Environnement - La baie de Todos Santos endommagée par des pipelines

Save the Waves mène la bataille de front

- @oceansurfreport -

Sans prévenir et sous le couvert de la nuit le 24 juillet dernier, une compagnie étrangère a secrètement installé 105 mètres de pipelines dans la zone surf sur le spot de Tres Emes Beach en Basse Californie du Sud. En cause ? SENFU Mexico, une société qui exporte des homards vivants vers l'Asie, qui grâce à ses pipelines viendra puiser l'eau de mer pour son activité. La localisation et la taille canaux - tout comme le système d'ancrage au reef - inquiètent profondément la communauté surf de la région et particulièrement la World Surfing Reserve.

La plage de Tres Emes, située en Basse Californie, est voisine du célèbre spot de gros de Todos Santos. Depuis juillet 2016 le comité local de la WSR s'est réuni de nombreuses fois avec des représentants de l'autorité portuaire et de la SENFU pour explorer et proposer diverses alternatives à ce projet. Au cours de ces réunions justement, les membres de la communauté surf ont pointé du doigt les risques d'installation de pipelines dans la zone : perturbation du transport des sédiments et de la dynamique physique et biologique du reef, mais aussi accélération de l'érosion de la falaise.  

Sans rechercher nécessairement l'annulation pure et simple du projet - d'autres pipelines sont établis dans la zone sans qu'il n'y ait eu d'effets négatifs sur l'écosystème - les locaux ont recommandé que les pipelines soient dirigés vers le spot de Bean's et que le diamètre soit révisé. C'est à la hâte et en catimini que SENFU Mexico a pourtant décidé d'opérer cette nuit du 24 juillet. 

La baie de Todos Santos abrite le spot de gros du même nom, réputé mondialement
La présence des pipelines et des structures en béton qui les soutiennent représente un risque considérable pour les surfeurs, notamment en cas de fortes houles. Le spot, qui accueillera la première compétition nationale est l'un des spots principaux au Mexique, sur lequel les espoirs de demain s'entraînent pour les compétitions internationales comme les ISA World Junior Surfing Championship.

Save The Waves et Bahia de Todos Santos WSR ne lâchent pas l'affaire et continue de négocier avec les autorités pour passer en revue les options légales à leur portée et entraver le projet de SENFU.

Mots clés : bahia de todos santos, pipeline, world surfing reserve | Ce contenu a été lu 2754 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
WCT | Le 04/12/2019
"Toute la plage a crié, et quand le speaker a annoncé les scores, c'était un des meilleurs moments de ma carrière." - Miky Picon
Contest | Le 27/11/2019
"Si j'avais dû faire tout le contest avec le poignet cassé, ça ne l'aurait sûrement pas fait mais là ce n'était que pour une seule série, alors..."
Interview | Le 22/11/2019
Entretien avec le photographe breton sur sa relation à l'archipel mythique du surf.