Interview - Interview exclu de Coline Ménard

Spécial MATOS

- @oceansurfreport -

Avec la sortie de la rubrique Surf Report MATOS 2013 retrouvez chaque semaine l'interview "technique" d'un pro ou amateur de Surf, Bodyboard, SUP... 

Aujourd'hui, découvrez l'interview "spécial matos" de la surfeuse originaire de La Rochelle, Coline Ménard !

Fiche Signalétique :

Nom : Ménard

Prénom : Coline

Date de naissance : 19 Avril 1988

Résidence : Capbreton

Taille : 1m67

Stance : regular

Sponsors : Roxy, UWL, Ozed, Drift, Keep A Breast

Spots favoris : Tea Tree à Noosa Heads Australie

Surfeurs favoris : Mon papa !

Musique du moment : Jonathan Wilson

 

Océan Surf Report : Salut Coline, comment vas-tu ?

Coline Ménard : Salut Surf Report, ca va super merci !


OSR : Peux-tu te présenter brièvement pour les internautes d’Océan Surf Report ?

CM : Bien sur… Alors j’ai commencé le surf avec mon papa sur l’île de Ré quand j’avais environ 5 ans. Puis j’ai déménagé sur l’île de la Réunion et eu un véritable déclic pour le longboard. J’ai enchaîné les compétitions régionales, nationales puis les mondiaux pour obtenir une place de vice championne du monde en 2009. Depuis, j’ai repris mes études et je viens d’être diplômée Opticienne !


OSR : Tu as préféré t’orienter vers le longboard plutôt que le surf, pourquoi ? Qu'est ce que tu aimes dans le longboard ?

CM : Il y a dans le longboard une part de douceur et de grâce qui correspond beaucoup plus à mon caractère. Ce que je préfère dans le long’ c’est faire des noses, hang five ou hang ten, on se sent voler au dessus de l’eau, comme une sensation de liberté que j’ai du mal à retrouver en shortboard…


OSR : Depuis combien de temps pratiques-tu cette discipline ?

CM : Je ne me souviens pas de mes premières sessions, mais j’ai commencé en tandem, sur le longboard de mon papa… Je devais avoir 5 ou 6 ans ! J’étais plus « shortboard » durant mon adolescence à la Réunion. En compétitions, je m‘inscrivais toujours dans les deux catégories : shortboard mais aussi longboard, pour m’amuser et j’ai petit à petit laissé ma petite planche pour la grande vers mes 16 ou 17 ans.


OSR : On est sorti de la période hivernale en France, comment as-tu géré ton hiver pour continuer à surfer (trips, triple couche de néoprène, nombre réduit de sessions) ?

CM : J’ai passé mon hiver à Bordeaux, la tête dans les études ! C’est un des premiers hivers où je ne pars pas et ça a été assez dur moralement ! J’ai limité mes sessions, les week ends en mettant gants et chaussons…


OSR : Tu préfères une session dans l’eau froide ou l’évasion vers des cieux plus cléments ?

CM : Sans hésiter l’évasion vers des cieux plus cléments !!! Même si c’est vrai qu’il y a de bonnes sessions sans personne à l‘eau de septembre à avril par ici, je suis une frileuse et je préfère perdre 10 minutes à étaler ma crème solaire dans un pays chaud plutôt que de galérer à enfiler une 5/4 !!


OSR : Je vais t’énumérer des destinations, donne-moi l’unique planche que tu emmènerais si tu devais y aller.

La Réunion ? Mon « Charger UWL » pour les conditions solides de St leu et de la jetée à St Pierre. Et aussi un shortboard 6’2 pour les vagues plus creuses à la Tortue par exemple…

Ile de Ré ? Le fish de mon petit frère, Valentin !

Noosa Head ? Un énorme Noserider en single fin bien sur, pour passer sa session plantée sur le nose !!!

Ile d’Haïnan ? Un Alaia shapé par mon père pour bien aller avec le spirit de l’île… même si je ne suis pas super à l’aise avec une planche en bois sans dérives ahah

Biarritz ? Mon Noserider fétiche… La Lowride d’UWL ! C’est la planche que j’utilise le plus car elle est parfaitement adaptée à mon poids et à mon gabarit !


OSR : Tes planches, tu les choisis comment ?

CM : Je choisis beaucoup mes planches en fonction des conditions ! Si je vois que les vagues de la session creusent ou ferment rapidement, je préfère prendre un shortboard pour ne pas casser mon long’… C’est si vite arrivé !


OSR : Quelle est ta planche fétiche ?

CM : La Lowride shapé par Renaud Cardinal (UWL à la Rochelle). Je redemande le même shape chaque année ! Cette planche est parfaite pour les noses et reste très maniable pour les manœuvres plus modernes.


OSR : Qu’est ce que tu as changé dans ton choix de planche ?

CM : J’ai compris qu’il était inutile d’avoir une planche trop courte et qu’il était préférable d’être à l’aise à la rame, de bien flotter et de faire des belles courbes ! D’un, on prend plus de vagues et de deux, on évite l’effet « savonnette » !


OSR :   Le néoprène pour toi, c’est plutôt « moins j’en ai mieux c’est » ou bien « plus j’ai chaud mieux c’est » ? Tu sors les gants, la cagoule et les chaussons ou bien tu t’en tiens à une bonne combinaison? 

CM : J’ai malheureusement le syndrome de Raynaud quand je surfe trop longtemps dans l’eau froide (la circulation du sang ne se fait plus dans mes doigts de pieds et de mains et ils deviennent tout blanc !) Ca fait extrêmement mal alors j’évite que ça arrive en mettant gants et chaussons ! Mais pas de cagoule… Quand les conditions sont trop extrêmes, je préfère rester au chaud, je suis une petite joueuse.


OSR :  Tu as quelques contests de prévus cette année ? Des objectifs, des trips ?          

CM : Il y a malheureusement de moins en moins de compétitions pour les filles en longboard. Même les championnats d’Europe ont été annulés cette année à Newquay ! Du coup j’espère pouvoir repartir à Hainan pour le Swatch Girls Pro, seule étape ASP du championnat du monde en novembre prochain. Cela va dépendre de mon futur employeur !


OSR :  L’extra-surf se passe comment pour toi ? Tu restes focus en checkant les derniers edits vidéo et les prévisions des jours à venir, ou tu passes complètement à autre chose ?

CM : Je vis en coloc avec des surfeurs (Clem mon copain et Thomas) et ce sont eux qui me tiennent au courant des dernières vidéos de surf du moment ! On check ça ensemble, on fait des sessions où on se filme à tour de rôle, on se donne des challenges : figures à réaliser lors de la session, c’est très motivant ! On essaye ensuite de sortir des petits clips surf avec de la bonne musique.


OSR :  Surf Report, ça te dit quelque chose ?

CM :  Surf Report, c’est presque chaque matin pour voir les conditions sur les webcams et les marées !!!


OSR : Un dernier mot, des remerciements ?

CM : Merci à vous pour cette interview ! Merci à mes sponsors et un petit clin d’œil à Ozed qui sort tout juste mon modèle de lunettes, les « lady Mermaid », dont je suis la plus grande fan !!

Cliquez ici pour voir sa vidéo sur Surf-Report 

 

Source photoshttp://colinemenard.tumblr.com/

Mots clés : interview, exclu, coline, menard | Ce contenu a été lu 3803 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Interview | Le 28/08/2020
À la veille du départ de la Grande Boucle, le surfeur réunionnais se confie sur sa passion pour le cyclisme.
Pédagogie Météo | Le 14/04/202...
Entretien avec le surfeur français expatrié à Rochester, dans la région des Grands Lacs d'Amérique du Nord.