Surf - Portrait des reporters

Imogen des Lecques

- @oceansurfreport -

Après le succès du Tour de France des spots l’an dernier, Surf-Report organise le «Portrait des reporters ». Cette année, vous allez découvrir qui se cache derrière les reports que vous consultez quotidiennement. Une courte interview pour en savoir plus sur celui, celle ou ceux qui se lèvent tous les matins pour la photo du jour. On continue cette rubrique avec Imogen du spot des Lecques. Surfeuse passionnée, habitante des Lecques à St-Cyr-sur-Mer, Imogen est une grande fervente des surfs trips où elle s’essaie à améliorer son niveau de surf tout en gardant l’essentiel : prendre du plaisir. Elle a notamment mouillé l’ancre dans les eaux tumultueuses de Bali, des îles Canaries, d’Australie, d’Hawaii, et du Costa Rica... Imogen ne souhaite pas se confondre avec les surfeuses professionnelles, elle se présente comme une surfeuse plutôt modeste qui souhaite prendre essentiellement du bon temps lorsqu’elle est à l’eau…  

OSR : Salut Imogen, tu peux te présenter en quelques mots ?

Bonjour à tous ! Je m’appelle Imogen, et je suis originaire d’Angleterre. J’y suis née et j’y ai commencé mon enfance. À l’âge de 11 ans je suis arrivée en France et elle est devenue ma patrie de cœur ahah... Je suis passionnée par le surf depuis l’âge de 17 ans grâce notamment à la découverte du windsurf.

Un jour je suis partie aux Canaris et j’ai eu un léger accident… ça m’a beaucoup refroidie… J’ai donc stoppé le surf un long moment avant de reprendre il y a 8 ans maintenant. J’ai pris des cours pour faire tous ce qui fallait pour être en sécurité et acquérir de bonnes bases… Du coup maintenant je profite à fond. Je suis même partie 6 mois à Bali en surf trip avec ma petite famille ! On a surfé tous les jours et baigné dans la culture indonésienne, ça a été une super expérience. Et c’est notamment grâce à ça que j’ai pu découvrir et ramener le produit que je commercialise aujourd’hui. J’ai de suite accroché avec leur philosophie sur l’environnement et la qualité…

Je ne suis pas une super surfeuse mais je m’éclate, donc c’est l’important (rires). J’ai été l’une des premières surfeuses des Lecques et voir les gens arriver petit à petit c’est plutôt cool. Ça fait 7 ans que j’habite aux Lecques, à l’époque je consultais les reports pour me déplacer sur les plages et aujourd’hui voilà… c’est mon tour.

OSR : Quoi de prévu en 2016 ? 

Je compte développer ma société, je suis importatrice exclusive en France pour la marque Big Tree Farms. Je commercialise des produits comme le coco hydro sport, de l’eau de coco mais révolutionnée ! J’ai aussi des produits comme le sucre de coco et le cacao cru (cacao non tonifié qui conserve toutes ses vertus, ses bienfaits, (anti-occidents, minéraux, vitamines, endorphines…) c’est un super aliment qui rebooste ton corps.

Au niveau personnel, j’ai un gros voyage en Rando bientôt à Sumbawa donc gros road trip pour traverser tout ça… Sinon continuer à m’éclater en surf et le noseriding à poser d’ici cet été. Profiter au maximum du surf parce que je me concentre beaucoup plus sur ma société en ce moment donc… retour aux sources !

Depuis quand es-tu reporter ?
Cela fait maintenant 1 an et demi. Il n’y avait aucun report aux Lecques et à l’époque je louais une maison à côté de l’eau (par chance) … J’ai donc proposé mes services à Surf Report vu que je me levais tôt et que j’étais à proximité de l’eau…

Qu’est-ce qui te pousse le matin à te lever pour faire les reports ?
Aller voir la mer, c’est ma médecine quotidienne ! Qu’elle soit flat ou pas… Et puis promener le chien, écouter un peu la radio, de la musique… Ça dépend. Mais… Aller voir l’eau je dirais que c’est ma principale motivation.

Tu peux nous parler de ton commerce un peu ?
Big Tree Farms, c’est le 1er producteur bio d’Indonésie. On a un réseau de 14 000 producteurs sur tout l’archipel. On propose des ingrédients totalement naturels, bio, et équitables que l'on vend en vrac aux industriels ou sous format emballés via les magasins bio, magasins de sport et les sites web… Notre philosophie est basée sur le diamou, qui consiste à créer quelque chose entre l’homme, la nature, et notre place sur terre.
Notre usine principale est à Bali, c’est la plus grosse usine en bambou au monde. On a 3 étages, c'est un truc énorme. Ça a été ouvert en novembre 2011, et on a plusieurs implantations sur l’archipel. Mon rôle là-dedans est de représenter la France et les pays francophones…

Tu nous parles un peu des Lecques ? 
Le spot des Lecques, avant d’être au surf était un spot de windsurf, on a d’ailleurs un vice-champion du monde qui habite dans le coin. Il est parti des Lecques. Sinon on a souvent Antoine Delpero qui vient surfer de temps en temps. On a aussi des petits jeunes qui taquinent pas mal et qui sont d’ici. Mais à coté des Lecques il y a le Cap St Louis, qui est un spot un peu plus avancé, qui déroule en droite et tube un peu…

Un petit mot pour les surfeurs qui check tes infos tous les jours ?
Le report est basé sur l’instant, et non sur la journée entière donc tenez en rigueur si jamais vous voyez que ça évolue. En 1 heure en méditerranée tout peut changer. Mais je vous remercie de suivre mes reports assidument et j’espère qu’ils vous sont utiles. J’ai énormément de respect pour tous les surfeurs des Lecques donc j’espère que tout le monde y trouve son compte.

Retrouvez tous les jours le report des Lecques sur Surf-Report : www.surf-report.com/surf-report-siouville-1212.html
Tous les autres reports ici : www.surf-report.com/reports-surf.html

www.coco-hydro-sport.com

Mots clés : portrait des reporters, lecques | Ce contenu a été lu 2943 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 18/06/2016
Nicolas de Sausset les Pins
Surf | Le 04/06/2016
Ivan de Vieux Boucau
Surf | Le 21/05/2016
L'Ă©quipe du Surfing Saint Gilles