Interview - Outlines

Victoria Vergara et son longboard 9'1 single fin

- @oceansurfreport -

La board est le composant essentiel de l?arsenal du surfeur. Elle est le pinceau qui dessine des courbes magnifiques sur les vagues, l'extension de notre âme. On les considère comme des muses, des trophées ou comme un membre de la famille. Tous les dimanches, nous partons la rencontre d'un surfeur et de sa planche préférée.

Cette semaine c'est Victoria Vergara qui nous fait l'honneur de nous présenter sa partenaire de session !

OSR : Salut Victoria, quelle est ta board préférée ?
Victoria Vergara : C'est mon longboard violet, un 9'1 single fin. 
Il a été fait par mon shaper Lufi en qui j'ai entièrement confiance. C'est un shaper qui te fait une board rien qu'en te regardant surfer. Il m'a donc fait une board pour l'Australie et la vague de Noosa plus particulièrement où il était juste avant que j'y sois. J'ai commencé à surfer ses planches il y a 4 ans quand j'étais à La Réunion mais je le connais depuis toute petite. Je ne pouvais pas surfer ses boards avant car les importer jusqu'à La Réunion était trop compliqué. Du coup il m'a dit « dès que tu viens en France on travaillera ensemble ».

OSR : Dans quelles conditions tu utilises cette board et sur quels spots ?
Victoria Vergara
: En fait, j'ai 2 planches, celle-ci et une un peu plus performer pour les vagues un peu plus grosses. Pour le noserider il faut des vagues lisses donc dès que ça devient un peu plus venté j'utilise l'autre mais au final c'était une grande surprise. Je l'ai utilisé à Kings Cliff pour ma dernière compét' en Australie, les vagues n'étaient pas très jolies et elle a très bien fonctionné. Je pense que c'est une planche magique qui peut marcher partout. J'ai surfé du gros aussi avec où il y avait 1m50/2m et franchement elle marchait super bien.

OSR : Quel est ton meilleur souvenir avec elle ?
Victoria Vergara
: Mon meilleur souvenir avec cette board c'est une session en Australie où j'ai surfé sur un secret spot en face de Noosa. C'est une longue droite, la vague la plus longue que j'ai surfé de ma vie. On était 8 sur le spot avec des dauphins donc le paradis.

OSR : Quelle est ta plus grosse boite avec elle ?
Victoria Vergara: Ce n'est pas vraiment une boite en fait. J'ai l'habitude de surfer sans leash et quand je suis arrivée en Australie je n'en avais pas pris. Du coup pendant cette session sur le secret spot j'ai demandé à un pote australien de m'en prêter un. Je suis allée dans son garage et j'ai dû prendre le plus pourri donc il a cassé sur la 3ème vague que j'ai prise. Du coup ma board s'est retrouvée à côté de la falaise mais coup de bol elle est restée coincée entre le courant, les vagues qui arrivaient et les rochers. Pour la récupérer j'ai dû nager dans le courant sauf que je n'ai pas réussi donc j'ai dû escalader sur les rochers. La série est arrivée et là je me suis dit c'est soit moi soit ma board et du coup je me suis sacrifiée. J'ai sauté, j'ai sauvé ma planche mais la vague m'a ramené contre les rochers et mon dos a tapé donc j'ai eu le droit à une petite cicatrice mais ma planche n'a rien donc c'est le principal (rires). J'avais la compèt' qui commençait 3 jours après donc le principal c'était que la planche n'ait rien.

OSR : Rentrons maintenant sur le côté plus affectif/sentimental, en quelques mots comment décrirais-tu la relation que tu as avec cette board ?
Victoria Vergara: Quand j'aime ma board c'est mon petit bébé et quand je ne l'aime pas, ça m'énerve de la voir. Mine de rien c'est vrai qu'on s'attache à cet objet qui nous crée des sensations qu'on aime dans l'eau. Ma plus grande séparation on va dire, c'était avec une planche que j'avais dessiné avec un ami que j'ai cassé en 2 en surfant à La Réunion et je tenais vraiment à cette planche parce qu'on avait passé du temps à la faire, elle était magnifique. C'est souvent ma board avant moi, comme quand j'étais en Australie par exemple.

Pour décrire en 1 mot ou 2, je dirais que c'est comme mon petit chat. Ce n'est pas mon bébé mais c'est comme quelqu'un à qui je fais attention et contre qui je peux m'énerver aussi. Un animal de compagnie en quelque sorte.

 OSR : Un dernier mot à rajouter ?
Victoria Vergara : Je vais d'abord remercier mes sponsors, Reef, SeventyOne Percent, Lufi Surfboard, Infusion Company et Nilox grâce à qui je peux voyager autour du monde.

Là on repart en Californie et au Nicaragua pour tourner une vidéo. On a hate d'être en Californie, c'est la première fois qu'on y va. Ensuite j'ai le projet d'aller sur Bali pour faire un compétition de longboard Classic, tourner une petite vidéo si c'est possible aussi. Ensuite en juillet je serai à Biarritz pour le Biarritz Pro, c'est une compet qui compte pour le championnat d'Europe que j'aimerais bien décrocher cette année, ensuite ce sera l'Angleterre en Aout pour la deuxième compet, puis Hawaii pour une troisième compet et ensuite retour en France. Donc voilà plein de projets, un programme bien chargé entre le surf et le mannequinat.

Mots clés : outlines, shape, matos, board, victoria, vergara, longboard, single, fin | Ce contenu a été lu 4501 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Interview | Le 08/11/2015
Kim Veteau et sa 5'8 de Taz
Matos | Le 06/09/2015
Anouck Duboé et sa 5'6 de Lacanau Surf Designs
Interview | Le 16/08/2015
Ian Fontaine et sa 5'11 de Rob Vaughan