maintenant à mon tour de lui rendre la pareille. Je veux que, pour le futur, mes filles puissent vivre avec les coraux, attraper des poissons et nager dans l'océan. Rien de tout ça n'aura lieu sans que l'on ne procède à un changement de nos modes de vie." Mission accomplie.

>> Seven Crossings Project

  
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs