Interview - L'interview Shape

Rencontre avec Christiaan Bradley

- @oceansurfreport -

La rubrique "Interview Shape" se poursuit sur Surf-Report. Rencontre aujourd’hui avec Christiaan Bradley, shaper chez Euroglass.

Bonjour Christiaan, peux-tu te présenter ?

Je m'appelle Christiaan Bradley, je viens de Tasmanie.

Quel est le sentiment que tu as eu lorsque tu as surfé pour la première fois ? 

Je ne m’en souviens pas vraiment, c’était surement avec mon père. J’ai commencé à surfer à l’âge de 13 ans, et je m’y suis mis à fond. Je ne me souviens pas me mettre debout pour la première fois, mais par contre je me rappelle très bien mon premier barrel. J’avais l’impression que c’était énorme, et j’ai encore en tête le son qu’il y avait à l’intérieur du tube dont j’ai réussi à sortir.

Qu’est-ce qui t’as poussé à devenir shaper ? 

Mon père shapait ses propres boards. J’ai commencé moi-même étant ado. Je les réparais, parfois je les glaçais, et enfin je suis arrivé au shape à proprement parler. J’en ai fait mon métier à l’âge de 22 ans.

Quelles planches te procurent le plus de plaisir à shaper ? 

Les planches haute-performance pour les très bons surfeurs sont vraiment fun. Mais aussi n’importe quelle planche faite sur-mesure, de savoir que quelqu’un va pouvoir vraiment en profiter. Mais aussi les guns !

Que souhaites-tu qu’un surfeur ressente en premier sur une de tes planches ? 

J’espère que les gens arrivent à sentir mon approche. Les planches de surf sont toutes uniques, et chaque shaper a sa propre idée de ce qui marche le mieux. J’apprécie quand les gens me font un retour sur leur Bradley.

Quel lieu se démarque de tous tes voyages, et pourquoi ? 

J’adore la France, tout le littoral du nord au Sud : l’histoire, la culture, la cuisine, les gens. Vivre dans le Sud Ouest, près des Pyrénées et de l’Espagne c’est génial. Mais la Tasmanie, ma région natale, a quelque chose de bien particulier, c’est un endroit vraiment sauvage.

Qui t’inspire dans le milieu ? 

Tous ceux qui décident de se mettre à l'eau. Surfer est un très bon moyen de voyager car cela donne du sens à ce que l’on fait. Le surf t’emmène dans des endroits incroyables, mais aussi là où tu ne voudrais jamais retourner. C’est pour ça que c’est incroyable, on transporte ces souvenirs et ces expériences pour toute la vie. Commencez jeune, pouvoir surfer sans se préoccuper de rien d’autre est incroyable. En grandissant on s’inquiète de plein de choses, et on ne prend pas assez le temps. Le temps est une ennemi !

Quelle est ta planche préférée ? Sur quel spot préfères-tu surfer avec ? 

J’aime toutes les planches ! Rétros, longboards, guns, shortboards, singles, twins etc… Il y en a qui attirent mon attention, à ce moment-là j’essaye de retenir leur aspect général pour pouvoir le retranscrire dans mes propres designs. Mes spots de prédilection ? La côte ouest tasmanienne, Hossegor, le sud de l’Australie, le Cap-Vert.

De quoi es-tu le plus reconnaissant ? 

Ma famille, et la santé de chacun.

Quels sont tes projets pour cette année 2016 ? 

M'amuser avec ma famille et soutenir ceux avec qui je travaille.

EUROGLASS  / Christiaan Bradley
529 Avenue de Pascouaou
40150 Soorts-Hossegor
quiksilver.fr/surf/surfboards/#bradley
www.facebook.com/euroglass

Mots clés : interview, shaper, christiaan bradley, euroglass | Ce contenu a été lu 5050 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs