Interview - Nourredine Joubair : Coach et Water Man d'exception

- @oceansurfreport -


 Grand, fort, les yeux clairs, le teint hâlĂ© et les cheveux rasĂ©s Nourredine Joubair est une vĂ©ritable lĂ©gende au Maroc.

Moniteur a Surfland depuis plus de 20 ans ce natif de Oualidia est une véritable Beach Boy qui voue une véritable passion pour les sports nautiques en l'occurrence le surf et la pêche.



Ce qui caractérise vraiment Nourredine c'est surtout sa témérité, sa gentillesse et son envie de transmettre aux jeunes générations tout son savoir du surf.

Cette vocation il la doit a une seul homme qu'il considère comme son père, son grand frère ou son meilleur ami en la personne d'une autre grande personnalité de la scène surf marocaine Laurent Miramon fondateur et propriétaire de Surfland.

Surf report Maroc est parti a Surfland Ă  la rencontre de cet immense surfer au grand cœur qui s'est prĂŞtĂ© avec gentillesse Ă  notre jeu des questions rĂ©ponses.




Surf Report Maroc :A quel âge as-tu commencĂ© le surf et comment s'est passĂ© ta rencontre avec ton mentor Laurent Miramon ?

Nourredine : j'avais 8 ans, je suis parti surfer Ă  la lagune avec une planche Galra c ?est lĂ  que Laurent m'a observer en train de surfer, il m'a approchĂ© et m'a demandĂ© d'oĂą je venais, il se trouvait que mon père et lui Ă©taient amis. Depuis Laurent m'a pris sous son aile et m'a fait ensuite intĂ©grer sons surf camp en tant que moniteur. Je lui dois tout et lui serais Ă©ternellement reconnaissant pour tout ce qu'il m'a apportĂ©.




Depuis combien de temps travailles tu Ă  Surfland ? comment pourrais-tu dĂ©crire cette grande institution qu'est Surfland et quel est ton rĂ´le lĂ -dedans ?

J'ai commencé comme assistant moniteur à Surfland à l'âge de 15 ans. Laurent m'a appris tout le métier. Nous avons en commun l'amour des enfants et puis Laurent m'a transmis des valeurs tels que la vigilance, la discipline, le sens du partage, la communication et la pédagogie ainsi que tout le volet théorique et pratique lié à l'enseignement du surf.

Surfland est pour moi comme une grande famille ou on apprend le surf de manière très professionnelle et structurée mais aussi ou on veille au bien-être et à la sécurité des stagiaires et clients. Notre but est de leur faire vivre une expérience unique dans un cadre idyllique et une ambiance chaleureuse et conviviale.

Surfland a donné beaucoup de grands champions comme Ramzi Boukhiam, Othman Choufani, jerôme et Sébastien Sahyoun, Yassine Ramdani mais c ?est aussi un endroit où naissent beaucoup d'amitiés car tout est fait pour que les pensionnaires passent des moments forts et authentiques entre eux.

Mon plaisir dans la vie est de transmettre ma connaissance de la mer et de coacher les jeunes car j'ai le plaisir de les voir grandir et évoluer et devenir de vrais surfers accomplis. Il y a un lien entre l'équipe de Surfland et les pensionnaires qui dépassent le cadre du travail, c ?est vraiment une relation quasi familiale pour la vie.



 

Tu es considéré comme un véritable water man au Maroc, parle nous de ta passion pour le surf engagé et la pêche.

Depuis tout petit j'ai toujours voulu repousser mes limites et explorer de nouveaux horizons.

J'ai la chance de vivre à Oualidia qui est un véritable terrain de jeu pour les amateurs de sensations fortes, il y a des vagues pour tous les niveaux mais aussi des vagues world class comme certains slabs.

Je prends beaucoup de plaisir à surfer des vagues de taille petites ou moyenne aussi et affectionne aussi faire de bons carves puissants ou même des airs mais il est vrai que je me sens dans mon élément lorsque l'océan se déchaine et nous procures des vagues gigantesques.

J'aime aussi partir à la recherche de gros barrels bien épais que ce soit aux alentours de Oualidia, à Safi ou sur des spots secrets situés quelque part au Maroc et connus que par moi et une bande d'amis.

Dès qu'un gros swell fait son apparition, je vais retrouver mes potes Jerome Sahyoun, Brahim Iddouch Youssef serbout, et aussi Kamal harboula qui nous prend en photos. Lors de certaines sessions il arrive souvent que des amis surfers pro se joignent à nous comme Ramzi Boukhiam, Tom Curren, Mick fanning, Joel Parkinson, ou alors le fils du pays Mikky Picon.

J'adore la pêche, je suis un grand amateur de chasse sous-marine. J'aime vivre et profiter de ce la mer nous offre. J'ai la chance de vivre à Oualidia qui est un véritable vivier pour la pêche .

 



D'ailleurs cet hiver lors du monstrueux swell de fĂ©vrier, vous avez Ă©vitĂ© le drame de peu JĂ©rĂ´me et toi, raconte-nous ce qui s'est passĂ© ?

C'est incontestablement mon pire souvenir, il y a eu un swell d'anthologie ce jour-lĂ . On a dĂ©cidĂ© avec JĂ©rĂ´me d'aller surfer en tow in des vagues du cĂ´tĂ© de Dracula ; c'Ă©tait vraiment monstrueux : certaines sĂ©ries atteignaient les 15 mètres.la mise Ă  l'eau fut une vĂ©ritable mission suicide et une fois au pic le scooter tomba en panne avec des sĂ©ries qui arrivaient vers nous. On a envisagĂ© tous les scenarios mĂŞme les pires comme nager une vingtaine de kilomètres jusqu'Ă  Tamri pour Ă©viter d'ĂŞtre projetĂ©s sur les falaises. On nageait de toutes nos forces avec nos palmes de secours agrippĂ©s au radeau du scooter pour nous Ă©loigner de la zone d'impact.

Jérôme et moi sommes entrainés aussi bien au niveau physique que mental à faire face aux pires situations, on a su garder notre calme et après une dernier essai le scooter démarra et nous pûmes enfin rentrer sains et saufs au rivage.



 

Tu as la rĂ©putation de quelqu'un qui ne tient pas en place, tu as toujours ce besoin d'ĂŞtre actif, est-ce vrai ?

Oui c'est entièrement vrai d'ailleurs Laurent me le dit toujours, même après une journée de surf avec les kids, je pars souvent pêcher le soir.

D'ailleurs je vais te dire une anecdote : le fameux jour ou on a failli mourir Ă  Dracula, on est parti directe le soir chasser le sanglier avant d'enchainer avec un surf de grosses vagues a Tafedna. JĂ©rĂ´me est comme moi, nous sommes de vĂ©ritables piles Ă©lectriques, c'est pour cela que l'on s'entend si bien (rires).

 



Quelle est la chose la plus folle que tu aies faite ?

Surfer le slab d'Imessouane de nuit, c'était vraiment de la pure folie mais comme je t'ai dit j'aime dépasser mes limites.




As-tu un rĂŞve que tu n'as pas encore rĂ©alisĂ© ?

J'aimerai aller Ă  Hawaii et surfer un gros pipeline bien caverneux, c'est le genre de vague ou je me sentirai Ă  l'aise.




Parlons un peu de la relève du surf marocain, quels sont les jeunes surfers ou surfeuses que tu as coachĂ© a Surland et qui ont un gros potentiel ?

J'ai été impressionné par l'évolution de Timothée Sahyoun, le fils de 5 ans d'un autre grand surfer et enfant de Surfland Sébastien Sahyoun.il y a aussi une autre jeune surfeuse de 5 ans originaire d'Agadir Maria Elouedrhiri.

Le jeune Ali hansani a une superbe glisse et sera aussi un futur champion et pour terminer je citerai notre grande championne Lilia Tebbai qui je suis sûr fera un malheur au niveau national et international.




Quel message voudrait tu laissĂ© Ă  tous ces jeunes kids pour qui tu es un vĂ©ritable modèle ?

Continuez à prendre du plaisir, veillez à avoir une hygiène de vie saine pour sans cesse progresser. L'Océan est une véritable bénédiction de Dieu, profitez en le maximum que vous pouvez et surtout n'oubliez pas vos études.

 

 

Témoignage de Laurent Miramon propriétaire de Surfland, ami et Mentor

 

Ta rencontre avec Nourredine ?

 Au tout dĂ©but de Surfland, en 1991, j'ai vu ce gamin dans l'eau, tout frĂŞle, sur une planche « dixit Galra » (une fabrication de planche Ă  voile made in morocco). Vu son attitude et ses aptitudes, je l'ai invitĂ© Ă  surfer avec nous sur une vrai planche de surf. J'ai su par la suite qu'il Ă©tait l'enfant de marins de Oualidia. Son père et son oncle me connaissent depuis ma tendre enfance. Nous avons un lien marin, avec toutes les valeurs que cela entend.

Nourredine a grandi à Surfland, bénéficiant de l'instruction surf, et de l'ambiance communautaire, rencontrant autant des enfants de tout horizon, des graines de champions, des champions, vivant des moments géniaux.

 Quelle est son Ă©volution dans le domaine ?

Celle d'un surfeur d'exception, talentueux, puissant. Dès ses 13 ans, il avait les diplĂ´mes « tube rider », « 360 », « air »... et surtout chargeur.

Malgré qu'il soit un compétiteur redoutable dans nombreuses disciplines, en surf, c'est toujours la notion de plaisir qui a tracé sa route.

La compétition requiert la performance, mais la performance n'oblige pas à la compétition. Et en surf, c'est tellement vrai, avec nombre de surfeurs incroyable que nous ne verrons jamais sur les compétitions.

Avec l'ensemble de son enseignement marin  (natation, pĂŞche, plongĂ©e, surf, sup, tow in,...) acquis auprès de sa famille (père et oncle), de Surfland, puis avec Jerome Sahyoun, Nourredine est un waterman  accompli.

 



Plus que ce critère, ayant grandi dans un esprit communautaire basĂ© sur le partage et la communication de la passion du surf et de l'ocĂ©an, la merveille du personnage s'exprime dans la transmission qu'il rĂ©alise Ă  son tour auprès des enfants, Ă©galement les adultes. 

 

Après une aventure fantastique de quelques annĂ©es avec Jerome Sahyoun, Ă©galement enfant de Surfland et waterman d'exception avec qui il a grandi, Nourredine a rĂ©intĂ©grĂ© l'Ă©quipe de Surfland depuis 2 ans et demi, s'occupant particulièrement avec moi du perfectionnement. Et c'est fantastique ! grâce Ă  notre expĂ©rience commune, notre complicitĂ© et complĂ©mentaritĂ©, nous rĂ©alisons, en toute modestie, un travail exceptionnel, pour le plus grand bonheur des enfants.

 



C'est une belle histoire, chargée d'émotions, de fraternités, avec des liens très forts. Cette saison, nous avons eu le plaisir d'accueillir ma filleule, Marie Chauché, fille du fameux photographe Eric Chauché. Une fille brillante qui en plus de son excellence dans son parcours scolaire (Sciences Po Bordeaux), accumule nombres de titre nationaux et européens en longboard et en sauvetage côtier. Nourredine lui a enseigné le surf, lui a fait se récréations océanes depuis ses 3 ans. Les voir évoluer ensemble, en team, cette saison était juste magnifique.

Au même titre que Nourredine, j'aimerai également remercier l'ensemble de mon équipe, composée de personnages tout aussi excellents et compétents qui réalise un travail d'encadrement, dans et hors de l'eau, exceptionnel. Surfland, c'est 29 ans d'expérience, et une grande famille!



Article by : Youssef Zerrad

   
Mots clés : interview, nourredine joubair, maroc, surf, pêche, big, coach | Ce contenu a été lu 880 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs