XXL - Bells Beach : Le Bells 50 Year Storm a finalement eu lieu

L'une des houles les plus grosses de l'année a déferlé sur Bells, poussant des vagues de 2,5 mètres et au-delà.

- @oceansurfreport -
Bells beach, état du VictoriaAustralie. La vague est connue mondialement, pour sa qualité bien sûr, mais aussi pour son rôle dans le film Point Break (1991). Le personnage de Bodhi y voue sa vie à la recherche d'une chose : la vague extrême. Il pense la trouver à Bells beach justement, à l'occasion de la tempête des 50 ans, attendue l'année suivante.

Le terme "tempête des 50 ans" représente une tempête ayant 2% de chance de se produire une année donnée, et qui concerne généralement les épisodes de précipitations. Si le film renommé y fait référence, il semblerait que la légende soit devenue réalité le 16 août dernier. L'une des houles les plus grosses et les plus propres de l'année a déferlé sur Bells ce jour-là, poussant des vagues de 2,5 mètres et au-delà.

A l'occasion de cette houle exceptionnelle, l'événement sur invitation "Bells 50 Year Storm" a été lancé, réunissant certains des chargeurs locaux qui ont pu tracer des lignes dans les monstres d'eau. La compétition d'une journée a été créée en 2017, en hommage à Shaun Brooks, champion local de big wave, disparu en 2012 (à l'âge de 36 ans) après un long combat contre la maladie mentale. Brooko restant très respecté, l'événement a été créé en sa mémoire. 


Le nom de l'événement est bien sûr une référence amusante au film culte de 1991, Point Break. Selon Surfing Australia, il fait également allusion à l'idée que nous sommes tous susceptibles d'être confrontés à une "tempête de 50 ans" en matière de santé mentale au moins une fois dans notre vie. L'événement vise donc à promouvoir la prévention et le contrôle des maladies mentales, notamment en déstigmatisant la maladie mentale et le suicide. Le slogan de l'événement va d'ailleurs en ce sens : "We Surf For Mental Health".

L'idée est ainsi de réunir les meilleurs chargeurs et chargeuses de la vague sur une seule journée, lors de la plus grosse houle de l'hiver. 30 invités, répartis en trois heats de dix surfeurs durant chacun une heure entière. Hommes, femmes, jeune génération et surfeurs plus anciens se sont affrontés dans un beau mélange et avec l'esprit de partage.

Si le concept semble simple, il aura fallu attendre 4 ans pour que cette journée ait lieu (la faute notamment à quelques hivers moyens en termes de conditions). Et si l'incertitude est longtemps restée présente lundi dernier, la journée a finalement été une réussite. "On se posait des questions sur le call, mais il faisait tellement froid qu'on sentait que quelque chose se passait" confiait Carlo Lowdon, l'un des organisateurs, à nos confrères chez Surfline. Les réserves étaient notamment portées sur le vent, qui tendait à tourner on-shore sud-ouest dans la matinée. Si ce dernier s'est bien levé, il est finalement resté cross-shore et venant de l'ouest, ajoutant finalement un peu de spectacle : "C'était du surf de tempête mais c'est ce que nous voulions" ajoutait Carlo. 

La locale Angela Ball, 17 ans, s'est lancée sur un set de plus de 3 mètres.

"Deux fois par centenaire, l'océan nous rappelle à quel point on est petit". Dans Point Break, le personnage de Bodhi parle de la tempête des 50 ans : 

> Vidéo par Effortless Surf

>> Plus de surf à Bells Beach


          
Mots clés : bells beach, victoria, australie, point break, shaun brooks | Ce contenu a été lu 3472 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs