Environnement - ''Tuesday'' : inspiration féminine sur la côte Est de l'Australie

Plus qu'une session sur un line-up vierge, un message d'alerte.

- @oceansurfreport -

On les avait quitté au sommet du monde. Avant le Covid-19Aiyana Powell et Johanna Brebner délaissaient le Sud de l'Australie, là où elles ont grandi, pour s'exposer à l'hostilité des terres islandaises. Mais à l'orée du printemps australien, cette saison de transition au cours de laquelle les conditions hivernales laissent place à l'été, elles ont redécouvert le littoral de la Nouvelle-Galles-du-Sud (NSW) au Sud-Est du pays. Les deux femmes se sont alors partagées le line-up, profitant de vagues vierges seulement investies par la faune locale.

En effet, chaque année de mai à novembre, plus de 30 000 baleines se fraient un chemin le long de la côte du NSW. Cette migration de masse est une véritable merveille de la nature et comprend des milliers d'autres espèces comme les orques, les baleines bleues, les petits rorquals, les requins, les dauphins et les cachalots. 

Si Aiyana et Johanna mettent en lumière leur territoire à travers cette réalisation, c'est pour soutenir l'association à but non lucratif "Save Our Coast", qui consacre son activité à informer et responsabiliser la communauté pour prendre soin de l'écosystème côtier. Actuellement, l'ensemble de la région est menacée par une exploitation pétrolière et gazière. Selon l'association, des tests sismiques 3D (explosions sous-marines intenses, via des canons à air comprimé), et/ou des forages offshore et un champ de gaz sont prévus dans le cadre du PEP11 (permis d'exploration pétrolière 11) qui couvre 4,500 km2 d'océan de Newcastle à Manly en passant par la Central Coast.

Toujours selon l'association, les tests sismiques impliqueraient des explosions régulières toutes les trois à dix secondes et ce, pendant 24 heures sans interruption, pendant des jours, des semaines ou des mois. Il aurait été démontré que ces explosions sismiques, dont l'intensité sonore est estimée entre 200 et 250 décibels, tuent le plancton à 1200m de distance, provoquent des malformations chez les huîtres et créent des nuisances pour les poissons, les tortues et les autres formes de vie marine, notamment les pingouins, les dauphins et les baleines.

Plus qu'une session sur un line-up vierge, un message d'alerte.

Plus d'informations : "Stop blasting or drilling for oil or gas off Newcastle and the Central Coast to Manly"

Réalisation : Need Essentials

  
Mots clés : autralie, route migratoire, baleines, dauphins, aiyana powell, johanna brebner, manly | Ce contenu a été lu 2171 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 26/03/2020
Avec un court passage dans le Sud-Ouest de la France.
Surf | Le 03/03/2020
Le Cyclone Uesi a vraiment fait parler de lui.
Environnement | Le 30/12/2015
Australie