Interview - Interview exclu d' Anne Cé Lacoste

Spécial MATOS

- @oceansurfreport -

Avec la sortie de la rubrique Surf Report MATOS 2013 retrouvez chaque semaine l'interview "technique" d'un pro ou amateur de Surf, Bodyboard, SUP... 

Aujourd'hui, découvrez l'interview "spécial matos" de la bodyboardeuse arcachonnaise, Anne-Cécile Lacoste !

Fiche Signalétique :

Nom : LACOSTE

Prénom : Anne-Cécile

Surnom : Anne-C

Date de naissance : 11 février 1982

Résidence : Capbreton

Taille : 1,72 m

Sponsors : OGM Bodyboard shop, Found, Culture Sud, Moana Opticiens.

Spots favoris : Salsa Brava, La Tortue, Pascuales, Bélich, La Salie.

Surfeurs favoris : Jason Finlay, Pierre-Louis Costes, Jared Houston, Isabella Sousa, Joel Parkinson

Musique du moment : Flume Hodin On

 

OSR : Salut Anne-Cécile, comment vas-tu ?

Anne-Cécile Lacoste : Au top merci !


OSR : Peux-tu te présenter brièvement pour les personnes qui ne te connaissent pas encore ?

ACL : Bodyboardeuse, j’adore l’océan, les voyages, la Musique avec un grand M, la fiesta et faire la cuisine. Je travaille actuellement à l’UCPA de Soustons en tant que monitrice de Surf / Bodyboard.

 

OSR : Depuis combien de temps pratiques-tu le bodyboard ?

ACL : J’ai commencé avec ma planche en polystyrène dès mon plus jeune âge mais je dirais vraiment aux alentours de mes 13-14 ans… bref si on calcule ça va faire 17 ans !


OSR : Qu'est ce que tu aimes dans  ce sport ?

ACL : Ce sport est avant tout pour moi un style de vie. C’est être perpétuellement en contact avec la nature et se sentir libre. On ne peut pas contrôler l’océan et on se doit de le respecter et être humble devant lui. Chaque moment passé dans l’eau est toujours différent, cela peut aller de grosses doses d’adrénaline où l’on cherche à repousser ses limites ou bien une session détente, pour méditer, se déconnecter du monde « réel » ou rigoler avec les copains. C’est autour de toutes ces simples choses pleines de valeurs que j’ai pu grandir et me construire.


OSR : La période hivernale a touché à sa fin as-tu bien profité des sessions d'hiver ?

ACL : En vérité j’ai eu la chance de passer une grosse partie de l’hiver au chaud au Costa Rica. Je suis rentrée mi-mars et j’ai donc pu éviter l’eau trop froide, enfin il y a pas si longtemps j’étais toujours en 3/2 voir 4/3 pour donner des cours tellement on a eu une vilaine avant-saison … Heureusement l’été est là et bien en place !

J’ai pu dès mon retour du Costa Rica avoir de superbes sessions sur les beachbreak landais, et franchement avec ma petite expérience de globe trotteuse, pour moi la France est vraiment un endroit qui offre une qualité de vie et de surf que j’adore.

Après, je pense que l’on est toujours attiré par ce que l’on n’a pas… c’est un peu un vice contre lequel on ne peut pas lutter. On se plaint, « on voudrait habiter là-bas parce qu’il ne fait pas froid et que les vagues sont mieux », mais au final on est trop bien à la maison.

Alors il faut trouver un compromis et pour moi le voyage est un super équilibre. Il est une source de plaisir dans ma vie, de motivation. Je suis curieuse sur le monde et je n’aime pas la routine. Rencontrer de nouvelles personnes, cultures, vivre de nouvelles aventures, surfer d’autres style de vagues permet de faire LA coupure qui est importante. Savoir vraiment ce dont on a besoin pour être heureux. Ça fait passer l’hiver plus vite aussi, qui dure parfois plus longtemps que prévu…

Je me rends bien compte que c’est une chance de pouvoir mener cette vie mais cela demande des efforts et ce n’est pas toujours facile. Je m’empêche de faire d’autres choses mais tout est question de choix et de priorités. Il faut juste savoir ce qu’on veut et surtout ne pas avoir de regrets car on n’a qu’une seule vie.


OSR : Tu préfères une session dans l’eau froide à la maison ou l’évasion vers des cieux plus cléments ?

Cela dépend des conditions… ! Une session à la maison dans l’eau froide, avec des tubes, les copains et tout le monde qui se gave, ça vaut autant même plus, que de se gaver sous les tropiques. Je le redis, on n’est jamais mieux qu’à la maison. C’est spécial, c’est unique, c’est à nous, c’est trop bon !


OSR : Je vais t’énumérer des destinations, donne-moi l’unique planche que tu emmènerais :

ACL : Je n’ai pas 36 milles planches donc ca va être vite fait et je surfe sur Found donc je vais vous en faire la publicité ! :)

Australie ? Monstre de pays avec des vagues plus différentes les unes que lesautres et des températures d’eau aussi … du coup je dirais que je partirais avec ma PE FOUND Mitch Rawlins 41 car j’aime mieux surfer avec des planches souples. De plus, le Deck de cette board et les rails 60/40 offrent le parfait compromis pour gérer vitesse et le contrôle. Après, Australie oblige, je me ferais péter une autre board là-bas en PP comme les toutes dernières board shapées par Jarrod Gibson par exemple ah ah !

Hawaii ? Ma Found Mitch Rawlins PP en 40 au shapetendu, une petite flèche parfaitepour Pipe. Avec le nouveau concept Stringer Full Torsion qui permet de garder de la souplesse dans la planche et une bonne flexibilité pour planter le rail au bottom, ainsi que des rails fins pour une meilleure prise en main et accroche.

Costa Rica ? La même que pour Hawaii, celle que j’avais d’ailleurs cette année, elle va vite et offre une relance et accroche parfaite dans le tube.

La Salie ? Ma PE en 41 (la même que l’Australie) car j’ai besoin de souplesse dans cette température d’eau et c’est un beachbreak creux. Le shape reste tendu donc top pour les barrels et permet aussi d’avoir des lignes tendues dans les trajectoires pour arriver sur les sections avec le max de vitesse. Ce shape propose également pourmoi, qui suis une fille avec des petits bras, une facilité à la bouger dans les manœuvres aériennes.

Biscarrosse ? Ma PE, la même que la Salie et Australie, qui en 41 m’offre assez de surface pour travailler plus les vagues avec des enchainements de rotations et de courbes. Cette planche offre un shape polyvalent qui permet de surfer des vagues courtes et creuses ainsi que des vagues plus longues et plates à travailler. (Attention ne vous y trompez pas, Biscarrosse c’est aussi des grosses bombes bien rapides et tubulaires)


OSR : Tes planches, tu les choisis comment ?

ACL : Je les choisis en fonctions de la température de l’eau (pour l’instant je reste sur des planches en mousse de PP ou PE classique), de l’épaisseur (très fines), de la taille (entre 40 et 41), creshent tail, désépaississement au niveau des côtés du nose pour une meilleure prise en main et du shape. Je préfère pour les vagues creuses des planches étroites et tendues qui offrent un max de vitesse et que je peux manier facilement quand je tape les sections. Et pour les vagues plus molles je préfère les shapes un peu plus arrondis car je manque de tonicité et de puissance, et cette surface en plus me permet de combler ces défauts.


OSR : Quelle est ta planche fétiche ?

ACL : Je n’ai pas de planche fétiche mais je me souviendrais toujours de la planche qui a fait un déclic dans mon surf et avec laquelle j’ai vraiment progressé. C’était la MOZ (Amaury Laverhne) Next Level de chez Sniper en PE en 40’’5, 1 stringer avec le deck contour. Complètement folle, que malheureusement je m’étais faite voler dans le coffre de ma voiture !


OSR : Qu’est ce que tu as changé dans ton choix de planche ?

ACL : J’essaie de plus en plus de surfer sur des planches étroites que je peux plus facilement manier dans les manœuvres aériennes. Pour moi la surface était signe de confort et de plus j’avais toujours surfé ce style de planches larges, alors même si j’avais du mal à bouger ces « gros bateaux » je n’osais pas changer ! Heureusement, grâce a Mathieu Desaphie et Milk Bodyboard, j’ai eu la chance de pouvoir tester de nouvelles choses et trouver ce dont j’avais besoin pour mon gabarit et mon surf. J’avoue que ce changement a fait la différence et je me sens beaucoup plus à l’aise et confiante dans mon surf. Depuis cette année je surfe sur Found Bodyboard grâce au soutient d’OGM Bodyboard Shop et Gontrand qui sont à l’écoute de mes attentes et me permettent de progresser et de m’épanouir. Bref, merci je suis une femme comblée ah ah !


OSR : Le néoprène pour toi, c’est plutôt « moins j’en ai, mieux c’est » ou bien « plus j’ai chaud, mieux c’est »? Tu sors les gants et la cagoule ou tu t’en tiens à une bonne combinaison et tes chaussons? 

ACL : Je suis une grande frileuse mais je n’aime pas surfer avec tout l’attirail de « survie ». Alors quitte à avoir froid je mets rarement les chaussons, cagoule et gants. (En même temps, quand l’eau est aussi froide j’ai déjà pris l’avion pour aller au soleil… Enfin j’essais !) Le top pour moi c’est le maillot combi en néoprène 2/2, manches courtes quand il fait chaud, et manches longues quand il y a du vent ou trop de soleil.


OSR : Tu as des contests de prévus, quels sont les objectifs que tu t’es fixé ? Tu compte partir faire un trip ?

ACL : Je pars avec l’équipe de France faire les Championnats d’Europe en Septembre aux Açores. C’est la première fois que je pars sur ce genre d’événements avec « la grosse » équipe. Pour les Championnats du Monde on n’était juste l’équipe de bodyboardeurs, aventure incroyable aussi, mais cette fois se sera avec toutes les catégories et le staff réuni. Très impatiente de vivre cette expérience. Je vais finir le tour ETB qui aura lieu fin d’année car j’ai gagné la première étape à la Salie en juin dernier. Je ferais les Championnats de France aussi à la Toussaint.

Pas de compétitions IBA cette année pour moi car je n’ai pas trouvé le financement pour…C’est dommage car sur 6 compétitions je n’en avais loupé que deux et les 4 autres se regroupent toutes à partir de septembre jusqu’à fin novembre. Je pensais pouvoir peut-être participer à la fin du tour et garder un bon classement international mais se sera autrement que cela se passera cette année. Rien n’est perdu et qui sait peut être que je pourrais y participer plus tard, la vie nous réserve des surprises ! De plus, en restant ici en France, plus posée et disponible, d’autres opportunités se sont offertes à moi et la « belle » vie continue son cours. Je n’ai aucuns regrets que de bons souvenirs. Le plus important c’est d’avoir encore cette liberté de pouvoir choisir, c’est une bénédiction et j’ai la tête encore pleine d’idées et d’envies.


OSR : L’extra-body se passe comment pour toi ? Tu restes focus en checkant les derniers édits vidéos et les prévisions des jours à venir ou tu passes complètement à autre chose ?

ACL : Même si je fais d’autres choses, je reste focus quand même…La première chose que je fais déjà quand je me lève, que je puisse surfer ou pas, c’est checker le report ou la webcam pour voir les prévisions. Si je travaille ça me permet de savoir et de trouver un moment pour surfer et si je suis free, d’organiser ma journée en fonction de tout ça. Je passe aussi beaucoup de temps sur le net à voir les dernières news, vidéos et le déroulement du tour pro (live, résultats, et même les compèt’ de surf !!

Je m’entraine aussi régulièrement, en faisant un tas de sport : footing, vélo, renforcement musculaire, danse. Et je donne des entrainements le dimanche au sein de l’association Mermaids dont je m’occupe avec Elodie Redon et Emilie Masson.

Ma vie tourne autour du Bodyboard mais je suis ouverte à pleins d’autres choses et j’aime beaucoup passer des moments avec ma famille et mes amis ou découvrir d’autres choses. Je n’ai pas de mal, des fois, (pas trop quand meme lol !!) à louper une bonne session si c’est pour apprécier un bon moment avec eux. En plus, ce n’est pas comme si je n’allais pas à l’eau tous les jours !! Des vagues y’en aura tout le temps mais les gens qu’on aime ne sont pas éternels…


OSR : Surf Report, ça te dit quelque chose ?

ACL : Non c’est quoi ?! Non je rigole, ça fait parti de ma barre de signets favoris sur mon ordi !


OSR : Un dernier mot, des remerciements ?

ACL : Merci à Ocean Surf Report pour cette interview et bonne continuation à vous. Et merci à mes sponsors OGM Bodyboard Shop, Found et Gontrand, Culture Sud Peio et Marc, et Moana Opticiens et Daphné. 


Merci Anne Cé pour ta disponibilité, à bientôt !

Mots clés : interview, exclu, d, anne, lacoste | Ce contenu a été lu 3993 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs