Factories - Lib Tech

Des planches à la technologie révolutionnaire

- @oceansurfreport -

Lib Tech, spécialiste américain du snowboard et du skate lance une gamme de planches de surf à la technologie révolutionnaire : sans papier ou fibre de verre, elles sont composées à 100% de cellules en nid d'abeille et en mousse qui n'absorbe pas l'eau et qui offre une légereté, un flex dynamique et une résistance impressionnante. En bref une construction ultra solide au comportement digne des meilleures planches ! Nous avons interviewé Mike Olson, fondateur de la marque, pour en savoir plus :

OSR : Salut Mike, tout d’abord, pourquoi as-tu décidé de lancer Lib Tech sur le marché du Surf ?

Mike Olson : J’ai en fait commencé dans le snowboard tout en shapant et glaçant des planches de surf pour financer au début des années 1980. Depuis le début je suis obsédé par des méthodes de fabrication plus clean, moins toxiques. Et j’avais la chance de vivre à Seattle, terre de la technologie Boeing, des skis K2 et de 90% de l’industrie du ski nautique à l’époque. Une très bonne source d’inspiration positive !

Nous avons aussi de très bonnes conditions dans l’état de Washington, des vagues de reef où il y a du jus aux longs point breaks. Mais la plupart de nos meilleures vagues sont sur le caillou, ou sur du reef bien coupant. J’étais donc obsédé par la notion de durabilité et de résistance. A l’époque c’était compliqué de trouver une planche, donc tu ne voulais vraiment pas l’abimer ou la casser. J’en ai fait ma mission de fabriquer une planche de surf plus résistante avec un process qui serait éco-responsable et plus sûr pour nous dans l’atelier. On y est finalement parvenu, donc il était temps il y a trois ans de se lancer sur le marché.

OSR : Comment as-tu eu l’idée ?

Mike Olson : A partir des années 80,  j’ai commencé à expérimenter des matériaux alternatifs comme l’epoxy, les résines, la fibre Spectra, les pains de mousse EPS ou XPS. Ma théorie a évolué avec le temps pour devenir viable dans les années 2000 quand de nouveaux matériaux ont fait leur apparition. L’un de mes paires dans l’industrie du snow, Jeff Henderson, s’est intéressé à ce projet et est devenu très qualifié dans le procédé CAD, indispensable pour faire avancer le projet.

OSR : Depuis combien de temps travailles-tu sur ce projet ?

Mike Olson : Wow, 35 ans maintenant ! Et c’est seulement le début. Le plus gros reste à venir.

OSR : De quoi sont composées ces planches ?

Mike Olson : Au coeur de la planche se trouve notre toute nouvelle interprétation du pain de mousse Nitrogen Cell. Nous les fabriquons nous-même pour créer une structure elliptique des cellules qui améliore la résistance du matériau.  Ces cellules sont pressurisées avec du nitrogen pour qu’elles aient une mémoire de forme et des propriétés de rentabilité énergétique. La mousse contient 25 à 50% de matériaux recyclés, et les chutes sont compactées puis converties à nouveau en mousse. La structure alvéolée que l’on peut voir sur la board s’appelle « Hexzylon Fibrefoam ». C’est une mousse très dense avec des fibres de basalte tissées sur le dessous et des fibres à l’alliage de magnésium sur le dessus.  Ces trois matériaux combinés rendent la planche vraiment résistante mais la glisse reste très souple.

La matrice de résine que nous utilisons pour encapsuler tous ces matériaux partage la même structure de base que l’epoxy mais possède des propriétés uniques. Elle est plus résistante que l’epoxy mais possède la même flexibilité qu’une planche en polyester. Nous utilisons également des boitiers de dérives uniques qui permettent un large ajustement vers l’avant et vers l’arrière pour s’accorder aux propriétés de la board. Ce sont les boitiers les plus légers du marché, et très résistants aux impacts. Ils conviennent aux dérives « 2-tab » comme les FCS.

OSR : Ces boards sont fabriquées pour être incassables, est-ce que cela veut dire qu’on peut les garder toute notre vie ?

Mike Olson : C’est plutôt marrant d’entendre que nos boards sont incassables maintenant qu’elles sont sur le marché depuis 3 ans, mais en réalité ce n’est pas le cas.  Ce sont par contre les plus résistantes aux impacts. Il y a deux ans, Outside Magazine a fait un test pour savoir quelle était la planche la plus résistante du marché et c’est la planche Lib Tech qui a remporté le prix. Nous avons déjà vendu des dizaines de milliers de planche, c’est sûr qu’elles sont durables. Nous avons un groupe de surfeurs sur le North Shore qui poussent les planches à leur limite, et ils nous donnent de très bons retours.  

OSR : Peut-on en savoir plus sur le process de fabrication ?

Mike Olson : C’est un process presque magique, qui pourtant est très chirurgical. Il est en tout cas confidentiel. Je peux seulement dire que nous avons développé une technique qui emploie la chaleur et la pression. Nous avons éliminé le scotch jetable, les pinceaux et le papier de verre. Nous pouvons facilement moduler le rocker et la flexibilité en changeant la composition chimique.

OSR : Sur quels nouveaux projets travaillez-vous ?

Mike Olson : Nous travaillons actuellement sur des projets super secrets qui sont classés, mais je peux en révéler quelques-uns. Nous avons sorti la Puddle Jumper avec Lost, qui a reçu de très bonnes critiques. Nous avons d’autres modèles Lost à venir ! Dans le domaine du kitesurf nous allons sortir la « G-Mag », une planche renforcée mais toujours légère. Il y a aussi un nouveau concave inventé par Jeff Henderson qui plait beaucoup du North Shore jusqu’à la Floride. Et il y a aussi un programme de dérive qui devrait sortir bientôt.

Le meilleur est à venir !!

Mots clés : lib, tech, planche, technologie, revolutionnaire, interview, mike, olson | Ce contenu a été lu 12568 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Matos | Le 05/08/2019
Une planche qui part dans les micro vagues, mais peut être surfée de manière agressive.