Surf - Filmographie : Léa Brassy

Voici une série non-exhaustive de certains des meilleurs films de la free-surfeuse normande.

- @oceansurfreport -

Cette période de confinement est l'occasion idéale de se replonger dans la filmographie des surfeurs internationaux. Trop souvent tombées dans l'oubli, certaines de leurs réalisations méritent d'être découvertes, regardées encore et encore, malgré le temps qui passe.

Léa Brassy, 34 ans, est originaire de Normandie. Son grand-père était palefrenier au haras de Saint-Lô et sa grand-mère tenait une épicerie. C'est à l'âge de 11 ans que Léa a commencé à apprendre à surfer dans le Cotentin, du côté de Siouville, à une époque où seule une poignée de surfeurs constituait une petite communauté où tout le monde se connaissait. C'est là que tout a commencé pour elle, sa passion pour la mer et les océans, sa soif de découverte, d'aventure et son amour pour les grands espaces sauvages et la nature à l'état brut. 

Après l'obtention de son bac et de son diplôme d'infirmière, Léa a partagé sa vie pendant huit ans entre son métier et les voyages pendant lesquels elle a pu découvrir et vivre la culture surf partout dans le monde. Loin des compétitions, Léa a opté pour le free-surf et son esprit d'aventure la mène encore aujourd'hui dans des contrées sauvages, parfois dans des conditions extrêmes, à l'instar de ses voyages au cœur du cercle arctique norvégien ou en IslandeVoici une série non-exhaustive de certains des meilleurs films de la free-surfeuse normande.

Los Plasticos - Chili - (2018) :

À huit cents kilomètres au large de la côte chilienne se dresse une petite île entourée par l'océan. Lorsque Ramón Navarro, Léa Brassy et Kohl Christensen s'y sont rendus, ils se sont liés à la communauté locale et ont appris comment les habitants de ce territoire insulaire travaillent pour protéger leurs eaux sauvages et leurs pêcheries sauvage. Et pourquoi on emploie le mot "Los Plasticos" pour qualifier les étrangers. 

Being There - Islande - (2016) :


Attiré par l'appel de la nature sauvage, Léa et son compagnon Vincent Colliard avaient réfléchi et rêvé pendant des mois avant de se lancer dans cette aventure islandaise. Pour allier leur passion respective pour le surf et l'exploration, les deux français ont décidé en, 2015, de partir en autonomie sur des skis et dans les vallées enneigées du nord de l'Islande à la recherche de vagues vierges. De la préparation jusqu'à leur semaine d'expédition, suivez-les pendant 25 minutes, captivés par l'esprit de ce voyage hors-norme réalisé en fin d'hiver arctique.

Réalisation : Sarah Menzies avec les images de Léa Brassy

Catch It - Îles Lofoten - (2015) :

Si l'on met de côté les conditions hostiles liées à la pratique du surf dans les Îles Lofoten (Norvège), notamment le froid, surfer près du cercle polaire offre de nombreux avantages. Un paradis glacé où se dresse un tableau complet d'éléments, entre les montagne et à l'écart de la foule. Dans "Catch It" et entre deux sessions dans la baie d'Unstad, Léa évoque sa passion pour le surf, le choix de vie qu'elle a décidé de mener et sa passion pour les eaux froides.

Réalisation : Sarah Menzies

Ten Tuamotus Days - Polynésie française - (2015)

"Quand je pense à mes rêves, j'ai juste envie de les réaliser, et maintenant", raconte Léa. Cette volonté de partir à la poursuite de ses songes l'a mènera aux quatre coins du globe. Mais pour pour l'heure, c'est en Polynésie française que la surfeuse normande rejoint Liz Clark et Kimi Werner pour dix jours de chasse sous-marine et d'exploration dans les eaux vierges de l'archipel des Tuamotu.

Réalisation : Patagonia

Voir ou revoir :

Filmographie : Kepa Acero
Filmographie : Vincent Duvignac
Filmographie : Lost in the Swell
Filmographie : Arthur Bourbon
Filmographie : Ian Fontaine

Photo à la une : Vincent Colliard

 
Mots clés : léa brassy, film, basque, pays basque, normandie, coronavirus | Ce contenu a été lu 3918 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 04/08/2020
Entre élégance et radicalité.
Surf | Le 19/07/2020
Quand le chat n'est pas là, les souris dansent.
Surf | Le 10/07/2020
Tout le monde aime Maxime Huscenot.