Surf - Ze récap du week-end

ASP 6-Star Islas Canarias Santa Pro, Championnats de France...

- @oceansurfreport -

 

 

Lundi matin, on se motive et on retourne au boulot. Pour prolonger de quelques minutes le week-end, Surf-Report vous propose un récap' de tout ce qu'il s'est passé pendant 2 jours quand vous aviez le dos tourné.

 

Tiago Pires remporte l'ASP 6-Star Islas Canarias Santa Pro...

 

A Lanzarote, aux Iles Canaries, Tiago Pires s'est imposé non sans mal sur l'ASP 6-Star Islas Canarias Santa Pro face à Gabe Kling qui s'est accroché dans une finale à couper le souffle! Le portugais raffle les 3 500 points qui lui seront nécessaires s'il veut faire son retour dans l'ASP WCT. 


Après un statut de finaliste à Ballito un peu plus tôt cette année et des 9èmes places à l'US Open et en Virginie, Nathaniel Curran rentre chez lui avec une excellente troisième place à cet event aux Canaries tout comme le brésilien Willian Cardoso.


... et Marlon Lipke devient champion Européen 2012


Le goofy Marlon Lipke en a profité pour remporter le titre de champion Européen 2012, marquant la fin d'une saison réussie pour le surfeur allemand. Déjà vainqueur de deux events cette saison, le Protest Vendee Pro et le Cabreiroa Pantin Classic Pro, il a vu tomber à Lanzarote tous ses adversaires dans la course au titre.

 


Premiers résultats du Championnat de France de surf 2012

 

Samedi 27 octobre : le sacre de Raphaël Bardou et Clément Lodého en bodyboard

 

 

Les championnats de France de surf ont débuté samedi matin. On imaginait un début de compétition dans une houle si légère que la menace d'un report pesait la veille encore. Mais au lever du jour, les bodyboarders ont été accueillis par des vagues d'un bon mètre, qui n'ont cessé de grossir dans la journée. En milieu de journée, elles dépassaient les deux mètres pour offrir quelques frayeurs aux plus jeunes.

 

Pluie, vent, froid, courant, c'était jour de tempête ! La technique, le physique et la chance : voilà les trois composantes pour franchir les tours et se hisser jusqu'en finale. C'est ce qui a caractérisé les deux vainqueurs du jour en bodyboard Raphaël Bardou (La Salie) et Clément Lodého (La Réunion).

 

Sur le spot de la Chambre d'Amour, les surfeurs minimes et cadets ont eu beaucoup de mal en matinée avec des vagues brisant tout près de la digue. Au fur et à mesure de la journée, les conditions se sont toutefois améliorées. Tandis qu'on imaginait une fin de compétition peu après midi, c'est à 17 heures que la direction des championnats a baissé le rideau. Le temps d'aller jusqu'à la fin des quarts de finale en surf cadets et de voir certains des sélectionnés pour les récents championnats d'Europe juniors en action, dont les cousins Nommé et Diego Mignot. 

 

Dimanche 28 octobre : victoire de Norbert Sénescat en kneeboard

 

 

Après la pluie et le vent, place au soleil et à des vagues bien propres. Il ne fallait pas traîner car la houle allait considérablement baisser en cours de journée pour totalement disparaître. Pour preuve la direction de compétition a été obligée de mettre en stand by les championnats de France dès 14 heures. Si les finales surf minimes, cadets et juniors, et dropknee n'ont pu avoir lieu, un nouveau titre a été  attribué en fin d'après-midi avec la finale kneeboard à Norbert Sénescat (Réunion).

 

En bodyboard drop knee, le champion du monde Amaury Lavernhe (2010) qui s'essaye à la spécialité est en demi-finale où l'attendent notamment deux angloys : Sébastien Lacombe et Matthieu Inchauspé. Un autre angloy, grand favori de la catégorie, est dans l'autre demi-finale, il s'agit de Fabrice Moulin, pur local du spot. 

 

Du côté des surfeurs, le cadet Nelson Cloarec a fait le show en scorant le premier et unique 10/10 des championnats. Une vague avec un tube et trois gros rollers en prime. Le breton de naissance qui surfe désormais pour le club landais de Capbreton est, logiquement, en finale où il retrouvera les cousins Diego et Nommé Mignot ainsi que le guadeloupéen Timothée Bisso. 

En minimes, la finale mettra aux prises le champion et le vice-champion d'Europe en titre, soit le guadeloupéen Titouan Boyer et le Basque Len's Arancibia. Les deux jeunes hommes devront toutefois se méfier d'Augustin Arrive et de Paul Monborne, le local des championnats.


En juniors, le champion d'Europe et capitaine de l'équipe de France espoirs Tom Cloarec (le grand frère) est passé de justesse en finale, grâce à une vague dans la dernière minute. Il prend la deuxième place de sa demi-finale derrière le Breton Gaspard Larsonneur, champion d'Europe de longboard juniors et qui démontre son habilité sur tous les supports. Le hendayais Andy Crière et le Réunionnais Ugo Robin complètent le dernier carré qui décidera du titre.

 

 

Six finales sont programmées aujourd'hui sur les trois sites de compétition autour du spot des Sables d'Or mais on est pour l'instant en stand-by depuis 9h45, les vagues sont de plus en plus petites.

9h20 = finale surf minimes

9h50 = finale surf cadets

10h20 = finale surf juniors

10h40 = finale drop knee

11h10 = finale bodyboard ondines open

11h40 = finale bodyboard juniors


 

 

Crédits photos : Sands Beach Active Lanzarote , FFS, ASP Europe

Si vous ne visualisez pas la vidéo, cliquez ici


Découvrez le Comparateur de prix Glisse sur http://www.surf-report-shop.com/


Encore plus de vidéos sur Océan Surf Report ? Cliquez ici ! 

 Vous souhaitez envoyer vos photos, vidéos, surfaris, reportages, interviews, portfolio...écrivez à contact@surf-report.com.

 

Devenez Fan de la Page Facebook Ocean Surf Report et Twitter Ocean Surf Report.


 

 

 

Mots clés : ze, recap, week, end | Ce contenu a été lu 6538 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 19/11/2021
Entre deux compétitions, Cam Richards, Jordy Lawler, Gatien Delahaye et Enzo Cavallini ont fait le show.
Surf | Le 16/11/2021
À 16 ans seulement, Noé Langronier était à l'eau pour immortaliser la session.
Surf | Le 06/11/2021
Octobre est le mois préféré de la plupart des surfeurs californiens, et on comprend pourquoi.