WCT - Chroniques du Quik Pro France : À 17 ans, Jérémy Florès fait tomber Mick Fanning

Il est des histoires que l'on aime raconter aux enfants. Et celle-ci en fait partie.

- @oceansurfreport -
©Tostee

Chaque mercredi avant le début du Quiksilver Pro France, qui prendra ses quartiers à Hossegor du 3 au 13 octobre 2019, Surf Report vous propose de remonter le temps afin de revenir sur les instants qui ont forgé l'histoire de la mythique épreuve landaise. Cette semaine : le jour où Jérémy Florès, 17 ans, a fait tomber l'un des prétendants au titre de champion du monde 2005, Mick Fanning.

Dans le monde du surf, le statut de wildcard recèle bon nombre d'avantages. Pas tellement pris au sérieux par la plupart de leurs concurrents, relativement moins lisibles que les éternels habitués du Tour, une pression relative sur les épaules qui permet ainsi de laisser les complexes au vestiaire... C'est sans doute cet effet de surprise que Jérémy Florès est parvenu à cultiver, en ce mois d'octobre 2005 à La Gravière, hôte de la 9e étape de la saison. Et Mick Fanning en a été l'illustre victime.

La technique en barrel backside de Jérémy, déjà légendaire.

Il est des histoires que l'on aime raconter aux enfants. Celles où le surfeur qui fait figure de Petit Poucet, au sein une institution qui tend de plus en plus vers le professionnalisme, écrase un ogre déjà titré champion du monde QS. Celles où un gamin même pas majeur a qui on a collé l'étiquette d'outsider parvient à neutraliser les plans des meubles du Tour. Alors oui, Jérémy Florès possédait déjà un statut. Auparavant, Quiksilver l'avait déjà contractuellement pris sous son aile suite à son épopée lors du Junior Pro de Capbreton (À 8 ans, Jérémy s'était hissé en finale des moins de 14 ans). Puis la marque australienne l'avait envoyé aux quatre coins du globe, et il est devenu la coqueluche des Tom Carroll et Kelly Slater. Néanmoins, comment passer du statut de néophyte qui découvre le monde des grands, au virtuose qui impose déjà sa loi ?

"Et alors que le close-out semble éteindre tous les espoirs de Jérémy, le Rookie s'extirpe par une infime porte, et pointe le doigt au ciel comme un geste d'extase"

Cet automne-là à Hossegor, Quiksilver, le partenaire historique de l'épreuve landaise du Tour, octroi trois wildcards à ses riders: Miky Picon, Dane Reynolds et Jérémy Florès. À 17 ans et pour sa toute première expérience sur une étape du circuit mondial, le Réunionnais endosse le rôle du plus jeune compétiteur. Lors du 1er tour face à Kelly Slater et Luke Egan, il parvient à tirer son épingle du jeu, ragassant même le King sur un priorité. Si le déjà sextuple champion du monde valide son ticket pour le tour suivant, obligeant Jérémy à passer par le tour de repêchage, le Rookie montre déjà ses crocs.

Deux jours plus tard, dans des conditions que Gibus de Soultrait, alors rédacteur en chef de Surf Session, qualifiera de "backdoriennes" dans le numéro 220 (Novembre 2005), Jérémy Florès se présente à Mick Fanning, qui s'est fait surprendre lors de son premier heat. En bon prétendant au titre de champion du Monde avec sa troisième place au général, l'Australien compte bien faire de cette série une simple formalité. Mais l'audace a du génie. Et l'insolence, un brin de magie.

Dans le money-time, alors qu'il recherche une vague à 9 points, l'enfant de l'île de la Réunion s'échappe sur une longue droite qui creuse à mesure qu'elle déferle, temporise, puis se précipite vers la section, se voit totalement enveloppé par une lèvre massive façonnée par les bancs de sable de la Gravière. Et alors que le close-out semble éteindre tous les espoirs de Jérémy, le Rookie s'extirpe par une infime porte, et pointe le doigt au ciel comme un geste d'extase, avant de se faire avaler par l'écume. La plage s'enflamme, et l'euphorie reprend de plus belle lorsque les juges annoncent l'issue finale : Jérémy prend la tête de la série et s'impose devant Fanning.

La Gravière ou Backdoor ?
"Cette série-là a fait évoluer ma notoriété et entrainé beaucoup de changement en terme d'images", confiera-t-il quelques années plus tard à Charles Audier pour GQ. Lors de la série suivante, il sera opposé à Kelly Slater, mais malgré une performance mémorable pour une série d'anthologie, le Français, tout de même auteur d'une vague à 9,17pts, doit s'incliner. C'était la première fois que Florès participait au Quik Pro, une compétition à laquelle il tient vraiment à cœur de remporter. Mais où il n'est jamais parvenu à s'illustrer. Blocage à domicile ou mauvais concours de circonstances ? L'édition qui se profile permettra au Réunionnais de chasser ses vieux démons. Rendez-vous du 3 au 13 octobre prochain à Hossegor.

 
Mots clés : jérémy florès, quik pro france, hossegor, 2005, mick fanning | Ce contenu a été lu 10322 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
WCT | Le 03/10/2019
Ce qu'il faut retenir de cette première journée de compétition à Hossegor.
Contest | Le 24/09/2019
Et au vu de l'étendue de ses talents, il a toute ses chances pour la compétition dédiée aux airs.