Surf - Une vague spéciale

Le mascaret

- @oceansurfreport -

Surfer sur un fleuve, ça vous tente ? Vous pensez que c’est une blague ? Mais non ! C’est très sérieux, cette semaine la rédaction s’est penchée sur une vague de rivière bien particulière : le mascaret.

Les rivières sont dynamiques et parfois leur comportement est franchement étonnant, voire hallucinant ! Le mascaret est un phénomène exceptionnel qui se produit dans certains estuaires pendant de grandes marées. En France, vous ne pourrez pas le surfer dans beaucoup d’endroits, seulement en Bretagne et en Aquitaine. Ce spectacle impressionnant fait le bonheur des surfeurs mais peut s'avérer très dangereux pour certains imprudents !

Le mascaret se forme dans des conditions très particulières : fort coefficient de marée, fleuve à gros débit, faible niveau d’eau, marée basse, le tout dans un estuaire large et peu profond.

La vague diffère sensiblement de celles que l’on peut rencontrer dans l’océan. Une fois sur la vague, cela semble facile ... mais il vaut mieux rester concentré, même si ça n’en a pas l’air, on avance vite ! Pas besoin d'être un grand surfeur pour pouvoir dompter le mascaret mais une certaine technique sera toujours un "plus" pour savoir ralentir, accélérer ou pour éviter une erreur fatale au take-off.

Dans le monde, il existe huit principaux mascarets. Celui du Qiantang est de loin le plus puissant et le plus dangereux. Chaque année, des groupes de touristes se rendent au bord du Qiantang pour observer cette superbe curiosité naturelle mais régulièrement des imprudents ainsi que des surfeurs se font emporter par la vague. Le mascaret brésilien de Pororoca est le deuxième plus violent. Chaque année les surfeurs viennent s'y frotter en présence des piranhas. On recense une soixantaine de mascarets dans le monde mais tous ne se prêtent pas à la glisse. En France le mascaret était, à l'époque, présent dans de nombreuses rivières : Charente, Seine, Gironde, Dordogne… Mais il a totalement disparu sauf en Gironde et en Bretagne. Celui de la Seine a disparu il y a environ 30 ans à cause des travaux effectués dans le port du Havre : il mesurait environ 4 mètres. En Gironde il se forme dans différents endroits mais les meilleurs sites sont sur la Gironde, la Garonne et la Dordogne.

Nous avons interviewé deux surfeurs de mascarets : un professionnel et un amateur. Antony Colas, auteur du guide Stormrider, a voyagé tout autour du globe en quête des vagues de fleuve. Le second, Alexis De Védrines surfeur amateur de 23 ans, surfe le mascaret en Gironde. Ils nous raconteront leurs aventures demain sur Surf-Report. 

Si vous ne visualisez pas la vidéo, cliquez ici.

Sources :

www.futura-sciences.com
www.wikipedia.fr
www.obs.u-bordeaux1.fr

Mots clés : mascaret, vague, riviere, interview, surf | Ce contenu a été lu 9714 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Surf | Le 19/09/2019
Le duo français Romain Laulhé et PV Laborde étaient en Chine à l'occasion du Silver Dragon Shootout, une expérience que PV nous raconte.