Interview - Interview exclusive d' Alain Riou

Spécial MATOS

- @oceansurfreport -

Avec la sortie de la rubrique Surf Report MATOS 2013 retrouvez chaque semaine l'interview "technique" d'un pro ou amateur de Surf, Bodyboard, SUP... 

Aujourd'hui, découvrez l'interview "spécial matos" du double champion d’Europe Junior de surf et parrain de la fondation Quiksilver Initiative, Alain Riou !

Fiche Signalétique :

Nom : Riou

Prénom : Alain

Surnom : faf

Date de naissance : 02 06 83

Résidence : Vairao Tahiti

Taille : 1.75

Poids : 70

Stance : Goofy

Sponsors : Quiksilver, dhd, Moskova

Spots favoris : Big Pass

Surfeurs favoris : Tom Curren, Slater, Machado, Julian Wilson

Musique du moment : Rodriguez

 

OSR : Salut Alain, comment vas-tu ?

Alain Riou : ça roule, je viens de rentrer à Tahiti.


OSR : Peux-tu te présenter brièvement pour les personnes qui ne te connaissent pas encore ?

AR : Je suis un surfeur tahitien d'adoption car je suis né et j'ai grandi à la Réunion. J'habite maintenant à quelques kilomètres de Teahupoo et je voyage depuis 10 ans sur le circuit WQS.


OSR : Depuis combien de temps pratiques-tu le surf?

AR : ça fait 20 ans et oui j'ai 30 ans !


OSR : Qu'est ce que tu aimes dans ce sport ?

AR : J'aime être dans l'eau, prendre des paquets de mer sur la tronche et les sensations que ça procure. C'est sain et le soir tu sais pourquoi tu es fatigué.


OSR : Tu préfères une session dans l’eau froide ou l’évasion vers des cieux plus cléments ? 

AR : Si les vagues sont belles, l'eau froide ne me fait pas peur. Je surferai avec le sourire n'importe où si les vagues sont au rendez-vous !


OSR : Je vais t’énumérer des destinations, donne-moi l’unique planche que tu emmènerais :

AR : La Réunion ? Une planche avec un système anti-requin !

Teahupoo ? Une planche qui ne se casse pas, une 6'6 sûrement, c'est une taille que tu peux surfer dans presque toutes les conditions.

La Namibie ? Une planche qui va vite, pas très grande genre 6'0 et en quatro.

Les îles Mentawai ? Une 6'0 solide (6'0 ça passe de 50 cm à 2 m et faut qu'elle soit solide parce qu'on défonce les planches là-bas à faire des airs ou avec le reef).

La Gravière ? Une planche pas très grande mais épaisse pour la rame et très réactive pour se glisser sous la lèvre au dernier moment.

Les Canaries ? Une planche lourde pour ne pas m'envoler avec le vent.


OSR : Tes planches, tu les choisis comment ?

AR : En fonction du spot que je vais surfer. J'aime avoir un peu de volume maintenant car ça pardonne plus et ça aide pour les airs.


OSR : Quelle est ta planche fétiche ?

AR : J'en ai eu beaucoup mais elles n'ont jamais duré très longtemps. Je dirais en ce moment ma planche de tow-in car elle va vraiment trop vite.


OSR : Qu’est ce que tu as changé dans ton choix de planche ?

AR : Avant je voulais qu'elle soit super légère et maintenant j'aime un peu de poids, tu as plus d'inertie. C'est un peu plus long à démarrer dans les petites vagues mais au moins elle ne s'arrête pas sur le plat.


OSR : Le néoprène pour toi, c’est plutôt « moins j’en ai, mieux c’est » ou bien « plus j’ai chaud, mieux c’est »? Tu sors les gants et la cagoule ou tu t’en tiens à une bonne combinaison et des chaussons? 

AR : J'ai horreur d'avoir froid, si ça caille je mets les gants et la cagoule sans hésiter.


OSR : Qu’est-ce que tu penses du port du casque lors de grosses sessions ?

AR : Je pense que c'est plus sûr. Tu as moins de style mais ça peut sauver. Maintenant moi je n'aime pas trop la sensation, tu entends moins bien, il faut s'y habituer et je trouve que ça joue un peu sur ton équilibre.


OSR : Quels sont tes projets d’avenir ? Des objectifs ? Des trips de prévus ?

AR : La semaine prochaine j'ai les trials pour le Billabong pro à Teahupoo puis je vais faire un petit trip en Inde pour découvrir et ramener des images différentes et sinon je vais me concentrer sur des destinations moins connues ou sur des swells de ouf.


OSR : L’extra-surf se passe comment pour toi ? Tu restes focus en checkant les derniers édits vidéo et les prévisions des jours à venir ou tu passes complètement à autre chose ? 

AR : J'adore le golf alors quand c'est flat je ne suis pas triste mais je garde un œil sur ce qu'il se passe avec les swells dans les différents océans et ce qui sort comme nouveaux clips.


OSR : Surf Report, ça te dit quelque chose ?

AR : Oui bien sûr ! (ça me rappelle toujours Lacanau et Michel Boyé)


OSR : Un dernier mot, des remerciements ?

AR : On fait un beau sport alors n'oubliez pas de sourire à l'eau. Merci à mes parents et mes sponsors qui ont toujours été fidèles.


Merci beaucoup Alain pour ta disponibilité !

Source photos : Facebook Alain Riou

 

Mots clés : interview, exclusive, d, alain, riou | Ce contenu a été lu 4339 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs