Interview - Interview Matthieu Cardinal

Photographe freelance et globetrotter

- @oceansurfreport -

 

A 36 ans, Matthieu Cardinal est photographe freelance et globetrotter. Complètement autodidacte ce n'est pas par hasard que ce surfeur parcourt le globe, sa caméra à la main, pour partager sa vision de la glisse et les valeurs de liberté qu'elle véhicule. Libre, s'il ne fallait retenir qu'un seul mot pour le définir, ce serait celui là. Rencontre avec Matthieu Cardinal.

 

Océan Surf Report - Bonjour Matthieu, merci de prendre le temps de répondre à nos  questions ! Peux-tu nous décrire ton parcours photographique ?

 

Matthieu Cardinal - J'ai débuté il y a six ans à la Martinique (où je vivais et surfais), en photographiant des  amis  à  l'eau avec un petit numérique étanche (Arturo/ Itacaré Surf'shop, Gégé Brasset...). J'ai tout de suite accroché et su que je voulais aller plus loin le jour où j'ai commencé à me poser la question "surf ou photo"? 

 

Par la suite, j'ai eu l'occasion de partir 2 mois à Lombok et Bali. Le hasard a fait que j'ai eu la chance de rencontrer Antoine Delpero, Adrien Valéro et Geoff Henno qui m'ont proposé de les suivre sur différents spots (Keramas, Nusa Dua..."les 3 Frères en Indo").  Là, ç'a été un vrai déclic qui m'a poussé à continuer et à franchir le pas, donc à investir dans un reflex avec caisson. 

 

Depuis, j'essaie de voyager au maximum et d'investir dans du matériel plus performant, tout en travaillant à améliorer ma technique. Même si financièrement ce n'est pas toujours évident, quand on aime, on ne compte pas?

 

 

OSR - Quel est le fil conducteur de ton travail ?

 

MC - L'océan est l'environnement principal autour duquel j'aime me concentrer. L'eau est un élément qui  génère du mouvement, des reflets, de la transparence, des changements de couleurs, une énergie, bref c'est vivant et tous les jours différent. Mais, j'aime aussi l'idée de la rencontre avec les gens du pays dans lesquels je voyage, tout en essayant simplement  de mettre en valeur le milieu naturel dans lequel ils vivent.

 

 

OSR - Comment qualifierais-tu ton style ?

 

MC - Aquatique avant tout car c'est ce que je préfère, l'océan comme bureau, quoi de mieux!      Sinon, je fonctionne beaucoup à l'instinct, étant autodidacte, j'essaie de ne pas trop me laisser influencer par ce qui est à la mode, bref rester moi-même, en espérant qu'un jour certaines portes s'ouvrent... mais l'idée (comme en surf), c'est avant tout de prendre du plaisir et de partager ça avec le plus grand nombre, en restant ouvert à toutes les formes de glisse.

 

 

OSR - Combien pèse ton équipement ?

 

MC - Environ un kilo pour le matériel le plus léger et sinon j'utilise un caisson me donnant accès à tous mes réglages qui a l'inconvénient d'être plus physique puisqu'avec l'appareil il pèse environ 4Kg. 

 

 

OSR - As-tu besoin de te préparer physiquement pour shooter à l'eau ?

 

MC - Non, je regarde la télé en mangeant de la pizza... (rires) Non, je plaisante!! En fait, chaque spot est différent, de par ses fonds, ses courants,  la vague et ses sections, la façon dont la lèvre va jeter ; donc pour être au bon endroit au bon moment,  cela nécessite d'être physiquement réactif bien sûr.

 

De mon point de vue, la meilleure préparation, c'est nager, travailler son apnée, surfer,  aller se jeter dans un shorebreak,  observer, bref être le plus possible au contact de l'océan. Ça te permet de développer la mémoire du corps pour anticiper plus instinctivement le bon placement à adopter pour shooter, tout en évitant les erreurs (gêner le surfeur , contact avec le fond, gérer le courant). A part ça, je vais courir de temps en temps, histoire de garder les pieds sur terre...

 

 

OSR - Qu'est-ce qu'une photo réussie selon toi ?

 

MC - Vaste question!  Avant tout, une bonne photo, c'est transmettre une émotion au premier coup d'?il. Après, il y a beaucoup de facteurs plus techniques qui entrent en jeu (lumière, composition...). Mais l'objectif, c'est de capturer le moment magique et d'attirer l'oeil là où tu as envie dans un premier temps puis d'offrir une seconde lecture à travers une multitude de détails sur l'environnement dans lequel ton sujet évolue.

 

 

OSR - Quel est ton spot préféré ? 

 

MC - J'ai forcément beaucoup d'affection pour la plage des surfeurs à la Martinique, où j'ai débuté , mais aussi un "secret" spot à Lombok et sa droite de malade. Après  il y a tellement de spots où j'aimerai shooter (Pipeline/Backdoor, Teahupoo, Apocalypse, la Gravière, Desert Point...).

 

 

OSR - Qui sont tes photographes de référence ?

 

MC - Zak Noyle, Larry "Flame" Moore, Greg Rabejac, Chris Buckard, bref la liste n'est pas exhaustive...

 

 

OSR - Surfes-tu sur internet ? Ton avis sur Océan surf report ?

 

MC - Oui, je vais régulièrement jeter un coup d'?il sur le report photo du jour et les news, je surf aussi sur votre page Facebook.

 

 

Attention Interview rapido : 

 

Printemps ou Automne ?

Printemps

 

Numérique ou Argentique ? 

Numérique mais respect aux pionniers de l'argentique surtout pour les aquashots (ça devait être un truc de dingue)

 

Photo sous-marine ou aérienne ?

Sous-marine

 

Antilles ou Polynésie Française ?

Antilles même si la Polynésie Française...

 

Vin ou Bière ?

Vin

 

Facebook ou Twitter ?

Facebook 

 

Le couteau vers le bas ou vers le haut dans le lave-vaisselle ?

A la main pour garder le contact avec l'eau ...

 

 

OSR - Un dernier mot ?

 

MC - Merci à la Family. Merci Océan Surf Report.

Vous pouvez aussi me suivre sur Facebook via ma page Matt Cardinal Photography.

 

 

Merci à Matthieu d'avoir répondu à nos questions !

 

 

 

 

Mots clés : interview, matthieu, cardinal | Ce contenu a été lu 6358 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs